Pages

dimanche 23 février 2020

De l'UQAM à Saint-Hyacinthe puis retour à l'Échangeur Turcot: les mésaventures de Polly

Le 10 février un faucon pèlerin bagué à la patte droite et dépourvu de griffes à cette même patte est signalé prisonnier derrière des grillages d'un chantier du pavillon Judith-Jasmin de l'UQAM, sur le boulevard de Maisonneuve. Ce faucon pèlerin est immédiatement identifié comme étant Polly, la femelle qui a niché sous l'Échangeur Turcot pendant plusieurs années et qui est blessé à la patte droite depuis son enfance à l'Université de Montréal en 2009. Polly a par la suite été retrouvée dans la neige à côté de la structure d'échafaudage, apparemment incapable de s'envoler. Capturée, elle a été acheminée à la Clinique des oiseaux de proie à Saint-Hyacinthe pour des examens, qui ont permis de mieux comprendre la nature de ses anciennes blessures et de constater qu'elle était suffisamment en forme pour être relâchée. Après des tests de vol dans la grande volière de Chouette à voir! de l'UQROP, elle a été relâchée le matin du mercredi 12 février dans le secteur de l'Échangeur Turcot. J'ai par la suite eu la chance de la revoir à cet endroit lundi 17 février.
Avant de relater plus en détails les aventures de Polly, j'aimerais saluer et remercier les différentes personnes qui ont participé à cette aventure:
  • Véronique Létourneau et une autre personne qui ont sonné l'alerte;
  • Des ouvriers du chantier et un contremaitre pour leur assistance par la mise à disposition d'un escabeau permettant d'atteindre l'endroit où se trouvait Polly;
  • Eve Belisle qui a capturé Polly et qui l'a conduit à la Clinique des oiseaux de proie;
  • Guy Fitzgerald et son équipe de l'UQROP pour la prise en charge de Polly et pour la communication des résultats obtenus.
  • Eve Belisle et Sophie Lapierre qui se sont levées très tôt mercredi 12 février pour aller chercher Polly à Chouette à voir!, pour la relâche proprement dite et pour l'excellente vidéo qu'elles ont produite.
  • Marcel Perez pour avoir accueilli Eve Belisle et Sophie Lapierre sur place et les avoir guidé vers un endroit propice pour la relâche;
  • Marcel Perez et Jean-Claude Guistini pour la surveillance de Polly après sa relâche et les photos qu'ils ont partagé.     
Une petite pensée pour Christian Fritschi que des ennuis de santé ont empêché de participer à cette opération. Merci à tous ceux/celles qui m'ont permis d'inclure leur photo ou leur vidéo dans cet article, par ordre alphabétique: Eve Belisle, Guy Fitzgerald, Jean-Claude Guistini, Véronique Létourneau, Robert Lussier, Marcel Perez. Finalement un gros merci au docteur Guy Fitzgerald pour ses commentaires détaillés sur une version préliminaire de cet article (bien entendu les défauts qui restent sont ma seule responsabilité).

La Clinique des oiseaux de proie fait partie du CHUV (Centre hospitalier universitaire vétérinaire) de la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal. C'est l'élément central d’un réseau provincial pour la préservation des oiseaux de proie, l’Union québécoise de réhabilitation des oiseaux de proie (UQROP). L'UQROP a le double mandat de soigner et réhabiliter des oiseaux de proie blessés et d'éduquer le public. Chouette à voir! est une composante de l'UQROP située à Saint-Jude: c'est l'endroit où les oiseaux de proie blessés effectuent leur convalescence avant d'être relâchés; il est également possible d'y admirer des oiseaux ambassadeurs (oiseaux qui ne peuvent pas être relâchés et qui servent à l'éducation) dans leur volière ou en spectacle. L'UQROP fonctionne en grande partie grâce au bénévolat, aux revenus générés par les entrées à Chouette à voir! et aux dons (voici comment faire si vous souhaitez les aider).

Les signalements

C'est en se rendant à l'UQAM vers midi que Véronique Létourneau a remarqué Polly prisonnière dans une sorte de cage d'échafaudage le long du boulevard Maisonneuve. La photo ci-dessous que j'ai prise le lendemain montre cette "cage" (à mon arrivée Polly était dans la neige à droite).

D'après Véronique Létourneau, Polly était très agitée et cherchait activement à sortir, elle s’agrippait aux barres de métal et essayait de les enlever avec son bec. Lorsque Polly s’est agrippée à la barre face à la rue, Véronique Létourneau a remarqué qu’elle était baguée. Avec sa permission je reproduis une photo qu'elle a prise à ce moment-là.

Polly agrippée au grillage (crédit: Véronique Létourneau)

Véronique Létourneau a d'abord considéré la possibilité que le faucon se trouvait dans cette cage dans le cadre d'un projet de recherche de l'UQAM mais une recherche avec les mots clés "faucon" et "UQAM" s'est révélée infructueuse. Par contre en faisant cette recherche elle est tombée sur la page Facebook de Faucons de l'UdeM. C'est là qu'elle a fait son signalement via message privé à 12h29. 

À peu près au même moment, une autre personne contactait l'UQROP pour signaler Polly (si cette personne se reconnait et m'autorise à publier son nom, cela me fera plaisir de le faire).

 

L'opération de secours

Mobilisation

À 12h32 je reçois un message d'Eve Belisle de Faucons de l'UdeM m'informant de la situation et demandant si je pouvais lui communiquer le numéro de téléphone de Christian Fritschi. Christian Fritschi est le créateur et administrateur du groupe Facebook "Polly, Algo, Turcot & River's Edge" qui rassemble les observations sur ce couple de faucon. Christian Fritschi agit également comme bénévole pour le compte de l'UQROP pour la capture et le transport d'oiseau de proie blessé (c'est par exemple lui qui a récupéré puis acheminé à la Clinique des oiseaux de proie Spirit, la mère de Polly, en juillet 2017). Comme Christian Fritschi n'était pas disponible, Eve Belisle a décidé d'y aller. Quand elle m'a demandé si je voulais l'accompagner, j'ai accepté avec plaisir.   

Premières constatations

Je suis arrivé sur place vers 13h25, avant Eve Belisle qui venait de plus loin. À ma grande surprise, Polly n'était plus dans la "cage" mais dans la neige à côté, libre.  Des traces étaient visibles sur le toit de la structure comme si quelqu'un ou quelque chose était descendu par là. Voici quelques photos.

Polly vue depuis le boulevard Maisonneuve
Polly vue depuis le boulevard Maisonneuve (crédit: Eve Belisle, fauconsudem.com)

Polly vue depuis l'autre côté

 

La capture

Alors que je me demandais comment on pourrait accéder à l'endroit où Polly se trouvait, je remarque 2 travailleurs du chantier un peu plus loin. Je les avise de la situation, ils viennent voir, suivis quelques instants plus tard de leur contremaitre. Celui-ci me propose de mettre à ma disposition un escabeau. Eve Belisle arrive quelques minutes plus tard, je cherche l'escabeau... et je dois avouer que ma contribution s'est essentiellement arrêtée là, à part tendre la boite par-dessus la clôture pour qu'Eve y dépose le faucon puis retourner l'escabeau à son propriétaire.

La boite est placée sur le siège arrière de la voiture d'Eve, la ceinture bouclée sur la boite, et nous voilà partis à Saint-Hyacinthe.  Il faut mentionner que quelques heures plus tôt, c'était le chaos sur les routes du à des chutes de neige qui a amené plusieurs personnes dont Eve à choisir de travailler depuis la maison... Chapeau à Eve Belisle pour la capture et le déplacement!


Examens médicaux

Examen préliminaire

À la Clinique des oiseaux de proie c'est le docteur Guy Fitzgerald lui-même (fondateur et responsable de la clinique) qui nous a accueilli. Les premières constatations sont plutôt favorables: faucon bien en chair, avec le jabot rempli (une indication qu'elle venait de manger), température normale, battements d'aile normaux. Seule inquiétude, des plaies mineures aux extrémités des ailes qui ont fait craindre à des engelures (dépendamment de leur gravité, Polly aurait pu perdre sa capacité à voler) mais qui se sont révélées plus tard être des hématomes causés par ses contacts avec les grillages. Il est alors 15h.

