Pages

mercredi 24 juillet 2019

Un jeune faucon pèlerin à l'Échangeur Turcot!

Moins de 2 semaines après s'être envolé de l'église River's Edge (article à venir) où ses parents s'étaient exilés suite au démantèlement de l'ancien Échangeur Turcot, Augustin a été observé hier 23 juillet sur le toit et la cheminée du complexe Dompark. Au moins un faucon pèlerin adulte lui rendait visite de temps à autre ou bien l'emmenait en balade. D'après Google Maps, la distance entre le complexe Dompark et l'église River's Edge est d'environ 1,9km.


Un peu de contexte: nés en 2009 à l'Université de Montréal, les faucons pèlerins Algo et Polly se sont installés à l'Échangeur Turcot en 2011. De 2011 à 2016 ils ont mené à l'envol 5 fauconneaux (d'autres fauconneaux étaient malheureusement décédés avant d'arriver à ce stade). À partir de 2017, en raison des travaux de démantèlement de l'ancien échangeur, les corniches qu'ils utilisaient pour nicher n'étaient plus disponibles. En 2017 le couple a défié les autorités  en tentant de nicher au-dessus de la rue Saint-Patrick; cette tentative a échoué.  Puis en 2018 ils ont fait une première tentative à l'église River's Edge, elle aussi infructueuse. La 2ième tentative à cette église cette année a été la bonne avec une ou plusieurs naissances début juin. Un seul fauconneau est apparu au seuil du nid le 26 juin. Prénommé Augustin en l'honneur de l'ancien nom de l'église River's Edge ("Sainte-Augustine of Canterbury"), le fauconneau a effectué son premier vol autour du 10 juillet (article à venir).

Ce déplacement du fauconneau dans le territoire traditionnel des parents rappelle ce qui s'est passé en 2015 à l'église Saint-Marc. Cette année-là les faucons pèlerins Éole et Eve (ce couple niche maintenant à l'Université de Montréal) ont quitté précipitamment l'incinérateur des Carrières - où tout indiquait qu'ils allaient nicher pour une 2ième année de suite - pour l'église Saint-Marc distante d'environ 1,6km. 4 fauconneaux se sont envolés de cette église entre le 14 et le 19 juillet.  Le 29 juillet, 3 des fauconneaux étaient observés à l'incinérateur des Carrières.

Il est à noter que cette même année 2015,  une semaine après s'être envolé de son nid de l'Échangeur Turcot, la jeune fauconne Amazone a été revue dans le parc Georges-Saint-Pierre dans l'arrondissement Notre-Dame-de-Grâce ainsi qu'au CUSM, un déplacement en quelque sorte inverse à celui observé hier.

Les jours à venir permettront de déterminer si la présence d'Augustin à l'Échangeur Turcot n'est qu'une étape vers une autre destination ou s'il s'y attardera. Pour des nouvelles récentes sur cette famille de faucon pèlerin, se référer au groupe Facebook "Polly, Algo, Turcot & River's Edge".

 

Des signes avant-coureurs

La présence d'Augustin dans le secteur de l'Échangeur Turcot n'est pas une surprise totale compte tenu des observations des jours précédents.
 

10 juillet: Polly à Dompark

Puisque les fauconneaux vont tenter de suivre leurs parents, la présence d'un adulte à l'Échangeur Turcot peut être vue comme un signe d'une possible présence future du fauconneau. Or le 10 juillet j'ai pu photographier Polly à son dortoir du Complexe Dompark (article à venir). Augustin venait alors tout juste d'effectuer son premier vol et il était évidemment incapable à ce moment-là de se rendre jusqu'à l'Échangeur Turcot. La présence de Polly dans le secteur pouvait cependant être vue comme un signe d'attachement à son ancien territoire et laissait présager d'autres visites.

22 juillet: Augustin au CUSM, un adulte à Dompark

Un signe beaucoup plus sérieux a été observé le 22 juillet. Ce jour-là à 6h50 j'ai repéré Augustin sur le toit du  Château Maisonneuve, un édifice situé près du métro Vendôme et du CUSM. 9 minutes plus tard un adulte est arrivé  du CUSM, Augustin s'est envolé à sa suite et les 2 faucons ont disparu du côté du CUSM qui donne vers l'Échangeur Turcot. La photo suivante montre la cheminée du complexe Dompark vue de cet endroit et donne une idée de la distance qu'un faucon doit franchir pour s'y rendre.

Je n'ai pas tardé à découvrir qu'Augustin était resté au CUSM:
Augustin sur un toit du CUSM, 22 juillet 7h06

Par contre on pouvait apercevoir la silhouette d'un faucon sur la cheminée de Dompark. 
Silhouette de faucon sur la cheminée de Dompark vue du CUSM
Dans la mesure où j'ai pu confirmer un peu plus tard qu'un faucon pèlerin fréquentait la cheminée de Dompark ce matin-là, on peut raisonnablement penser qu'Augustin a pu suivre de ses yeux perçants  un adulte effectuer le trajet du CUSM jusqu'à Dompark.

La photo précédente ne permet pas d'affirmer que l'oiseau sur la cheminée est un faucon pèlerin. J'ai donc décidé de descendre à l'Échangeur Turcot dans le but d'y confirmer la présence d'un faucon pèlerin. Malheureusement le temps que je m'y rende l'oiseau avait disparu. J'ai décidé d'attendre. À 9h15 un faucon pèlerin est arrivé de la direction du CUSM et s'est posé sur la cheminée.

Il s'est envolé à 9h21 vers le nord-est. Voir également ce lien pour un récit de ces observations du 22 juillet.


Observations du 23 juillet

Observations du matin

La vidéo ci-dessous contient quelques séquences enregistrées ce matin-là.


Mon but ce matin du 23 juillet était de tenter d'identifier les éventuels faucons pèlerins adultes qui se présenteraient. À 7h05 je remarque un faucon sur la cheminée de Dompark. Je le prends en photo. Ma surprise a été grande quand il s'est envolé en poussant les cris typiques d'un jeune faucon pèlerin! Un coup d’œil à mes photos  m'a convaincu que je ne rêvais pas (voir la photo en tête d'article).  Un 2ième faucon pèlerin était présent, très probablement un adulte.

À 7h10 Augustin est allé se percher sur le toit de Dompark, du côté de la rue de l'Église.  Il s'est envolé à 7h16 vers le nord-est.
Le fauconneau sur le toit de Dompark

Je l'ai vu revenir à 7h19. Il s'est de nouveau perché sur la cheminée.
Le fauconneau sur la cheminée de Dompark
Là il a été brièvement harcelé par une autre espèce de faucon (émerillon ou crécerelle). Il s'est envolé à 7h48 de l'autre côté de Dompark par rapport à mon point de vue, c'est-à-dire vers le canal.