 
Polly examinée par le Dr. Fitzgerald

Liens pertinents
  • Vidéo  d'une partie de l'examen par Eve Belisle. 
  • Annonce du sauvetage sur la page Facebook de Faucons de l'UdeM. La publication a été partagée plus de 100 fois au moment d'écrire cet article.  Je ne mentionne que quelques partages que je trouve intéressant à cause des commentaires qu'ils contiennent: partage par Chouette à voir!, partage par l'UQROP, partage dans le groupe "Polly, Algo, Turcot & River's Edge", partage par Christina McCallum (ce partage contient en commentaire une très belle photo de Polly en vol prise en 2016 où la patte droite semble intacte).

 

Résultats des examens complets

Le 11 février en soirée l'UQROP publie sur sa page Facebook un message indiquant que Polly va très bien, accompagné d'une photo de sa radio que je reproduis avec la permission de Guy Fitzgerald (les flèches jaunes indiquent respectivement la fracture guérie du fémur droite, la bague et la perte des phalanges):
Radiographie de Polly (crédit: Clinique des oiseaux de proie – CHUV, UdeM)

De la publication Facebook et des réponses de l'UQROP en commentaires, il ressort que
  • Polly a subi une fracture du fémur de la patte droite vraisemblablement lors de ses premières semaines de vol, une blessure qui a guéri toute seule.
  • Elle a également souffert d'une fracture à l'aile gauche, plus spécifiquement d'une fracture proximale du radius gauche. Cette fracture a également guéri seule, sans conséquence pour son vol d'après l'UQROP.
  • Elle a perdu des phalanges à la patte droite, vraisemblablement en raison d'une mauvaise guérison de la fracture du fémur  qui a modifié sa posture et entravé la circulation sanguine, ce qui aurait entrainé des engelures puis la perte des phalanges par gangrène sèche. Je cite une partie du texte de l'UQROP: "La fracture du fémur a pu modifier la posture de la patte et exposer davantage l'extrémité des orteils au froid mordant des hivers répétés. La cicatrice osseuse (très gros cal) a pu gêner la circulation sanguine."

La publication Facebook de l'UQROP a notamment été partagée par:

Ce que les observations nous avaient appris sur l'état de santé de Polly

Polly est observée régulièrement depuis sa naissance au printemps 2009 dans le nichoir installé sur la tour de l'Université de Montréal.  Si les examens complets qu'elle a subi la semaine dernière étaient les premiers de sa longue vie, les observateurs et observatrices étaient au courant depuis longtemps qu'elle avait des problèmes de santé.  Ces observations permettent de situer dans le temps avec une forte probabilité 2 des blessures détectées par les tests médicaux: la fracture du fémur et la perte de phalanges à la patte droite.

Fracture du fémur 

Les liens dans cette partie pointent vers le blogue de Faucons de l'UdeM. Ce blogue contient beaucoup plus d'entrées pour la période considérée que celles que je cite; je vous invite donc à consulter le blogue par vous-mêmes pour avoir une vue plus complète.

C'est le 20 juin 2009 que Polly a effectué son premier vol depuis la tour de l'Université de Montréal où elle est née.  Le lendemain Eve Belisle, aidée de Richard Dupuis, effectuait son premier sauvetage de Polly, qui s'était retrouvée au sol à la suite d'un vol raté.

Le lundi 10 août, au retour de 3 semaines de vacances en Australie, Eve remarque que Polly est blessée à la patte droite: "Celle-ci pend lorsqu'elle vole, et on voit qu'elle peine à mettre du poids dessus." Polly s'est donc blessée à la patte droite quelque part entre le 10 juillet (date de la dernière observation d'Eve avant son départ) et le 10 août. 

Eve Belisle a tenté à de nombreuses reprises de capturer Polly pour la faire soigner, avec de l'équipement et des conseils de spécialistes, sans succès.

Polly a passé l'automne puis l'hiver avec ses parents. Cette cohabitation inhabituelle entre un jeune et ses parents a commencé à être problématique lorsque sa mère (Spirit) a pondu les œufs de la nichée 2010: Polly chassaient ses parents du nichoir et faisait la sieste à côté des œufs! C'est presque un miracle si 3 fauconneaux sont nés cette année-là. Mais le 7 mai Polly kidnappait un bébé de sous le ventre de sa mère, pensant sans doute que c'était de la nourriture... (le bébé n'a pas été retrouvé et est donc décédé). Et le 11 juin un 2ième fauconneau mourrait de maladie.

En avril 2011 Polly est localisée à l'Échangeur Turcot où elle essaie de nicher avec son frère! Le couple a vécu heureux à cet endroit jusqu'à ce que les travaux de démolition de l'échangeur commencent. Depuis mars 2018, un groupe Facebook est consacré au suivi de ce couple: "Polly, Algo, Turcot & River's Edge".

 

Perte de phalanges

La première photo soumise au docteur Fitzgerald et montrant un problème aux phalanges a été prise le 29 mars 2016 par Richard Dupuis: cette photo montre une gangrène sèche de l'orteil #2 (merci au Dr. Fitzgerald pour cette information).

Au printemps 2018 Robert Lussier a pris une série de photos montrant une détérioration de la situation, voir les commentaires de cette publication Facebook. Selon le docteur Fitzgerald, la photo ci-dessous prise le 30 mars 2018 montre que 2 autres orteils (#1 et #4) sont touchés.

État de la patte droite de Polly le 30 mars 2018 (crédit: Robert Lussier)

Sur cette photo prise le 1er juillet par Robert Lussier,  Polly semble avoir déjà perdu toutes ses griffes. Sa visite le 30 octobre au nichoir de l'Université de Montréal donne une autre bonne occasion de voir sa patte droite grâce à la caméra de Faucons de l'UdeM, voir cet article.

Relâche de Polly

Eve Belisle et Sophie Lapierre sont parties tôt de Montréal mercredi 12 février pour aller chercher Polly à Chouette à voir!, située à Saint-Jude, en Montérégie. La relâche était prévue à Montréal dans le secteur de l'Échangeur Turcot que Polly continue à fréquenter malgré l'importante métamorphose des derniers mois. Marcel Perez et Jean-Claude Guistini attendaient les filles à cet endroit pour les guider vers un endroit tranquille où effectuer la relâche. La relâche a eu lieu vers 10h au bord du canal Lachine près de l'hôtel pour chats et chiens Muzo. Polly ne s'est pas fait prier: dès que le couvercle a été retiré elle a effectué tout un vol qui l'a amené vers le complexe Dompark. 
Départ de Polly (crédit: Jean-Claude Guistini)

C'est sur un de ses perchoirs favoris à Dompark que Marcel Perez et Jean-Claude Guistini ont retrouvé Polly quelques minutes plus tard:
Polly sur la sortie d'air à l'arrière de de Dompark après sa relâche (crédit: Marcel Perez)
Elle y était toujours à 11h30 quand les 2 hommes ont quitté.

Eve Belisle, avec la complicité de Sophie Lapierre, a produit une superbe vidéo qui montre tout le processus de la relâche depuis le départ de Montréal tôt le matin jusqu'à la relâche proprement dite en passant par la capture de Polly dans la grande volière et l'affutage de ses griffes.

Vidéo de la relâche par Eve Belisle (crédit: fauconsudem.com)

Liens pertinents:

Polly réobservée dans le secteur de la relâche

Polly a été relâchée dans le secteur de l'Échangeur Turcot qui avait été son territoire pendant de longues années. Mais peut-être avait-elle décidé que c'était assez? La reverrait-on à l'Échangeur Turcot et à Dompark?

J'ai eu la chance de la revoir sur le toit de la cage d'escalier à l'arrière de Dompark le lundi 17 février de 11h à 11h30. Elle s'est ensuite envolée pour une destination inconnue. Pour plus d'informations et quelques autres photos, se référer à cette publication Facebook.
Polly à Dompark le 17 février
J'ai ensuite brièvement revu Polly au même endroit le 21 février vers midi.

À noter aussi l'observation d'un faucon avec possiblement un problème à la patte à l'ITHQ  le 14 février. Polly aurait-elle fait un autre passage dans le secteur de l'UQAM?


Que s'est-il passé ce lundi 10 février?

  • D'abord une certitude: Polly était dans le secteur de l'UQAM ce lundi 10 février. C'est une information intéressante puisqu'on ignorait qu'elle fréquentait ce secteur (en ce sens, même si Polly avait réussi à s'envoler par elle-même avant notre arrivée, le signalement de Véronique Létourneau aurait quand même eu une grande valeur). En fait il existe une observation probable de Polly pas très loin de l'UQAM: en effet un faucon pèlerin avec une patte pendante a été observé près du pont Jacques-Cartier début septembre 2019.
  • Qu'est-ce qui a conduit Polly à  se retrouver enfermée dans cette sorte de cage? Une possibilité qui a été considérée un instant est que Polly ait heurté une vitre de l'édifice, soit tombée sur le toit de la cage et se soit retrouvée d'une façon ou d'une autre à l'intérieur. Cette possibilité a été exclue par l'UQROP: "elle avait le jabot tellement plein que si elle s'était frappée dans une fenêtre, il se serait perforé".
    L'hypothèse qui est privilégiée est qu'elle a poursuivi puis mangé une proie dans cette cage, je cite toujours l'UQROP "J'ai l'impression qu'elle a poursuivi, attrapė et mangé un oiseau à l'endroit où elle s'est retrouvée coincée entre l'édifice et la clôture de construction."
  • Comment Polly s'est-elle retrouvée dans la neige à l'extérieur de la cage? Polly avait en fait au moins 2 sorties possibles. D'abord il y a un espace d'environ 15cms entre la clôture où elle se trouve sur la photo de Véronique Létourneau et le reste de la structure, que Polly aurait pu mettre à profit pour accéder au toit. Cette théorie a l'avantage d'offrir une explication possible pour les traces de descente du toit près de l'endroit où elle a été trouvée mais pose la question de pourquoi elle ne se serait pas envolée. Elle disposait également d'une autre sortie plus grande au fond à droite, possiblement l'ouverture par laquelle elle est entrée. Après avoir considéré au tout début la possibilité d'une intervention humaine pour expliquer sa sortie, je considère que c'est très improbable.
  • Pourquoi Polly ne s'est-elle pas envolée une fois à l'extérieur de la cage? Il n'y a pas de réponse définitive à cette question. Peut-être qu'elle était épuisée par ses tentatives de sortir de la cage, en état de choc ou surprise par la profondeur de la neige (ou une combinaison de ces facteurs).

Si vous avez remarqué quelque chose ce jour-là en lien avec cet incident, n'hésitez pas à me contacter. Vous pouvez me joindre par courriel ou via Facebook.


dimanche 2 février 2020

Forte présence des faucons pèlerins à l'Université de Montréal

Durant l'hiver les faucons pèlerins de l'Université de Montréal fréquentent principalement le Plateau (ils sont souvent observés par exemple à l'église St-Jean-Baptiste) et n'effectuent en principe que de courtes visites à l'Université de Montréal. Était-ce à cause de cette magnifique journée ensoleillée et pas trop froide? Ou de la présence d'un intrus? Toujours est-il que les 2 faucons étaient présents hier 1er février sans interruption sur le pavillon Roger-Gaudry de l'Université de Montréal (à l'exception d'une dizaine de minutes pour aller chercher un pigeon au-dessus du Cimetière)  de 9h30 jusqu'à 14h47, Éole restant seul jusqu'à 16h24 et la caméra de Faucons de l'UdeM montrant un faucon dès 8h31.


Chronologie

Afin de simplifier le récit je suppose qu'il n'y a pas eu de changement dans la composition du couple, autrement dit que le faucon bagué est Éole et que l'autre est Eve. Bien qu'il semble y avoir eu un 3ième faucon pèlerin, rien dans mes observations ne suggère qu'il y a eu un changement dans le couple, par exemple aucun nouveau perchoir n'a été utilisé.

8h31

La caméra de Faucons de l'UdeM située dans le bureau d'Eve Belisle montre un faucon pèlerin au nichoir ou près du nichoir quasiment sans interruption (seulement 2 photos d'archive ne montrent pas de faucon) jusqu'à mon arrivée à 9h30.

9h30

À mon arrivée. Eve est sur le coin des facades "Nichoir" et "Polytechnique" de la tour, un étage plus haut que le nichoir. De ses vocalises je comprends qu'elle n'est pas seule. À 9h40 Éole apparait sur le bras de la grue à gauche du nichoir.


9h42

Eve rejoint le nichoir. Elle y entre à plusieurs reprises. Les faucons continuent de communiquer.


10h36

Eve sort du nichoir et semble disparaitre à l'arrière. Je la perds de vue pendant plusieurs minutes mais les communications continuent.

11h11

Les 2 faucons s'envolent de la tour en direction de l'École Polytechnique. Leur vol n'est pas en ligne droite,  ce qui suggère qu'ils sont partis chasser ou se promener (plutôt qu'un déplacement vers un endroit distant).

11h23

Eve me survole  avec un pigeon entre ses serres (je suis positionné près des tables de béton du pavillon Armand Bombardier) et se pose sur le flanc de la tour verte. Éole arrive dans la foulée et se pose un peu plus loin.  Eve déplume la proie.
Eve (à gauche) vient de ramener un pigeon; Eole en attente
Eve avec la proie

11h32

Éole réclame sa part et s'empare d'un morceau.


11h36

Après qu'Éole soit revenu à la charge pour un autre morceau, Eve lui cède la proie puis se nettoie le bec. Sur la photo suivante prise à 11h38 Eve est à gauche, Éole à droite avec le pigeon, et les 2 semblent surveiller quelque chose dans le ciel.

11h38

Eve s'envole et se perche sur le toit de l'ancienne chapelle pendant qu'Éole continue son repas. Les 2 faucons communiquent à distance.

 

11h43: 3ième faucon!

Alors que je regardais  Éole manger, un cri attire mon attention vers la chapelle. Je constate alors qu'Eve n'est plus sur le toit. Par contre 2 faucons sont en vol autour de la tour, apparemment de taille différente. Il ne semble pas y avoir d'agressivité ni de cri. Est-ce Éole qui a interrompu son repas sans que je m'en aperçoive? Non il est toujours en train de tranquillement manger. Soudain il se met à crier, tout en continuant de manger. Pendant ce temps le 3ième faucon s'était éloigné vers l'École Polytechnique. Après l'avoir suivi un peu, Eve est allé se percher sur l'antenne la plus haute de la tour où elle restera jusqu'à 12h51. Éole a fini par interrompre son repas et a rejoint le nichoir mais n'a joué aucun rôle dans le départ de l'intrus. Je n'ai plus revu l'intrus par la suite. À 11h55 il y a cependant eu une brève série de forts tsioups qui pourraient suggérer que l'un des faucons l'a revu.

Commentaires
Je ne peux pas affirmer hors de tout doute que l'intrus était un pèlerin, il pourrait s'être agi d'un faucon émerillon. 
Le fait qu'Eve ait pris une position défensive (elle s'est perchée à un endroit d'où elle pouvait surveiller toutes les directions) suggère cependant que l'intrus était bien un pèlerin, probablement un mâle. Dans ce cas c'est Eve qui semble avoir obtenu son départ, ce qui est un bon signe pour la stabilité du couple et pour Éole.
L'intrus a possiblement été intercepté alors qu'il cherchait à se poser sur la tour.

Eve sur le point le plus élevé de la tour


Éole au nichoir

12h25

Éole passe sur le toit du nichoir puis sur un des supports du bras de la caméra.


12h51

Eve quitte l'antenne de la tour, rejoint le lieu du repas et recommence à déplumer/manger.


13h27

Eve s'envole. Après avoir volé un peu à l'avant de l'Université elle se perche sur la croix de la chapelle.

13h40

Eole plonge vers le sol. Je pensais qu'il avait attaqué quelque chose mais je le retrouve plutôt sur le lieu du repas de tantôt! Comme cet endroit était significativement plus bas que le nichoir, il s'est élancé, a fermé ses ailes pour prendre de la vitesse, est probablement descendu plus bas que sa destination et a redressé sa trajectoire pour rejoindre le flanc de la tour verte en planant vers le haut comme le font souvent les pèlerins. Il s'est remis à manger.
Éole recommence à manger



Éole a fini de manger


14h19

Eole s'envole. Je retiens mon souffle lorsqu'il se dirige vers Eve toujours perchée sur la croix de la chapelle (y-aura-t-il un accouplement?) mais il continue et va se percher au nichoir.