À 8h12 un adulte se perche sur la cheminée; Augustin apparait lui aussi, en vol. L'adulte me permet de prendre de nombreuses photos de ses pattes, malheureusement la façon dont ses pattes disposées permet difficilement de conclure. Rappelons que Algo est bagué à la patte gauche uniquement alors que Polly et Mr. X. sont bagués uniquement à la patte droite. Pour différentier Polly et Mr. X. il faut savoir que Polly a perdu toutes ses griffes à la patte droite, contrairement à Mr.X.
Adulte sur la cheminée, 8h12
L'adulte s'est envolé quand le fauconneau s'est dirigé vers lui et les 2 ont disparu, voir la vidéo.

Le fauconneau était de nouveau sur la cheminée lorsque j'ai quitté à 11h.

Voir également ce lien pour un récit de mes observations du matin du 23 juillet.

Observations du soir

J'étais de retour à 18h30. À 19h33 le juvénile et un adulte sont arrivés de la direction du CUSM. L'adulte s'est perché sur la cheminée de Dompark; le juvénile sur une sorte de conduit au coin nord du toit du Complexe  Dompark.
Localisation du juvénile

Juvénile


Les 2 photos suivantes montrent l'adulte:

La dernière photo a été prise quelques instants avant son envol à 19h37. Il est parti vers le sud-ouest avant de virer vers le sud-est. Le fauconneau n'a pas bougé.

Le fauconneau s'est envolé 5 minutes plus tard. Il a décrit des cercles au-dessus de la rue Saint-Patrick puis a traversé le canal. Je l'ai perdu de vue alors qu'il passait au-dessus de Muzo.  À noter que cette direction est approximativement celle de l'église River's Edge, on ne peut donc pas exclure qu'il y soit remonté.

À 20h20 Polly est arrivée à son perchoir habituel à l'arrière de Dompark.
Elle a frotté son bec contre le bois, signe qu'elle venait sans doute de manger. Elle était toujours là quand j'ai quitté à 20h30 mais semblait indécise.

Voir également ce lien pour un récit de mes observations du soir du 23 juillet.

vendredi 28 juin 2019

Envol de 2 jeunes faucons pèlerins de la Tour de la Bourse

Cet article a été publié le 8 juillet 2019.

2 fauconneaux ont quitté la tour de la Bourse entre le soir du 22 juin et le matin du 23 juin. Contrairement à d'autres années je n'ai jamais été en mesure d'observer plus que 2 fauconneaux à ce site cette saison. Il n'est pas clair si ce chiffre de 2 reflète la réalité ou plutôt un manque de chance dans mes observations.

2 fauconneaux de retour sur la tour de la Bourse le 27 juin après un séjour sur des toits

Pré-envol: les fauconneaux sur la tour

Le mystère du 13 juin

Le 13 juin vers 18h30 j'observe 4 faucons sur la façade de la tour de la Bourse donnant sur le Square Victoria à l'étage du nid. Malheureusement pour une rare fois je n'avais pas mon appareil photo, donc impossible de distinguer les fauconneaux des adultes.

Quelques minutes plus tard 2 faucons quittent la tour l'un après l'autre. Pensant qu'il s'agissait d'un fauconneau suivi d'un adulte, je me suis précipité à l'intersection pour mieux voir. Les 2 faucons ont volé très proche l'un de l'autre pendant un court instant, puis ont pris de la distance. À un certain moment leurs trajectoires se sont complètement séparés: un faucon a replié ses ailes et a foncé vers l'édifice de la Banque Royale tandis que l'autre s'éloignait vers la place Bonaventure. En cherchant le premier faucon, j'en ai découvert un perché sur une plaque légèrement sous le niveau du toit de la Maison des Régions, un perchoir inhabituellement bas pour ces faucons... Convaincu qu'il y avait eu envol, j'ai décidé de rentrer chez moi chercher mon appareil photo.

À mon retour à 19h56 le faucon avait disparu de la plaque et je n'ai réussi qu'à repérer un adulte perché sur le sommet de l'édifice de la Banque Royale.

Récemment (le 27 juin) j'ai observé un adulte sur cette même plaque, ce qui me laisse à penser qu'il s'agissait déjà d'un adulte le 13 juin. Le fait que 2 fauconneaux de ce nid ne se sont envolés que 10 jours plus tard combiné à la très bonne qualité de vol des 2 faucons observés en vol ce 13 juin excluent à mon avis que j'ai assisté à un envol ce jour-là. Il n'en reste pas moins qu'au moins 2 fauconneaux étaient bien visibles et que j'ai peut-être raté l'occasion de mettre en évidence un 3ième fauconneau.


14 juin: repas de 2 fauconneaux

Le lendemain j'ai pu filmer 2 fauconneaux à l'occasion d'un repas à partir de 11h51:


La vidéo ne montre que le repas du 2ième fauconneau, le premier ayant été nourri un peu plus tôt. Fait inhabituel, quelques minutes avant le début du repas les 2 adultes paradaient en vol chacun avec une proie. J'ignore où est allé l'autre adulte.

Autres observations en bref

  • 15 juin (16h32 à 18h32): nourrissage, 1 fauconneau visible.
  • 16 juin (14h à 14h50 et 17h09 à 20h47): 2 fauconneaux observés ensemble + 1 fauconneau seul (mais pas en même temps). Il n'y a apparemment pas eu de repas lors de l'observation du soir. 
  • 18 juin (10h50 à 11h35): aucun fauconneau observé.
  • 19 juin (8h à 11h25): 1 fauconneau photographié à 9h53.
  • 20 juin (10h50 à 12h26): aucun fauconneau observé.
  • 21 juin (8h12 à 10h53): 2 fauconneaux.
Je mentionne ici également une observation faite le 10 juin qui n'est pas reliée directement aux fauconneaux: entre 18h50 et 19h10 j'ai observé 2 faucons pèlerins volant autour du 1000 de la Gauchetière dont 1 qui s'était perché vers 18h56.  Au moins 1 faucon était un faucon de la tour de la Bourse. Ces faucons ont déjà utilisé cet édifice dans le passé mais c'est la première fois que j'en voyais 2 dans ce secteur. Je n'exclus pas la possibilité qu'il y ait eu un intrus.

 

22 juin: dernier jour sur la tour

Vers 18h53 les 2 fauconneaux battaient énergiquement des ailes, particulièrement quand un adulte  passaient en vol devant eux.

J'ai quitté à 19h05, convaincu que le premier vol était pour bientôt.

23 juin: premier jour à l'extérieur de la tour

Arrivé à 7h30, j'observe à 7h54 un adulte se percher sur le toit de la résidence universitaire EVO, un édifice situé au 777 boulevard Robert Bourassa tout près de la tour de la Bourse. C'est ainsi que je découvre un premier fauconneau:

En réalité les 2 fauconneaux sont là comme le montre cette photo prise à 9h45:

Voici une vidéo montrant les 2 fauconneaux et un adulte sur le toit de l'édifice:


J'ai quitté à 9h53. Je n'ai pas réussi à les revoir lors de mon second passage entre 18h54 et 20h30.


24 juin: un fauconneau doué et un autre beaucoup moins...