14h40

Eole saute sur le toit du nichoir.

14h47

Eve s'envole vers l'avant de l'Université. Je jette aussitôt un coup d’œil à Éole: il s'envole aussi. Alors que je m'attendais à un départ des 2 faucons, Éole vient plutôt prendre la place laissée libre par Eve sur la croix de la chapelle. Je décide de passer à l'avant de l'université pour tenter de retrouver Eve.
Éole sur la croix de la chapelle


15h04

Depuis l'avant de l'université je constate qu'Éole n'est plus la croix de la chapelle. Il y était encore à 14h57.

15h10

Je retrouve Éole sur la colonne la plus à droite de la facade "Nichoir" de la tour.


16h24

Éole quitte. Contrairement à son habitude il n'a pas quitté tout droit vers l'École Polytechnique mais plutôt en diagonale vers le Cimetière. J'ai attendu un peu mais je ne l'ai plus vu revenir. J'ai quitté à 16h38.

 

Comparaison avec les jours précédents

La présence des faucons à l'Université était-elle exceptionnellement longue ce 1er février ou bien les faucons étaient-ils déjà autant présents les autres jours mais il n'y avait personne pour les remarquer? Il n'est pas possible d'apporter une réponse définitive à cette question mais pour y voir un peu plus clair je résume dans le tableau ci-dessous les observations de la caméra ainsi que mes quelques observations à l'Université et à l'église Saint-Jean-Baptiste du 15 janvier au 1er février.

La colonne #Im donne le nombre de photos montrant un faucon au nichoir dans les archives de la caméra 1 de Faucons de l'UdeM (décompte fait rapidement; en particulier quelques courtes présences ont pu m'échapper). La colonne suivante donne les plages horaires où un faucon apparait sur les photos ainsi que le résultat de mes examens sur place le cas échéant. Pour l'église Saint-Jean-Baptiste j'ai supposé que le faucon bagué était Éole et l'autre Eve.


mercredi 1 janvier 2020

Faucons pèlerins de Montréal: retour sur l'année 2019

Cet article a été publié le 9 février 2020.

Cette revue de l'année des faucons pèlerins à Montréal est basée principalement sur mes observations et reflète mes préférences pour certains couples ou individus (par exemple ceux qui sont bagués) et pour certains secteurs géographiques (ceux facilement et rapidement accessibles par le réseau de la STM). En particulier cette revue n'a pas comme prétention de donner une image fidèle et complète de la situation des faucons pèlerins à Montréal. Cette revue inclut également des observations d'autres personnes ou organisations, merci à elles pour le partage de l'information:
  • Faucons de l'UdeM, avec ses caméras qui retransmettent en direct des images spectaculaires du couple de faucon pèlerin et de ses petits. Un merci tout particulier à Eve Belisle qui a monté ce projet il y a plus de 10 ans et qui continue de le faire vivre, ainsi qu'à Sophie Lapierre qui a consacré beaucoup de son temps à diriger la caméra du nichoir.
  • Services Environnementaux Faucon (SEF) et la société Les ponts Jacques-Cartier et Champlain inc (PJCCI), pour leurs informations sur les faucons pèlerins qui nichent aux ponts Champlain et Mercier. Merci également à SEF - notamment à Marilou Skelling et à Marie-Line Fiola pour leurs informations sur les circonstances de la mort de Porthos.
  • Le groupe Facebook "Polly, Algo, Turcot & River's Edge" et tous leurs contributeurs(trices) pour les informations sur Polly, Algo, Mr.X. et Augustin. Un merci tout particulier à Christian Fritschi qui a créé ce groupe, ainsi qu'à Marcel Perez.
  • eBird et leurs contributeurs (c'est grâce à des mentions sur eBird que j'ai découvert le couple de Allez Up).
  • et toutes les personnes qui ont partagé leurs observations par courriel, via Facebook ou de vive voix.
Merci également à Simon Duval, Guy Fitzgerald et Marilou Skelling pour leurs réponses à mes questions sur le baguage, et à Mme Manolova pour m'avoir permis de partager sa photo d'un faucon pèlerin muni d'une antenne. J'aimerais également souligner le travail de l'UQROP, notamment avec Porthos et Augustin.


De 2019 on retiendra plus particulièrement:
  • La destruction complète - durant les 3 premiers mois de l'année - de l'ancien échangeur Turcot dans le secteur où nichaient jadis Algo et Polly.
  • Un premier fauconneau pour Polly depuis 2016.
  • La découverte d'un nouveau couple à Allez Up dont le mâle semble être... Algo!
  • Le décès de Porthos, un des 4 fauconneaux nés à l'Université de Montréal, suite à une collision avec un avion à l'aéroport Montréal-Trudeau.

En ce qui concerne le nombre de fauconneaux, l'année a été plutôt moyenne:

Comparaison du nombre de fauconneaux à l'envol entre 2018 et 2019
Nid 2018 2019
Université de Montréal 4 4
Échangeur Turcot/NDG 0 1
Tour de la Bourse ≥ 3 ≥ 2
Pont Champlain 4 3
Pont Mercier 4 3
Pont Jacques-Cartier - 0
Allez Up - 0
Total ≥ 15 ≥ 13

Les faucons pèlerins des ponts Champlain et Mercier sont revenus à leur production habituelle de 3 fauconneaux après une année exceptionnelle en 2018. Côté positif, Polly a recommencé à produire après 2 années d'absence causées par les travaux à l'Échangeur Turcot. En 2020 il faudra surveiller notamment les 2 nouveaux couples de 2019, et peut-être tenter de déterminer si le faible nombre de fauconneaux à la Tour de la Bourse reflète la réalité ou s'il est du à la difficulté d'observation de ce site. 


Polly: 2 mâles et un bébé

La destruction de l'Échangeur Turcot

Entre le 7 janvier et début mars, les structures de l'ancien échangeur Turcot au-dessus du Canal Lachine et de la rue Saint-Patrick ainsi que la portion située près du Centre Gadbois ont été entièrement rasées. Certaines de ces structures - en plus d'avoir abrité pendant plusieurs années leur nid - servaient de dortoir, de perchoir et de lardoir aux faucons pèlerins Algo et Polly.  Cet article décrit presque jour après jour la progression des travaux de démolition ainsi que la réaction des faucons pèlerins. Les 2 faucons ont été observés pour la dernière fois à leur dortoir au-dessus de la rue Saint-Patrick le 23 février malgré les travaux de destruction en cours sur des travées voisines.

Avec la destruction des endroits qu'il utilisait pour dormir, Algo a été perdu de vue à partir de la fin février/début mars. En revanche Polly s'est repliée sur un endroit situé à l'arrière de Dompark, ce qui a permis de continuer à la suivre.

Les destructions à l'Échangeur Turcot pourraient expliquer les observations de ce qui semble être Polly et Algo à d'autres endroits:
  • Le 8 janvier, un faucon pèlerin adulte bagué uniquement à la patte gauche (donc possiblement Algo)  visite le nichoir de l'Université de Montréal, voir cet article.
  • Le 15 janvier, un faucon pèlerin bagué uniquement à la patte droite (donc vraisemblablement Polly bien que Mr.X réponde également à cette description) est observé d'abord sur la croix du clocher de l'église Saint-Zotique puis sur l'édifice de la Canada Malting: voir cet article
  • Le 10 février, un faucon pèlerin bagué uniquement à la patte gauche (Algo?) visite à nouveau le nichoir de l'Université Montréal, voir cette publication Facebook
  • Le 9 mars, Polly (formellement identifié grâce à l'absence de griffe à sa patte droite) passe 3h30 sur la tour de l'Université de Montréal et interagit avec un des faucons résidents (sans doute Éole), voir cet article
À noter aussi 2 vidéos d'un repas de faucon pèlerin au-dessus de la rue St-Patrick:  le 19 janvier  (Lien Facebook) et le 17 février (Algo)  (Lien Facebook).

 

L'entrée en scène de Mr.X

Le 24 mars j'observe Polly à l'arrière du complexe Dompark. À 8h06 elle s'envole vers le canal par le flanc Est du complexe. Presque aussitôt j'entends des cris d'accouplement. J'ai eu juste le temps de voir le mâle quitter Polly sur le toit du complexe Dompark. Par la suite le mâle a utilisé des perchoirs nouveaux, premier indice que cela pourrait être un autre faucon qu'Algo. La confirmation vient à 8h28: le mâle est bagué à la patte droite uniquement comme Polly mais contrairement à elle il a encore ses griffes. Ce nouveau mâle - baptisé temporairement Mr.X en attendant possiblement de l'identifier grâce à sa bague - a effectué plusieurs autres visites et a tenté de s'accoupler à nouveau. Le couple disparait à 10h50. Voir cet article pour plus de détails.

J'ai revu Mr.X au complexe Dompark le 2 avril. Polly fermait la porte à tout accouplement. Cette 2ième observation est décrite dans cet article.

Le 2 avril Polly est observée pour la première fois à l'entrée du nid de River's Edge. Le 7 avril c'est au tour d'Algo d'y être observé par Danielle et Marcel Perez (lien Facebook). Ce retour du couple fait l'objet de cet article de blogue "Le retour de Polly et Algo à l'église River's Edge".

Le 16 avril Bich Quan Do observe à son tour Mr.X mais à l'église River's Edge cette fois-ci. Le mâle a suivi Polly à l'intérieur de l'église sans que celle-ci ne le chasse, ce qui implique un nouveau degré dans leur relation. L'observation de Bich Quan Do est validée par une photo montrant un faucon bagué uniquement à la patte droite avec au moins une griffe à cette patte.  Bich Quan Do a décrit son observation dans cette publication Facebook.

Le lendemain 17 avril cependant, ce n'est pas Mr.X mais Algo qui a suivi Polly au nid, voir cette publication Facebook. Mr.X n'a à ma connaissance pas été revu après le 16 avril.

Petit moment cocasse le 14 avril quand un pigeon, pensant sans doute avoir trouvé un endroit où nicher, se présente devant l'ouverture du nid, ce qui provoque l'arrivée de Polly... et le départ en catastrophe du pigeon. Le pigeon revenu à une distance plus sécuritaire, les 2 oiseaux se sont observés pendant de longues minutes (Lien Facebook).

Naissance d'un fauconneau

Début mai la surveillance du nid de l'église River's Edge suggère que Polly et Algo se relaient au nid, une indication d'une possible présence d’œuf(s), voir cet article.

Puis à partir du 4 juin, de la nourriture commence à entrer et à sortir du nid, suggérant la naissance d'un ou plusieurs fauconneaux, voir cet article: "Y-a-t-il eu des naissances au nid de faucon pèlerin de l'église River's Edge?". Il faudra attendre le 26 juin pour confirmer visuellement la présence d'un fauconneau, voir cet article

Le fauconneau, baptisé Augustin par les membres du groupe Facebook "Polly, Algo et River's Edge",  est régulièrement observé à l'entrée du nid jusqu'au 6 juillet. Il fait chaud en ce début d'été, l'eau est en principe fourni au fauconneau via les proies mais Polly semble seule avec le fauconneau et les séances d'observation ne parviennent pas à documenter d'apport de nourriture.

Envol d'Augustin

Le 9 juillet, soit juste avant la période où j'avais estimé que le fauconneau pourrait s'envoler, j'échoue à observer Polly et Augustin sur l'église. Nouvel échec le 10 juillet entre 6h47 et 9h31. Vers 11h ce même jour Augustin est recueilli dans le parc Notre-Dame-de-Grâce par la police et acheminé à la SPCA. De là il a été transféré à la Clinique des oiseaux de proie de Saint-Hyacinthe par Christian Fritschi et Marcel Perez pour un bilan de santé. Il sera relâché le lendemain 11 juillet depuis le toit de l'école voisine de l'église.

Puisque Christian Fritschi et Marcel Perez sont présents en fin d'après-midi du 10 juillet à l'église River's Edge, je décide d'aller jeter un coup d’œil à l'Échangeur Turcot malgré que l'on savait Augustin vivant (en 2018 l'échec de la nidification avait été confirmé par l'observation des 2 adultes à l'Échangeur Turcot). À ma grande surprise je découvre un faucon pèlerin bagué comme Polly à l'endroit où Polly dort habituellement. Ce faucon était toujours présent à 20h55, soit après le coucher du soleil, mais n'était pas installé pour dormir.

Augustin a été relâché le 11 juillet en fin de matinée par Christian Fritschi et Marcel Perez depuis le toit de l'école Étoile Filante. La suite des aventures d'Augustin est décrite dans ce document pdf du groupe Facebook "Polly, Algo, Turcot & River's Edge" ainsi que dans cet excellent diaporama par Christian Fritschi.

Augustin visite l'Échangeur Turcot

Le 23 juillet Augustin est observé pour la première fois au complexe Dompark en compagnie d'un adulte qui était vraisemblablement Polly. Le 11 août un faucon pèlerin juvénile sème la terreur parmi les goélands du canal Lachine à l'ouest du pont Monk avant d'être observé près du complexe Dompark. Augustin est réobservé le lendemain à cet endroit par Marcel et Danielle Perez. Le 20 août Polly et un faucon pèlerin juvénile sont observés au CUSM. Le 27 août, surprise: Algo est présent à l'Échangeur Turcot en fin de journée en compagnie de Polly. Je revois ensuite  Augustin avec Polly le 6 septembre au complexe Dompark; malheureusement avec la rentrée universitaire mon temps d'observation s'est trouvé réduit. À ma connaissance il n'a pas été revu depuis. 

 

Polly au parc Angrignon

Le 17 novembre Quentin Vallin photographie Polly en train de manger sur la glace d'un lac du parc Angrignon. Ces photos exceptionnelles permettent de lire la quasi-totalité des chiffres de sa bague. C'est la première fois à ma connaissance que la présence de Polly est documentée dans ce parc. À noter que des photos d'un faucon pèlerin en train de manger dans ce même parc ont été publiées le 8 novembre dans le groupe Facebook "Ornithologie du Québec- OQC" (voici le lien pour ceux qui sont membres de ce groupe) mais les photos ne permettaient pas de déterminer si le faucon était bagué ou non.


Algo avec une autre femelle au nouveau site d'Allez Up?

Le 7 avril, alerté par un signalement sur eBird d'un faucon pèlerin qui criait, je découvre la présence d'un couple de faucon pèlerin sur l'édifice de Allez Up (Allez Up est un centre d'escalade urbain). Tout comme l'ancien site de l'Échangeur Turcot, ce site est situé en bordure du canal Lachine, à seulement 1,6kms du nid de la tour de la Bourse.

La femelle est non baguée alors que le mâle est baguée uniquement à la patte gauche, comme Algo, le conjoint de Polly. Compte tenu de la faible présence d'Algo ce printemps auprès de Polly, les soupçons se portent sur lui. Début mai, ces soupçons sont renforcés par l'observation que la bague présente une détérioration similaire à celle d'Algo. Pour être certain il faudrait arriver à lire la bague du mâle, une tâche difficile si on veut la réaliser sans déranger les faucons. Des caractères sont visibles sur ces photos et semblent correspondre à des chiffres de la bague d'Algo mais il faudra des photos plus nettes pour trancher.

Rien n'indique que des fauconneaux soient nés à ce site cette année, ni même que des œufs aient été pondus. Des accouplements ont été observés le 12 avril, 25 avril (vidéo) et le 13 mai (vidéo).

Quelques observations en bref:

 

4 fauconneaux à l'Université de Montréal; 1 décès après 1 mois de vol

Accouplements, choix du nid et ponte de 4 œufs

En 2018 Eve avait niché pour la première fois à l'Université de Montréal. Or depuis qu'il est suivi en 2014, le couple Éole/Eve n'avait jamais niché 2 années de suite au même endroit. Et cette année le couple avait clairement un autre endroit en vue... Le 31 mars, à un moment où des œufs auraient pu être pondus, Eve et Eole sont surpris chacun dans un nid de corbeau différent de l'Oratoire Saint-Joseph! Déjà le 29 mars j'avais photographié un faucon pèlerin dans un de ces nids mais surtout ce jour-là Éole avait chassé spectaculairement une corneille qui se trouvait près des nids. Les 6 et 7 avril cependant les faucons ne quittent pratiquement pas l'Université de Montréal pendant mes temps d'observation, un signe encourageant pour une nidification à l'Université de Montréal, d'autant plus qu'Eve dort dans le nichoir depuis le 5 avril (elle y avait dormi pour la première fois le 1er avril mais avait apparemment dormi ailleurs les 3 nuits suivantes). Cependant un évènement aurait pu amener les faucons à déménager in extremis: le 10 avril un gros bloc de glace tombe juste à gauche du nichoir où se trouvait Éole quelques secondes avant. Heureusement Eve a mis fin au suspens en pondant son premier œuf le lendemain. 3 autres œufs ont suivi jusqu'au 17 avril.