Ce lundi 24 juin était le jour de la Fête Nationale et les fauconneaux ainsi qu'un adulte en ont largement profité en utilisant la machinerie du gros chantier de construction situé au sud-est de la tour de la Bourse.

Matin du 24 juin: plusieurs vols d'un fauconneau  

J'arrive juste à temps pour voir un faucon s'envoler du garde-fou du toit de la résidence universitaire EVO. Heureusement j'avais pu prendre une photo juste avant: c'est un fauconneau. Il est 6h30.

En me déplaçant dans la direction où le fauconneau s'est envolé je remarque qu'un adulte surveille du haut du 360 rue Saint-Jacques.

J'ai commencé à rechercher le fauconneau depuis la rue Gauvin près de la rue Notre-Dame. À 6h37 un adulte se perche tout en haut d'une grue pratiquement au-dessus de moi. Quelques instants plus tard il se met à alarmer. Comme je suis le seul dans la rue si tôt en ce jour férié, je comprends le message et je m'éloigne. C'est alors que je remarque le fauconneau sur le toit d'un immeuble, approximativement au coin des rues Gauvin et Notre-Dame.



Ce fauconneau a utilisé ce toit comme base pendant toute la journée, s'envolant puis y revenant à plusieurs reprises.

L'adulte, lui, c'était la grue qu'il utilisait principalement, tantôt au sommet tantôt plus bas. Sur cette photo de la grue, on distingue la tour de la Bourse à gauche; le bâtiment en bas est situé au coin des rues Gauvin et Notre-Dame; l'édifice sur lequel se trouve le fauconneau n'est pas visible, il se trouve à droite.

Gros plan du sommet de la grue montrant l'adulte:

Autre photo prise à un autre moment:

À 7h54 le fauconneau s'envole, immédiatement suivi par l'adulte. Le fauconneau revient se poser sur son toit moins de 2 minutes plus tard.

Le fauconneau et l'adulte redécollent à 8h46.

À 8h50 le fauconneau réussit l'exploit de se poser sur un câble de la grue incliné à environ 45 degrés!
Il y est resté pendant au moins 40 secondes avant de s'envoler. L'adulte était à ce moment-là sur l'édifice de Québecor. Le fauconneau était de retour sur son toit à 8h58.

Le fauconneau a raté au moins un atterrissage sur le toit durant la matinée, arrivant trop bas par rapport au niveau du toit (il m'a semblé trop ralentir lors de son approche). Il a réagi comme tous les fauconneaux, c'est à-dire qu'il s'est reparti en vol pour une nouvelle tentative.

À 9h32 le fauconneau s'est couché. J'en ai profité pour quitter.

Après-midi du 24 juin: un 2ième fauconneau aux atterrissages catastrophiques!

Je suis de retour à 12h55. Le fauconneau n'est plus visible sur le toit de l'édifice où je l'avais laissé plus tôt. Je réussis à voir un adulte perché sur la tour de la Bourse mais il disparait pendant que je cherche le fauconneau. Je quitte à 13h42 pour aller manger.

Je recommence la recherche à 15h09. Toujours rien sur l'édifice de la rue Notre-Dame. À 15h19 je remarque un faucon en vol près de l'édifice AON. Puis je suis aux jumelles un faucon qui chasse près de l'édifice de la Place Ville-Marie. Je décide de jeter un coup d’œil dans ce secteur, sans succès.

À 16h02 je remarque de loin un oiseau qui pourrait être un faucon volant approximativement  au-dessus de la rue Saint-Jacques et se dirigeant vers l'ouest (l'oiseau semblait provenir de l'est de la rue McGill, donc du secteur du 360 rue Saint-Jacques). Je décide d'aller voir.  À 16h13 je retrouve le 1er fauconneau sur le toit de la résidence universitaire (je suppose ici qu'il n'y a que 2 fauconneaux; ces 2 fauconneaux ont une maitrise du vol et des atterrissages très différente, ce qui permet de les distinguer).


Alors que je surveille ce fauconneau, je vois tout d'un coup un autre fauconneau émerger du périmètre du chantier situé sous la façade sud-est de la tour de la Bourse et tenter de se percher maladroitement sur un engin. Il ne réussira jamais à se stabiliser, battant désespérément des ailes.


Il finit par lâcher prise et traverse la rue Notre-Dame. Compte tenu de son altitude il n'a pas d'autre choix que de suivre l'axe de la rue. Il choisit de se diriger vers l'est. Je devine qu'il tente de se percher mais c'est le trottoir sous cet endroit que je fixe, m'attendant à le voir tomber. Il est 16h20 et contrairement au matin des gens circulent sur le trottoir et il y a une bonne circulation automobile sur la rue Notre-Dame... Comme rien ne se passe, je lève les yeux et découvre le fauconneau en train de battre désespérément des ailes à une fenêtre (s'il y avait des gens dans la pièce, ils ont du avoir toute une surprise!).

Le fauconneau finit par lâcher prise et le même manège recommence quelques mètres plus loin... Cette fois lorsque je lève les yeux le fauconneau bat désespérément des ailes à une corniche. Il finit par chuter mais réussit à se stabiliser sur une corniche plus basse. OUF!

Sur les 2 photos qui suivent (et sur toute une série d'autres photos) le fauconneau a le bec ouvert mais ne crie pas. Il est possiblement en état de choc ou en tout cas en proie à une grosse émotion. La dernière fois que j'avais vu cela, c'était après qu'un fauconneau ait frappé une vitre à l'Échangeur Turcot en 2015.



À 16h36 lorsque je le photographie d'un autre angle le fauconneau a l'air plus calme:



Comme je n'anticipais pas d'autres mouvements de ce fauconneau à court terme et que je ne voulais pas attirer l'attention sur lui, j'ai décidé de quitter. L'autre fauconneau avait disparu (lorsque j'avais vu surgir le 2ième fauconneau du chantier, j'ai immédiatement levé les yeux vers le toit de la résidence universitaire: le premier fauconneau s'y trouvait toujours. Il y avait donc bien 2 fauconneaux).

27 juin: les 2 fauconneaux de retour sur la tour de la Bourse

Le 25 juin de 17h40 à 19h20 j'échoue dans ma tentative de revoir les fauconneaux. Seul un adulte est visible d'abord sur la tour de la Bourse puis sur le sigle AON de l'édifice du même nom. Fait inhabituel: un agent de sécurité semble inspecter le toit de l'édifice de la banque de la Nouvelle Écosse.

Le 27 juin à mon arrivée à 10h07 un faucon est perché sur la même plaque de la Maison des Régions que le 13 juin.


Vérification faite, c'est un adulte. Il semble surveiller le toit de l'édifice de la Banque de la Nouvelle Écosse. Il s'envole à 10h17.

À 10h20 je repère un fauconneau sur la tour de la Bourse à l'étage technique en-dessous de celui du nid (approximativement au 15ième étage):

À 10h28 2 faucons sont en vol, probablement les adultes. L'un d'eux rend visite au fauconneau.

À 10h31 un adulte se perche sur la façade de l'édifice de la Banque Royale qui donne sur la rue Saint-Jacques.