Près de 50 accouplements ont été observés - et pour certains, documentés - entre le 20 février et le 17 avril. À noter l'accouplement magnifiquement photographié par Stéphane Cantin à l'église Saint-Jean-Baptiste le 27 février.

Pour plus de détails sur cette période,   je vous renvoie à l'article de blogue suivant: "Ponte de 4 oeufs à l'Université de Montréal (+ quelques autres péripéties)".

Naissance et baguage

Une première naissance a eu lieu dans la nuit du 19 au 20 mai; au matin du 22 mai les 4 œufs avaient éclos, voir cet article de blogue pour plus de détails.

Une semaine environ après la naissance des fauconneaux, le 27 mai, Éole ramène au nid une curieuse chose qui n'est manifestement pas mangeable, voir cet article:  "Eole ramène un objet bizarre au nichoir".

Le baguage des fauconneaux s'est déroulé le 12 juin. Les fauconneaux ont été capturés en l'absence des parents, Eve étant apparemment occupée à éloigner un pygargue à tête blanche et Éole étant apparemment à la chasse. À son retour Eve a constaté la disparition de ses petits et a vivement manifesté son déplaisir aux bagueurs lorsque ceux-ci ont remis les fauconneaux dans le nichoir.  La caille laissée sur le toit du nichoir par l'équipe de baguage en guise de dédommagement a été déplacée par Eve mais n'a apparemment pas été consommée.

Le baguage a révélé 3 mâles et une femelle. Suite à un vote sur la page Facebook de Faucons de l'Udm les mâles ont été nommés sur le thème des 3 Mousquetaires: d'Artagnan, Porthos et Athos. La femelle a été nommée Sola en l'honneur de l'opératrice de la caméra Sophie Lapierre.

Contrairement à l'an dernier les fauconneaux ne sont pas immédiatement sortis du nichoir après le baguage. Porthos et Athos sont sortis le 15 juin, imités le lendemain par les 2 fauconneaux restants.

Pour plus de précisions sur le baguage, le choix des noms et les premières sorties des fauconneaux, je vous renvoie à l'article de blogue suivant: "Baguage et baptème des fauconneaux de l'Université de Montréal".

Premiers vols et décès de Porthos

Les 4 fauconneaux ont quitté la tour de l'Université de Montréal - certain(e)s plus ou moins involontairement - entre le 26 et le 30 juin. Et ils ont réussi à remonter au niveau du nichoir entre le 30 juin et le 4 juillet. Pour plus de détails sur cette période je vous renvoie à l'article "Premiers vols des jeunes faucons pèlerins de l'Université de Montréal".

Malheureusement le 28 juillet en fin d'après-midi, Services Environnementaux Faucon (l'entreprise chargée de la gestion de la faune à l'aéroport Montréal-Trudeau) est avisé qu'un oiseau vient de frapper un avion au décollage. Arrivé sur place, l'officier  découvre Porthos au sol au bord de la piste. Le fauconneau est transféré à la clinique des oiseaux de proie à St-Hyacinthe. Constatant qu'elle n'arriverait pas à lui éviter des douleurs chroniques pour le reste de sa vie, l'équipe médicale prend la décision de l'euthanasier. Pour plus de détails, voir cet article: "Décès du faucon pèlerin juvénile Porthos".

Les 3 autres fauconneaux continuent à être observés occasionnellement jusqu'au 15 août.  L'article
"Dernières observations des faucons pèlerins juvéniles de l'Université de Montréal"
indique pour chaque fauconneau la date de sa dernière observation. Le 11 août 2 des fauconneaux ainsi que les 2 adultes étaient présents après le coucher du soleil à l'Oratoire Saint-Joseph, voir cet article: "Dodo à l'Oratoire Saint-Joseph pour 4 faucons pèlerins".

Des intrus

Comme à chaque année, des intrus ont visité le nichoir ou ses abords immédiats. Mais cette année a été spéciale avec la visite d'un urubu, d'un épervier de Cooper et de 2 étourneaux!
  • 8 janvier: un faucon pèlerin bagué uniquement à la patte gauche (possiblement Algo) visite le nichoir après le coucher du soleil. Lien  
  • 11 février: un faucon pèlerin bagué à la patte gauche visite les abords du nichoir peu après midi. Il bougeait beaucoup, avait une marque noire au-dessus du bec et une de ses griffe semblait étrangement positionnée. Lien Facebook.
  • 9 mars: Polly passe 3h30 sur la tour de l'Université de Montréal et confronte un autre faucon pèlerin (sans doute Éole) qui a apporté une proie sous l'endroit où Polly était perchée. Par chance j'étais présent sur place et j'ai pu filmer une partie de la scène, voir cet article
  • 26 mars: Eve tolère un intrus mâle pendant de longues minutes à droite du nichoir (Lien Facebook). C'est apparemment ce même mâle qu'Eve chasse le 5 avril (vidéo de Faucons de l'UdeM).
  • 17 avril: un faucon pèlerin intrus se perche brièvement sur le nichoir dans lequel se trouvait des œufs avant d'être rapidement chassé.
  • 21 août: visite d'un urubu à tête rouge dans le nichoir! (publication Facebook).
  • 24 septembre: un épervier de Cooper juvénile se promène près du nichoir sous le regard très attentif de la femelle faucon pèlerin (publication Facebook).
  • 8 octobre: visite de 2 étourneaux dans le nichoir.
  • 22 novembre: Polly visite le nichoir (vidéo de Faucons de l'UdeM).
D'autres intrusions jusqu'au 17 avril sont relatées dans cet article: "Ponte de 4 œufs à l'Université de Montréal (+ quelques autres péripéties)". Les intrusions entre le 21 août et le 22 novembre (notamment celles de l'urubu et de l'épervier) sont décrites plus en détails dans cet article: "Des visites inattendues au nichoir de faucon pèlerin de l'Université de Montréal".

Observations diverses


Au moins 2 fauconneaux à la tour de la Bourse

Le 6 janvier j'observe 2 faucons pèlerins à un nouvel endroit: le Palais de justice de Montréal  (Lien Facebook).

Le 1er avril j'observe un accouplement sur l'étage technique de la Tour de la Bourse où se trouve habituellement le nid. Le 13 mai je filme ce qui semble être un nourrissage: la femelle arrive avec de la nourriture; le mâle quitte; la femelle saute en bas de la corniche puis quitte environ 6 minutes plus tard avec des restes avant de revenir à l'endroit où se trouveraient 1 ou plusieurs fauconneaux (vidéo youtube).

Le 1er juin j'observe pour la première fois une tâche blanche à proximité d'un adulte, possiblement le sommet du crâne d'un fauconneau. Mais c'est le 14 juin que j'obtiens la preuve indiscutable de la présence d'au moins 2 fauconneaux sous la forme d'un nourrissage (vidéo youtube). Malheureusement je n'arriverai jamais à aller au-delà de 2 fauconneaux.

2 fauconneaux ont quitté la tour de la Bourse entre le 22 et le 23 juin. Les vols suivants ont été très laborieux pour un des fauconneaux, voir l'article "Envol de 2 jeunes faucons pèlerins de la Tour de la Bourse" pour plus de détails. J'ai vu pour la dernière fois un fauconneau dans ce secteur à l'hôtel Intercontinental le 10 août (publication Facebook).