Cet édifice est souvent utilisé par les adultes de la tour de la Bourse mais c'est la première fois que je vois un faucon se percher à cet endroit-là. Il y est toujours à 11h18. Je soupçonne qu'un fauconneau se trouve sur un toit de l'autre côté de la rue mais je ne parviens pas le confirmer.

13 minutes plus tard, au retour d'une pause-toilette, je constate qu'il y a maintenant 2 fauconneaux sur la tour de la Bourse et que l'adulte a disparu de la façade de l'édifice de la Banque Royale... (voir la photo en début d'article).



Comparaison avec les années précédentes

Depuis que j'ai commencé à observer les faucons pèlerins de la tour de la Bourse en 2014, le nombre de fauconneaux que j'ai pu mettre en évidence varie de 1 à 4. Il est important de noter que l'effort n'a pas été le même à chaque année, en particulier le chiffre de 4 a été obtenu lors du recensement de 2016 alors que j'étais responsable du suivi de ce site.

Comparé aux années précédentes les envols cette année étaient plus tardifs de quelques jours. Également cette année toutes mes observations de fauconneau sur la tour étaient sur les 2 façades adjacentes au nid, c'est-à-dire les façades donnant sur la rue Saint-Jacques et sur le Square Victoria, alors qu'à d'autres années j'avais pu observer des fauconneaux explorer d'autres façades.

2014 et 2015

En 2014  j'ai documenté la présence de 2 fauconneaux sur la tour avant les envols et j'ai photographié un fauconneau sur un édifice proche de la tour le 22 juin. En 2015 j'ai observé un juvénile hors de la tour le 20 juin. Article.

2016

Au moins 2 fauconneaux avaient quitté la tour le 18 juin. Possiblement en raison d'un effort d'observation plus important, j'ai réussi à documenter la présence de 4 fauconneaux. Fait intéressant, les 4 fauconneaux ont été observés le 23 juin après les envols, un signe que cette phase délicate a été un succès pour tous. Article.

2017

J'étais absent du pays lors des envols mais les observations dans les semaines qui ont suivi suggèrent qu'ils étaient au moins 3. Grâce à l'identification de leur dortoir, j'ai pu suivre des juvéniles jusqu'à la fin juillet - début août.  Article.

2018

Basé sur une discussion avec un employé de Québécor, le nombre de fauconneaux est estimé à au moins 3, personnellement je n'en avais vu que 2 sur la tour avant l'envol. L'envol des fauconneaux a eu lieu les 19 et 20 juin. Article.


mercredi 26 juin 2019

Heureuse surprise à l'église River's Edge!

C'est maintenant confirmé: le nid de faucon pèlerin de l'église River's Edge abrite au moins un fauconneau!





Les images ont été captées entre 10h45 et 11h30 ce 26 juin.  J'ai d'abord remarqué Polly à l'entrée du nid qui semblait souffrir de la chaleur puisque son bec était constamment ouvert. À 11h06 elle s'est envolée en direction de la rue Sherbrooke et est revenue à 11h13. C'est durant son absence que le fauconneau est apparu. Après son retour Polly n'a plus ouvert le bec (sauf pour un bref bâillement), ce qui suggère qu'elle est allée s'abreuver quelque part.

Polly est blessée à la patte droite depuis son enfance il y a presque 10 ans. Au cours des années elle a perdu plusieurs phalanges ainsi que toutes ses griffes à la patte droite. La dernière fois qu'elle a eu des fauconneaux était en 2016 à l'Échangeur Turcot.

 

Articles de blogue pertinents

 

Observations récentes

Le groupe Facebook "Polly, Algo, Turcot & River's Edge" rassemble les observations faites à l'église River's Edge.


samedi 22 juin 2019

Baguage et baptème des fauconneaux de l'Université de Montréal

Cet article a été publié le 6 août 2019 et antidaté au 22 juin 2019 afin de l'insérer dans l'ordre logique des évènements.

 Les 4 fauconneaux de l'Université de Montréal ont été bagués le 12 juin. Une fois leur sexe déterminé Faucons de l'UdeM a lancé un processus de choix des noms qui a abouti le 21 juin au résultat final suivant:

Nom Sexe Poids Bague patte gauche Ruban patte droite
Sola femelle 880g E93 rouge
Porthos mâle 672g C72 vert
Athos mâle 643g C73 jaune
D'Artagnan mâle 638g C74 -

Les fauconneaux étaient nés entre le 19 et 22 mai, voir cet article.


Le baguage

Le baguage s'est déroulé aux alentours de midi le 12 juin. Il a été diffusé en direct sur Youtube par Faucons de l'UdeM (merci à Eve Belisle pour l'autorisation d'inclure cette diffusion dans cet article); de mon côté je filmais les opérations depuis l'extérieur.

Diffusion en direct du baguage par Faucons de l'UdeM (crédit: faucons de l'UdeM)


Baguage vu de l'extérieur

Les 2 vidéos ont été partagées sur la page Facebook de Faucons de l'UdeM sous les liens suivants: 1 et 2. En raison du crash d'un des iPhone, aucune photo n'a été prise, le 2ième iPhone étant utilisé pour la retransmission vidéo. Le forum Bird Cams Around the World contient néanmoins quelques photos, extraites de la première vidéo. 

Prélude

À 10h56 les faucons pèlerins Éole et Eve sont arrivés ensemble sur la tour, quelques instants avant que j'entre dans l'édifice pour aller saluer les membres de l'équipe de baguage. À mon retour à l'extérieur vers 11h30 plus aucun faucon n'était visible.

Diversion par un pygargue?

Vers 11h50 j’aperçois un oiseau assez haut dans le ciel qui se déplace lentement vers la tour. Je pense avoir affaire à un urubu isolé mais en pointant mes jumelles vers lui je remarque du blanc aux 2 extrémités, ce qui suggère plutôt un pygargue à tête blanche. À 11h52 je décide de retirer un des 2 appareils photos qui filmait le nichoir pour tenter de le photographier, malheureusement je n'ai pas réussi à le cadrer. C'est à peu près à ce moment qu'un faucon pèlerin a décollé de la tour, apparemment de la façade avant. Comme j'étais occupé avec l'oiseau mystérieux, j'ignore ce que le faucon a fait par la suite. L'intrus a pris de l'altitude (en réaction à la présence du faucon?) et a disparu au-dessus du cimetière. À 11h56 j'ai replacé l'appareil photo sur le trépied pour surveiller le baguage.

Ce ne serait pas la première fois qu'un passage de pygargue éloigne les faucons pèlerins adultes au moment du baguage: d'après cet article du blogue de Faucons de l'UdeM, lors de la capture des fauconneaux en 2009, Spirit était occupée à éloigner un pygargue à tête blanche hors du territoire. Un pygargue a également été observé au-dessus de l'Université de Montréal  à d'autres occasions, par exemple en juin 2011 ou en mai 2014.

La capture des fauconneaux

Après avoir résisté pendant une dizaine de minutes, la porte a finalement cédé à 11h56. La capture des fauconneaux a pris moins de 3 minutes. 4 secondes après que la porte ait été refermée, Eve est arrivée en vol de la direction du cimetière et s'est posée sur le perchoir du nichoir. Elle s'est mise presque immédiatement à alarmer et est entrée dans le nichoir à 12h03.

Le iPhone qui retransmettait en direct les opérations a crashé avant l'ouverture de la porte et cette partie de la diffusion n'a pas été récupérée.

Le baguage

Le baguage proprement dit a eu lieu à l'intérieur de la tour dans une grande salle quelques étages en-dessous du niveau du nichoir. Il a été retransmis en direct (par un autre iPhone) et peut être visionné sous ce lien. La retransmission commence approximativement à midi.

Après avoir été examinés et pesés, les fauconneaux ont été munis de 2 bagues: une bague du Service canadien de la faune à la patte gauche recouverte d'un collant de couleur pour faciliter l'identification (seul D'Artagnan n'a pas eu de collant de couleur) et une bague à 3 caractères à la patte gauche. Les résultats sont indiqués dans le tableau ci-dessous (les noms des fauconneaux ont été choisis plus tard):

Nom Sexe Poids Bague patte gauche Ruban patte droite
Sola femelle 880g E93 rouge
Porthos mâle 672g C72 vert
Athos mâle 643g C73 jaune
D'Artagnan mâle 638g C74 -

On peut observer que les codes à 3 caractères inscrits sur la bague gauche continuent une série commencée les années précédentes: le dernier mâle bagué (Ezio en 2018) avait le code C71 et la femelle Céleste (baguée en 2015) avait le code E92 (voir la page généalogie de Faucons de l'UdeM).

Retour des fauconneaux au nichoir

La remise des fauconneaux dans le nichoir s'est effectuée à partir de 12h28 et a duré moins de 4 minutes. Cette fois Eve était présente et a tenté à de nombreuses reprises d'intimider les intervenants par ses cris et ses passages en vol. Bien que cela soit très subjectif, elle m'a semblé globalement moins affectée par le baguage que l'an dernier.


Le choix des noms

Aussitôt le nombre de mâles et de femelles connu, Faucons de l'UdeM a lancé un processus en 2 phases pour trouver un nom aux fauconneaux. Une première phase a consisté en un appel de propositions. De ces propositions, Faucons de l'UdeM a retenu, en se basant sur le nombre de likes, 10 noms pour la femelle et 8 trios de noms pour les mâles (les noms pour les mâles correspondaient pour la plupart à des thématiques: vents, nuages, mousquetaires, Stars Wars, Harry Potter, Daltons), qui ont été soumis au vote le 17 juin. Les résultats ont été dévoilés le 21 juin:
  • Pour la femelle: la gagnante est Sola en l'honneur de l'opératrice de la caméra Sophie Lapierre (Sola était son pseudonyme sur le chat, par la suite changé pour solaluna) avec 33,8% des votes. Le second choix était Hermione (héroine d'Harry Potter) avec 18,8%.
  • Pour les mâles, les gagnants sont Porthos, Athos, d'Artagnan (3 mousquetaires; en réalité ils étaient 4, il manque Aramis). Le résultat pour les mâles était plus serré: les noms de mousquetaires l'ont emporté avec 19,7%  des votes, contre 17,9% pour les noms de nuages et 16,2% pour les noms de personnages d'Harry Potter.

Premières sorties des fauconneaux

L'an dernier 2 fauconneaux étaient sortis du nichoir quelques heures après le baguage et le nichoir a été définitivement abandonné 2 jours pour tard, même pour la nuit.  Les fauconneaux semblaient moins pressés cette année.
  • Il a fallu attendre le 15 juin - soit 3 jours après le baguage - pour assister à une première sortie du nichoir d'un fauconneau, en l'occurrence Porthos, vers 14h55 (photos par Lise Vaillancourt; dans ce qui suit les photos réfèrent à des images de la caméra publiées sur Facebook par Lise Vaillancourt). D'Artagnan l'a suivi un peu plus tard (photos). 
  • Les 2 fauconneaux récidivent le lendemain 16 juin (photos1 et photos2) et sont imités par les 2 fauconneaux restants à un moment indéterminé d'après cette publication Facebook de Faucons de l'UdeM datée de tôt le 17 juin. 
  • Le 17 juin, une vidéo publiée sur le forum BCAW montre un repas à droite du nichoir à 7h19 auquel les 4 fauconneaux participent.  À 20h41 une photo montre les 4 fauconneaux qui s'apprêtent à dormir à droite du nichoir sous la surveillance d'un adulte.

   

mercredi 19 juin 2019

3 fauconneaux au pont Champlain et 2 surprises

Pour la 5ième année de suite les faucons pèlerins ont utilisé le nichoir mis à leur disposition sur le pilier au sud de la voie maritime pour donner naissance à des fauconneaux. Le nid comptait au moins 3 fauconneaux lors de ma visite le 17 juin. Les observations ont été faites depuis la piste cyclable La Riveraine sur la rive sud à l'est des ponts.

3 fauconneaux dans le nichoir

Il est vite apparu que le nid contenait au moins 2 fauconneaux:

Mais il a fallu que j'attende de pouvoir visualiser mes vidéos sur un ordinateur pour confirmer la présence d'un troisième fauconneau:


Un des meilleurs moments pour compter les fauconneaux est à l'occasion d'un nourrissage puisqu'à priori tous les fauconneaux sont redressés en même temps. J'ai du attendre plus de 3 heures pour assister à un repas. Ce repas n'a pas permis de mettre en évidence de 4ième fauconneau mais
dans la mesure où l'adulte obstruait en grande partie la vue un 4ième fauconneau ne peut pas totalement être exclu (le nombre de fauconneaux à ce nid est généralement de 3 sauf l'année dernière où il y a eu 4 fauconneaux). Voici la vidéo du repas:
 

À noter que le 2ième adulte dans la vidéo est arrivé tout droit du 2ième nichoir, voir la section suivante. De façon plus générale les adultes ont utilisé chacun des 4 piliers du pont actuel situés au sud de celui où se trouve le nid. Je n'ai pas vu en revanche d'adulte passer de l'autre côté du nouveau pont.

 

Un 2ième nichoir utilisé

Le pont Champlain est équipé d'un 2ième nichoir 2 piliers plus au sud que le nichoir où se trouvent les fauconneaux. Il se trouve que ce 2ième nichoir est également utilisé par les faucons pèlerins! Bien que de ma position il était impossible de déterminer si ce 2ième nichoir était occupé, il est extrêmement peu probable qu'il contienne lui aussi des fauconneaux (cela supposerait une cohabitation harmonieuse entre 2 femelles qui serait très surprenante sur une aussi courte distance).  Ce 2ième nichoir ne sert peut-être que de perchoir mais on ne peut pas exclure qu'il serve aussi de garde-manger.