3 fauconneaux au pont Champlain

Le 17 juin depuis la piste cyclable La Riveraine sur la Rive Sud, je constate la présence de 3 fauconneaux dans le nichoir installé sur un des piliers du pont Champlain bordant la Voie Maritime. Un 2ième nichoir de ce même pont est utilisé par un adulte. Je constate également durant cette visite qu'un nichoir a déjà été installé sur un des piliers du nouveau pont Samuel de Champlain (ce pont n'était alors pas encore ouvert à la circulation). Voir cet article "3 fauconneaux au pont Champlain et 2 surprises" pour plus de détails.

Le 24 juillet j'observe 2 des 3 juvéniles depuis la piste cyclable de la Voie Maritime. Les 2 juvéniles utilisent l'ancien et le nouveau pont comme perchoirs. Le sort du 3ième juvénile est révélé dans cette publication de la Société Les Ponts Jacques Cartier et Champlain Incorporée: suite à un petit accident lors de ses premiers vols il a effectué un séjour à l'UQROP avant d'être relâché dans une autre famille de faucon pèlerin dans les Laurentides.

Fin novembre les 3 nichoirs installés sur le pont Champlain ont été retirés en vue du démantèlement de ce pont en 2020 tel que reporté par plusieurs médias: La Presse (2 décembre), communiqué de la SPJCC du 4 décembre (en français, en anglais), CTV (4 décembre).


Une caméra au nid du pont Mercier et 3 fauconneaux

Un autre pont de la société PJCCI où niche un couple de faucon pèlerin est le pont Honoré-Mercier. Le 13 février la société annonce l'installation d'une caméra au nichoir. Cette caméra a permis de constater que la femelle avait pondu 4 œufs entre le 8 et le 18 avril et que le mâle était bagué à la patte gauche uniquement, voir cet article "Une caméra et 4 œufs pour les faucons pèlerins du Pont Mercier" pour plus de détails.

3 des 4 œufs éclosent vers le 17 mai, voir cet article "Naissances de faucons pèlerins au pont Mercier et à l'Université de Montréal". D'après cette publication de la PJCCI, les 3 fauconneaux ont quitté le nid début juillet.

 

Présence d'un couple de faucon pèlerin au pont Jacques Cartier

Le 28 avril je découvre ce que d'autres personnes savaient déjà, à savoir qu'un couple de faucon pèlerin fréquente le pont Jacques-Cartier. Plus précisément entre l'île Sainte-Hélène et Montréal. Commence alors une série d'observations qui ne permet pas de conclure, ni dans le sens d'une nidification ni dans l'absence de celle-ci: les faucons disparaissent sous la structure du pont à des endroits qui pourraient abriter un nid mais ils fréquentent plusieurs de ces endroits et aucun relai n'est apparent.

Compte tenu de la vue dégagée j'ai pu suivre un de ces faucons aux jumelles jusque dans le secteur du siège de la SQ (rue Parthenais) et à une autre occasion jusqu'au CHUM.

Le 21 juin j'apprends avec surprise qu'un jeune faucon pèlerin a été recueilli au port de Montréal près du pont Jacques-Cartier! Sur place je ne réussis à voir aucun autre fauconneau. Il semblerait finalement que le fauconneau provenait d'un nid situé dans le port de Montréal mais beaucoup plus à l'Est. Après un séjour à l'UQROP ce fauconneau a été confié à une famille d'accueil, voir cette vidéo de Christian Fritschi).

 


Les faucons pèlerins de la Métropolitaine/Chabanel/Deguire

Entre le 27 février et le 17 mars, un couple de faucon pèlerin et un faucon pèlerin juvénile sont observés (séparément) sur 2 édifices situés à 2,5kms l'un de l'autre: le 555 Chabanel et le 8485 Christophe Colomb (siège social de la CCQ).
  • 27 février: suite au signalement de faucons pèlerins dans le secteur de la rue Chabanel, je photographie 2 individus sur le toit du 555 Chabanel.
  • 1er mars: Stéphane Guimond signale un faucon pèlerin juvénile ou un faucon gerfaut sur l'édifice de la CCQ.
  • 2 mars: je photographie un couple de faucon pèlerin sur l'édifice de la CCQ.
  • 17 mars: je photographie un faucon pèlerin juvénile sur le toit du 555 Chabanel
Pour plus d'informations, voir cet article  "Le mystère des faucons pèlerins de Chabanel/Crémazie"

En explorant un nouveau secteur dans la direction où le couple de faucon du 555 Chabanel s'était éloigné, je découvre le 25 avril un faucon pèlerin adulte perché sur une antenne tout en haut d'un édifice du boulevard Deguire dans l'arrondissement Ville-Saint-Laurent (lien Facebook). À un certain moment ce faucon a été survolé de près par un autre faucon dont je n'ai pas cependant pas identifié l'espèce.

Je suis repassé à quelques reprises par la suite sur le boulevard Deguire (ainsi qu'autres endroits identifiés dans cette section) sans rien voir. Jusqu'au 15 novembre. Ce jour-là il n'y avait pas de faucon pèlerin sur l'antenne où j'en avais vu un le 25 avril, par contre j'en ai repéré un sur une antenne fixée à une façade de ce même édifice.  Et ce faucon était bagué aux 2 pattes... Il était de nouveau là le lendemain mais pas les jours suivants. Ce faucon portait une bague noir/vert caractéristique du Midwest ou de l'Est des États-Unis, avec le chiffre 97 sur la partie noire (l'inscription sur la partie verte est malheureusement illisible). Des photos sont disponibles dans cette publication Facebook.

Le 26 novembre Sylvain Cusson observe un couple de faucon pèlerin sur l'antenne de l'édifice au coin des rues St-Hubert et Crémazie (publication Facebook).

 

En vrac (région de Montréal)

  • L'observation date de novembre 2011 mais n'a été rendue publique qu'en 2019: une résidente (et ornithologue) de Longueuil, Mme Manolova, photographie un faucon pèlerin muni d'une antenne près du pont Champlain presque 1 an et demi après que les biologistes aient perdu le signal de la femelle pèlerin qui nichait au pont Champlain et qui était munie de ce type d'équipement (lien Facebook).
  • Eva Breysse, une étudiante à la maîtrise en cinéma à l'UdeM, publie un documentaire sur les faucons pèlerins de l'UdeM (publication Facebook, vidéo Youtube, article du journal Quartier Libre
  • 15 septembre: faucon pèlerin apparemment mouillé et possiblement juvénile sur le toit d'un édifice près du pont Champlain (publication Facebook).
  • 5 octobre: de passage à Cap Tourmente j'observe un faucon pèlerin visiter le nid sur la falaise (publication Facebook).
  • Faucons pèlerins du pont Viau: plusieurs observations continuent d'être faites dans ce secteur, voir eBird. Le 13 octobre j'observe un faucon pèlerin avec sa proie sur l'édifice d'une communauté religieuse du côté Laval (publication Facebook). Le 12 décembre en fin de journée 2 faucons pèlerins sont visibles sur des arches du pont Viau.
  • un faucon pèlerin juvénile non bagué passe le week-end du 19 et 20 octobre à l'incinérateur des Carrières (Lien)


Ailleurs dans le monde

Cas de cannibalisme en Belgique (et à Pittsburgh)

Le blogue "Faucons pour tous" rapporte 2 cas de cannibalisme chez des faucons pèlerins de la région de Bruxelles.
 
Suite à l'incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris, les pompiers ont décidé d'inspecter la cathédrale des Saints Michel et Gudule à Bruxelles. Cette cathédrale abrite depuis plusieurs années un couple de faucons pèlerins (dont le nid est d'ailleurs suivi par caméra). Or dans une cache de nourriture de ces faucons, les pompiers ont eu la surprise de découvrir les restes d'une femelle faucon pèlerin baguée! Cette femelle, née en 2013 aux Pays-Bas, a sans doute été tuée durant l'été 2018 dans une bataille territoriale puis mangée. Source: article du blogue "Faucons pour tous" daté du 10/05/2019.

En montant baguer les fauconneaux de l'église Sainte-Famille à Schaerbeck (une commune près de Bruxelles), les biologistes ont fait une macabre découverte: non pas 1 ni 2 mais 3 cadavres de faucon pèlerin! Le père, la mère et un des fauconneaux. Mais il y avait aussi 2 fauconneaux bien vivants. Qui ont manifestement survécu en mangeant leur parenté... (source: article du blogue "Faucons pour tous" daté du 24/05/2019).