J'ai remarqué pour la première fois un faucon pèlerin sur la perche de ce nichoir à 10h44.
Faucon pèlerin au 2ième nichoir, 10h44

Il s'est envolé à 10h52 (voir la vidéo ci-dessous) et a commencé à remonter le fleuve. Je l'ai presque immédiatement perdu de vue.



À 12h08 je remarque qu'un faucon est de retour sur la perche de ce second nichoir. Mais le temps de noter cette information et de relever les yeux il avait disparu: j'ajoute donc la mention "Disparu aussitôt". En relevant les yeux à nouveau je remarque que le faucon est en train de se déplacer sur la perche du nichoir vers l'extrémité de la perche. Le faucon était-il à l'intérieur du nichoir lorsque j'avais constaté sa disparition? Le faucon est resté un moment à l'extrémité de la perche avant de rejoindre son/sa partenaire qui était en train de nourrir les fauconneaux.

2ième visite au 2ième nichoir, 12h11

    

Un troisième nichoir

À ma grande surprise, alors que le nouveau pont n'est pas encore ouvert à la circulation (il le sera partiellement dans quelques jours),  un nichoir pour faucon pèlerin était déjà installé sur un des piliers:

Nichoir sur un pilier du nouveau pont

En y réfléchissant ce n'est pas si surprenant que cela: le déménagement des faucons pèlerins de l'ancien pont vers le nouveau est planifié depuis plusieurs mois déjà et l'installation du nichoir n'a très certainement eu aucun impact sur la date de mise en service du pont. D'autre part, puisque le démantèlement du pont actuel devrait commencer dès l'an prochain les nichoirs doivent être installés rapidement sur le nouveau pont de façon à ce que les faucons aient le temps de s'y habituer.

Le nichoir est situé dans le même secteur que le 2ième nichoir de l'ancien pont mentionné dans la précédente section:

Dans le cadre de la transition des faucons pèlerins d'un pont à l'autre je ne serais pas surpris que le 2ième nichoir du pont actuel soit supprimé d'ici au printemps prochain tout en maintenant pour au moins une autre saison de nidification le nichoir où se trouvent actuellement les fauconneaux (dans une entrevue accordée au Devoir en 2017 Marilou G. Skelling de Services Environnementaux Faucons - l'entreprise qui surveille ce couple de faucon pèlerin - avait indiqué qu'idéalement les faucons pourraient choisir entre les 2 ponts pendant une année).

Je n'ai vu aucun faucon pèlerin accéder au nichoir du nouveau pont pendant ma visite (ce qui n'est pas surprenant puisqu'il y avait encore des travaux en hauteur dans ce secteur). Il est probable que d'autres nichoirs ont été installés ailleurs sur le nouveau pont ou le seront très prochainement.

lundi 10 juin 2019

Y-a-t-il eu des naissances au nid de faucon pèlerin de l'église River's Edge?

En me basant sur la date où le mâle (Algo) avait commencé à passer du temps au nid de l'église River's Edge j'avais conclu dans cet article que des naissances pourraient y avoir lieu entre le 31 mai et le 8 juin. Or depuis le 4 juin on observe un changement de comportement du couple de faucon, un changement qui pourrait signifier qu'il y a eu des naissances. Ces changements sont les suivants:
  • courtes absences du nid de Polly les 4 et 5 juin;
  • entrées/sorties de nourriture du nid, avec un écart de temps compatible avec un nourrissage les 7 et 8 juin;
  • sortie de restant de nourriture le 8 juin (une patte).
Pour un couple de faucon pèlerin ayant connu un fort taux de réussite dans le passé je n'aurais pas hésité à affirmer qu'il y a probablement des fauconneaux dans le nid. Mais je vais rester prudent compte tenu de l'échec des 2 nidifications précédentes et de l'infirmité de Polly qui pourrait potentiellement avoir un impact sur son état général de santé.

Pour des nouvelles récentes de cette famille de faucon pèlerin, je vous invite à consulter le groupe Facebook "Polly, Algo, Turcot & River's Edge".

Un peu de contexte

Polly et Algo sont tous les deux nés dans le nichoir de l'Université de Montréal en 2009 de l'union de Spirit et de Roger. À l'occasion de ses premiers vols Polly s'est blessée à la patte droite et les tentatives de la capturer à ce moment-là pour la soigner ont échoué (une bonne photo récente de sa patte droite a été prise le 9 mars 2019 par la caméra du nichoir de l'université de Montréal: on constate qu'elle a perdu à cette patte une partie de ses doigts ainsi que toutes les griffes). L'année suivante Polly est restée avec ses parents à l'université de Montréal, ce qui a eu pour effet de nuire à la nouvelle nichée (Polly a, entre autre, kidnappé un fauconneau avant de s'en débarrasser on ne sait où!).  En avril 2011 Polly a été retrouvée à l'Échangeur Turcot où elle tentait de nicher avec son frère Algo. Voici un court résumé des tentatives de nidification jusqu'à présent:
  • La nidification de 2011 a échoué après que l'ancien nid de corbeau que les faucons utilisaient est tombé au sol avec les œufs qu'il contenait.
  • 2012: un fauconneau voit le jour mais décède avant son premier vol.
  • 2013: des œufs sont pondus mais aucun signe de naissance n'est détecté.
  • 2014: 3 œufs sont pondus. Un œuf n'éclot pas et un fauconneau décède avant son premier vol mais pour la première fois un fauconneau (Samantha) s'envole du nid!
  • 2015: 2 fauconneaux s'élancent du nid: un mâle (Achille) et une femelle (Amazone).
  • 2016: Algo et Polly donnent naissance à 3 fauconneaux. Malheureusement l'un d'eux meurt quelques jours plus tard, le 2ième (Monroe) disparait le lendemain de son premier vol et la 3ième (Acacia) est retrouvée morte après quelques semaines de vol. 
  • En 2017, confrontés à la fermeture de leurs anciens nids à l'Échangeur Turcot, les faucons prennent tout le monde par surprise en nichant sur une structure au-dessus de la rue Saint-Patrick. Des œufs sont apparemment pondus mais aucun fauconneau ne s'est envolé de ce nid. 
  • En 2018 le couple tente pour une première fois de nicher à l'église River's Edge. Les premiers signes d'incubation sont observés le 16 mai mais aucun signe de naissance n'a par la suite été observé. L'échec est confirmé lorsque Algo et Polly sont aperçus ensemble à l'Échangeur Turcot le 16 juillet. 
  • En 2019 les premiers signes d'incubation sont observés le 4 mai.


4 juin: défilé de nourriture et rapide retour de Polly au nid

Ce matin-là vers 7h j'ai assisté à un défilé de nourriture au nid (à noter qu'une même proie a pu être déplacée à plusieurs reprises) auquel même Polly a contribué. Également Polly est revenue au nid après 7 et 32 minutes à l'extérieur respectivement.  Le texte qui suit reprend ce que j'ai publié dans le groupe Facebook "Polly, Algo, Turcot & River's Edge".

Voici plus en détails ce qui s'est passé (remarques: les proies ont toujours été amenées à l'intérieur; "quelques instants" = moins d'une minute).
  • 6h57 : à mon arrivée un faucon pèlerin est perché sur la croix de l’église.
  • 7h01 à 7h09 : Algo plume une proie et la mange en partie - notamment la tête - sur le trèfle de la façade Old Orchard.
  • 7h11 : Algo apporte le repas au nid; quelques instants plus tard Polly quitte le nid avec une proie dans le bec.
  • 7h17 : Polly retourne au nid avec une proie à la patte gauche; quelques instants plus tard Algo quitte le nid avec une proie.
  • 7h17 - 7h40 : Algo est perché au coin Old Orchard/St-Antoine de l'église.
  • 7h48 – 8h14 : Algo est perché sur le trèfle de la façade Old Orchard de l'église.
  • 10h11 – 10h18 : Algo est perché sur le trèfle de la façade avant de l'église.
  • 10h22 : Algo amène une proie au nid; quelques instants plus tard Polly quitte le nid avec une proie.
  • 10h54 : Polly retourne au nid; quelques instants plus tard Algo quitte (c'est le seul relai où aucune proie n'est impliquée).


Commentaires
La nourriture apportée au nid par Algo pourrait être une offrande destinée à Polly; dans ce cas Polly devrait logiquement sortir avec la proie pour la manger à l'extérieur ou la stocker si elle n'a pas faim. C'est ce qui a pu se passer à 7h11 et 10h22. Mais que Polly apporte de la nourriture au nid est un peu plus surprenant dans la mesure où il n'y a apparemment pas eu de nourrissage. Peut-être que la nourriture était destinée à convaincre Algo de lui laisser sa place? Ou bien Polly était-elle énervée par le début du processus de naissance? En 2015 à l'Université de Montréal, Spirit s'était emparée de la proie que venait d'apporter Roger à côté du nichoir et s'est précipitée vers le nichoir avant de se raviser et d'aller porter la proie ailleurs, et cela 3 heures avant la naissance du premier fauconneau (cette anecdote est mentionnée dans cet article).  Le fait que Polly soit revenue au nid 7 minutes seulement après l'avoir quitté est aussi inhabituel et est compatible avec des naissances en cours.


Une autre observation par Bich Quan Do
Cette observation a été rapportée en commentaire de la publication Facebook de ma propre observation. Vers 12h30 le même jour Algo est arrivé au nid avec apparemment une proie et est reparti quelques instants plus tard sans proie. Bich Quan Do a entendu des vocalisations venant du nid pendant la visite d'Algo mais aussi après son départ. Elle n'a pas vu ressortir Polly avec des restants de proie.

5 juin: de la nourriture reste au nid et courte pause de Polly à l'extérieur

Contrairement au matin précédent, de la nourriture est clairement restée à l'intérieur du nid (c'était apparemment le cas aussi vers midi la veille d'après l'observation de Bich Quan Do). Par ailleurs entre 6h20 et 9h12 Polly ne s'est accordée qu'une seule pause à l'extérieur du nid d'une durée de 14 minutes. Voici plus en détails ce qui s'est passé (voir aussi la publication Facebook).
  • 6h20 - 6h29:  un faucon est perché sur la croix de l'église.
  • 7h03: Algo entre au nid avec une proie; Polly s'en saisit; Algo s'envole.
  • 7h04 - 7h22: Algo est sur l'église au coin des façades avant et Old Orchard
  • 7h50 - 7h58: Algo prépare une proie au niveau du trèfle de la façade avant.
  • 7h58: Algo amène la proie au nid; quelques instants plus tard Polly quitte le nid avec une proie.
  • 8h: après être revenu sur le seuil, Algo disparait à l'intérieur; simultanément Polly arrive en vol et se perche au niveau du trèfle de la façade avant.
  • 8h01: Polly stocke une proie sur le trèfle.
  • 8h12: Polly arrive au nid; Algo quitte.
  • 8h12 - 8h27: Algo est perché sur le trèfle de la façade Old Orchard.
  • 8h27 - 8h39: Algo est perché sur la croix de l'église.
  • 9h12: fin de la surveillance.

Commentaire
Cette observation illustre très bien l'avantage de filmer pour comprendre correctement le déroulement des évènements. Tel qu'indiqué plus haut, à 8h Algo, qui était sur le seuil du nid, est entré à l'intérieur alors que simultanément Polly, venue de nulle part, se posait sur un ornement de la façade avant. Tout ce que j'ai vu c'est un faucon se poser sur l'ornement de l'église. Comme le faucon qui était sur le seuil du nid quelques instants plus tôt avait disparu, j'en ai déduit que c'était Algo qui venait de se percher sur l'ornement. Mais cela impliquait que le nid était inoccupé et plus le temps passait sans retour d'un faucon plus cela ressemblait à un échec de la nidification... Après un certain temps j'ai commencé à soupçonner que j'avais raté quelque chose mais il a fallu que je consulte les enregistrements vidéos pour réaliser ce qui s'était passé.  

6 juin

Cette observation a été faite par Marcel Perez entre 8h39 et 12h40 et est relatée dans cette publication Facebook avec plusieurs magnifiques photos. À 9h34 Algo se pose à l'entrée du nid, sans proie ou avec une petite proie, entre à l'intérieur et en ressort avec une petite proie. Quelques instants plus tard Polly apparait sur le seuil du nid et s'envole une minute plus tard. À 9h42 Marcel Perez aperçoit Algo au bord du nid, apparemment en train de grignoter une proie. À 9h45 Algo entre dans le nid, en ressort avec une belle proie et s'envole. Aucune autre observation n'a été faite jusqu'à 12h40.

Commentaire
D'après cette observation le nid aurait été inoccupé pendant plusieurs heures, ce qui signifierait presque certainement un échec de la nidification.  En réalité, comme l'illustre mon observation de la veille, il est très facile pour un observateur de rater un morceau de l'histoire. En l'occurrence dans ce cas-là Polly est sans doute revenue au nid sans être remarquée.

 

7 juin

Dans cette observation,  Polly sort de la nourriture du nid 7 minutes après qu'Algo eut livré une proie. L'intervalle de 7 minutes pourrait correspondre à un nourrissage.

Voici plus en détails ce qui s'est passé (lien vers la publication Facebook):
  • 16h: début de la surveillance
  • 18h02: Algo se pose sur le seuil du nid avec une proie à la patte droite.
  • 18h04: Algo n'a plus la proie (le transfert de la proie à Polly a probablement eu lieu pendant les 5 secondes où la caméra s'était fermée). 
  • 18h08: Algo s'envole.
  • 18h11: Polly émerge du nid avec une proie dans le bec et s'envole.
  • 18h13: Polly est sur l'ornement de coin des façades avant et Old Orchard sans la proie (on peut imaginer qu'elle venait de la cacher quelque part).
  • 18h14: Polly revient au nid.
  • 18h22: fin de la surveillance.


8 juin: nourrissage des fauconneaux par le mâle?