À Pittsburgh, comme à chaque année, la femelle Hope a tué quelques uns de ses fauconneaux à leur naissance puis les a donné à manger aux autres fauconneaux (source: article de blogue "Outside my Window").

Nidification réussie pour une femelle pèlerin âgée de seulement 1 an à Cleveland!

Les liens dans cette section pointent vers des publications de la page Facebook "C&C's Ohio Peregrine Page". Chris et Chad ont notamment veillé sur Spirit alors qu'elle était un fauconneau.

Généralement les faucons pèlerins deviennent matures à l'âge de 2 ans mais quelques exceptions existent. Au début de l'année une femelle juvénile apparait dans le territoire de Wade, un faucon pèlerin mâle adulte qui fréquente le zoo de Cleveland. Wade finit par l'accepter et les 2 faucons commencent à s'intéresser à un pont. Une boite de nidification est installée, qui est aussitôt adoptée. Le 13 avril C&C arrivent à la conclusion que la femelle a pondu au moins un oeuf.  Le 18 mai des signes de naissance sont observés.  Puis début juin C&C photographient  2 fauconneaux, qui s'averrent être un mâle (nommé "Fulton") et une femelle (nommée "Zoetic"). Les 2 juvéniles s'envolent à la fin juin.   En août les 2 juvéniles jouent avec un juvénile d'un autre nid. Zoetic était toujours observée à la fin décembre (le juvénile mâle n'ayant pas été bagué, il ne peut pas être reconnu).

Une femelle de 2018 perturbe la nidification à Monarch Place

Au grand désarroi des nombreux spectateurs de la caméra de ce nid à Springfield (Massachussets), une juvénile de l'année précédente compétitionnait avec les fauconneaux qui venaient de naitre pour la nourriture distribuée par la mère! Auparavant elle avait participé à la couvaison des oeufs.  Heureusement elle a fini par comprendre son rôle et a par la suite nourri les fauconneaux. Voir par exemple le forum Bird Cams Around the World.
Il s'agissait probablement d'une juvénile née dans ce nid en 2018; par manque de chance pour la première fois depuis 30 ans les fauconneaux n'avaient pas été bagués cette année-là, les bagueurs ayant mal estimé l'âge des fauconneaux (source).

Le mâle de Rochester aurait-il eu des bébés avec 2 femelles différentes?

Le 23 avril les responsables du nid de Rochester informent que leur mâle (Dot.ca, alias DC) - tout en continuant d'être présent au nid - a été observé avec une autre femelle à un autre site et que le couple a possiblement des œufs. Compte tenu que ce 2ième site est vulnérable ils demandent aux personnes qui le connaitraient de ne pas publier d'information.
Le 11 novembre un certain Kris G. écrit dans le forum BCAW "DC had offspring with the other female and she’s still at BS, according to a watcher, as of last week".

À Pittsburgh le mâle de 17 ans meurt quelques jours après l'envol de ses 5 fauconneaux

A Pittsburgh, quelques jours après que ses 5 fauconneaux se soient envolés avec succès du nid, Louie (le père) a été trouvé mort le 27 juin. Il était âgé de 17 ans. À l'âge de seulement 1 an, alors qu'il n'avait pas encore son plumage d'adulte, il a combattu et tué un autre mâle et s'est approprié le territoire de celui-ci ainsi que sa femelle. En 2010 il a eu 5 fauconneaux de 2 femelles différentes, la nouvelle femelle ayant ajouté 3 œufs aux 2 œufs de sa rivale. Au total il aura eu 63 fauconneaux (publication Facebook)



Chronologie

22 novembre 2019: visite de Polly au nichoir de faucon pèlerin de l'Université de Montréal. Détails.
15 et 16 novembre 2019: observation d'un faucon pèlerin bagué aux USAs dans Ville-Saint-Laurent. Détails.
19 et 20 octobre 2019: observation d'un faucon pèlerin juvénile à l'incinérateur des Carrières.Détails.
24 septembre 2019: tête-à-tête entre un épervier de Cooper et la femelle faucon pèlerin près du nichoir de l'université de Montréal. Détails.
21 août 2019: un urubu visite le nichoir des faucons pèlerin à l'Université de Montréal. Détails.
28 juillet 2019: Porthos trouvé gravement blessé à l'aéroport de Montréal; euthanasié le 30 juillet. Détails.
23 juillet 2019: Augustin observé à l'Échangeur Turcot. Détails.
11 juillet 2019: relàche d'Augustin dans le secteur de l'église River's Edge.
10 juillet 2019(soir): Polly de retour dans le secteur de l'Échangeur Turcot. Détails.
10 juillet 2019(matin): Augustin (le fauconneau de l'église River's Edge) est retrouvé au sol et transféré à l'UQROP pour examen.
26 juin 2019: confirmation visuelle d'un fauconneau à l'église River's Edge. Détails.
26 juin - 4 juillet 2019: premiers vols des jeunes faucons pèlerins de l'Université de Montréal. Détails.
23 juin 2019: envol de 2 jeunes faucons pèlerins de la tour de la Bourse. Détails.
17 juin 2019: 3 jeunes faucons pèlerins au pont Champlain. Détails.
14 juin 2019: au moins 2 jeunes faucons pèlerins à la tour de la Bourse.
12 juin 2019: baguage des jeunes faucons pèlerins de l'Université de Montréal: 3 mâles et 1 femelle. Détails.
4 juin 2019 (à partir du): possibles signes de naissance au nid de faucon pèlerin de l'église River's Edge. Détails.
27 mai 2019: Éole ramène un objet bizarre au nichoir. L'objet sera évacué par Eve le 31 mai. Détails.
19 au 22 mai 2019: naissance de 4 jeunes faucons pèlerins à l'Université de Montréal. Détails.
17 au 20 mai 2019: naissance de 3 jeunes faucons pèlerins au pont Mercier. Détails.
13 mai 2019: probable présence de fauconneau(x) au nid de faucon pèlerin de la Tour de la Bourse. Détails
4 mai 2019: probable présence d’œuf au nid de faucon pèlerin de l'église River's Edge. Détails
28 avril 2019: 2 faucons pèlerins observés au pont Jacques Cartier. Détails
28 avril 2019: accouplement de faucon pèlerin observé à l'église River's Edge. Détails
16 avril 2019: un màle autre qu'Algo suit Polly dans le nid de l'église River's Edge. Détails
11 au 17 avril 2019: ponte de 4 œufs à l'Université de Montréal . Détails
8-18 avril 2019: ponte de 4 œufs par les faucons pèlerins du Pont Mercier Détails
7 avril 2019: découverte d'un nouveau nid de faucon pèlerin dans Pointe-Sainte-Charles. Détails
7 avril 2019: Algo photographié à l'église River's Edge. Détails
2 avril 2019: retour de Polly à l'église River's Edge. Détails
24 mars 2019: observation d'un nouveau màle à l'Échangeur Turcot.
17 mars 2019: observation d'un faucon pèlerin juvénile au 555 Chabanel. Détails
9 mars 2019: Polly passe 3h30 sur la tour de l'Université de Montréal, confronte un faucon résident. Détails
2 mars 2019: observation d'un couple de faucon pèlerin sur l'édifice de la CCQ. Détails
1 mars 2019: observation d'un faucon pèlerin juvénile sur l'édifice de la CCQ. Détails
28 février 2019: accouplement de faucon pèlerin à l'église St-Jean-Baptiste. Détails
27 février 2019: confirmation d'un couple de faucon pèlerin sur la rue Chabanel Détails
20 février 2019: premier accouplement observé chez les faucons pèlerins de l'Université de Montréal.
13 février 2019: annonce de l'installation d'une caméra au nid de faucon pèlerin du pont Mercier.Détails
10 février 2019: visite d'un faucon pèlerin intrus au nichoir de l'université de Montréal.
10 février 2019: début du démantèlement de la travée au-dessus du canal à l'Échangeur Turcot.
12 janvier 2019: début de la démolition de la bretelle A20Ouest vers A15Sud à l'Échangeur Turcot au nord du canal.
8 janvier 2019: visite d'un faucon pèlerin intrus dans le nichoir de l'Université de Montréal après le coucher du soleil. Détails
6 janvier 2019: observation d'un couple de faucon pèlerin au palais de justice de Montréal.Détails