Ce matin-là j'avais décidé d'observer plus près du nid que d'habitude, plus précisément près des balançoires, pour tenter de percevoir les cris de nourrissage de la femelle. Malheureusement il ne s'est rien passé entre 6h51 et 9h45 et comme de plus en plus de gens arrivaient pour profiter de ce beau samedi ensoleillé j'ai décidé de mettre fin à ma tentative. Mais comme je ne voulais pas rester sur un échec, je me suis replié sur ma position habituelle à l'extrémité est du terrain vert. J'ai alors assisté à ce qui semblait être un nourrissage mais avec les rôles du mâle et de la femelle complètement inversé! En particulier pour la première fois un adulte (Algo) est clairement sorti avec un reste de proie (réduit à sa plus simple expression: une patte!)

Voici ce qui s'est passé (lien vers la publication Facebook):
  •  6h51:  début de la surveillance.
  • 10h36: Algo se pose à l'entrée du nid avec une proie à la patte droite. Il transfère la proie à son bec et disparait à l'intérieur.
  • 10h37: Polly apparait sur le seuil
  • 10h39: Polly s'envole.
  • 10h49: Algo apparait avec une patte dans le bec et s'envole.
  • 10h51: Algo revient au nid.
  • 10h52: Polly se pose à l'entrée du nid puis repart.
  • 11h40: Polly arrive au nid; Algo quitte.
  • 11h52: fin de la surveillance.

Commentaires
  • Le nourrissage de fauconneaux, particulièrement s'ils sont très jeunes, est en principe la tâche de la femelle. Cependant le mâle aime nourrir ses petits et n'hésitera pas à le faire si l'occasion se présente. En 2014 Algo avait nourri seul les fauconneaux mais ceux-ci étaient déjà âgés de 10 jours (vidéo de Robert Lussier). Plus récemment le mâle de l'Université de Montréal a donné une becquée à un fauconneau le lendemain de la dernière éclosion mais la femelle était présente (Eole lui avait auparavant donné quelques becquées à elle aussi!) et elle a pris les choses en charge aussitôt qu'il a commencé à vouloir nourrir les fauconneaux (vidée du 23 mai 2019 de Faucons de l'UdeM). Il n'est pas clair pour l'instant pourquoi Polly n'aurait pas procédé au nourrissage elle-même.
  • Indépendamment de la question précédente, cette observation est intéressante à 2 titres: c'est la première fois qu'on voit clairement un reste de nourriture sortir du nid et Algo continue d'assurer les relais (plus de 1 heure dans le cas présent; en cas d'échec c'est généralement le mâle qui abandonne le premier, en tout cas pour ce couple).

Et maintenant?

Les signes observés ces derniers jours sont compatibles avec des naissances mais pour être certain il faudra attendre qu'un fauconneau apparaisse au seuil du nid. Cela pourrait prendre plusieurs semaines: en 2016 à l'incinérateur des Carrières les premiers signes de naissance ont été observés le 26 juin et il a fallu attendre le 14 juillet pour qu'un fauconneau apparaisse au bord de la corniche (voir cet article). En attendant on devrait assister à d'autres entrées/sorties de nourriture et peut-être même entendre les fauconneaux ou les cris de nourrissage d'un adulte (pour les sons il faut cependant être conscient que d'autres espèces d'oiseau nichent à cette église).


dimanche 2 juin 2019

Eole ramène un objet bizarre au nichoir

Cet article a été publié le 6 août 2019 et antidaté au 2 juin 2019 afin de l'insérer dans l'ordre logique des évènements.

Le 27 mai le faucon pèlerin mâle Éole a ramené un objet étrange au nichoir de l'université de Montréal, manifestement non mangeable. L'objet est resté dans le nichoir jusqu'à ce qu'Eve (la femelle) l'évacue le 31 mai.

Les faits 

Le 27 mai à 17h45 la caméra de Faucons de l'UdeM a capté un évènement hors de l'ordinaire quand Éole a ramené au nichoir un objet bizarre, noir à l'allure caoutchouteuse. Eve s'en est emparée et a tenté de nourrir les fauconneaux mais elle s'est vite aperçue que ce n'était pas mangeable. Elle l'a laissé et s'est replacée sur les fauconneaux. Éole s'est repris en ramenant un pigeon à 18h08 qu'Eve a plumé avant d'en nourrir les fauconneaux. Voici la vidéo publiée par Faucons de l'UdeM, partagée sur sa page Facebook.

Il était prévu que l'objet soit recueilli lors du baguage afin d'être examiné.  Malheureusement, après avoir tenté de nourrir une nouvelle fois les fauconneaux avec l'objet mystérieux, Eve l'a saisi, s'est envolé avec et est revenue au nichoir les pattes vides. Cela s'est passé le 31 mai peu après 17h. Voici la vidéo publiée par Faucons de l'UdeM, partagée sur sa page Facebook.

Commentaires

Il est connu que certains rapaces ramènent des objets d'origine humaine au nid. Par exemple cet article de The Telegraph relate le cas d'un couple de milan royal qui avait comme particularité de dérober les sous-vêtements de randonneurs et randonneuses qui se baignaient nus dans un lac isolé d'Écosse! Le larcin a été découvert lorsqu'un biologiste est grimpé dans l'arbre où se trouvait le nid pour baguer les oisillons. Dans ce cas-ci les sous-vêtements étaient utilisés pour confectionner le nid. L'article mentionne que cette espèce d'oiseau de proie est connue pour agrémenter son nid d'objets d'origine humaine, voir aussi "Kleptomaniacs of the skies". Mais cette explication ne tient pas pour le faucon pèlerin qui ne construit pas de nid. D'ailleurs l'objet a été apporté par Éole alors que les fauconneaux étaient nés depuis une semaine environ.

Éole a-t-il pu confondre l'objet avec une proie? Peu probable si l'on considère que les faucons pèlerins chassent surtout des oiseaux vivants attrapés en vol. À moins que l'objet volait? ... Les faucons pèlerins peuvent capturer très occasionnellement des petits rongeurs; on pourrait imaginer à la limite qu'un rongeur se soit caché sous l'objet et qu'Éole ait emporté l'objet mais comment Éole ne s'est-il pas rendu compte que l'objet n'était pas mangeable?

Éole a peut-être amené l'objet en sachant très bien que ce n'était pas mangeable...  L'hypothèse d'une farce à l'intention d'Eve peut sembler saugrenue mais plusieurs cas d'animaux farceurs ont été documentés. Par exemple, Tara, une jeune chimpanzé, qui a pris la déplorable habitude de déposer un rat mort sur une congénère endormie! (Tara récupérait ensuite le rat et récidivait avec un autre chimpanzé...). Cette anecdote est tirée du livre "Le bonobo, Dieu et nous: : à la recherche de l'humanisme chez les primates" par le primatologue Frans De Waal et est mentionnée dans cet article du journal Le Monde.

La vérité c'est qu'on ne sait pas pourquoi Éole a ramené cette chose. Il sera intéressant de voir s'il commet d'autres choses bizarres dans le futur. Si vous avez connaissance de comportement étrange similaire chez les oiseaux de proie, merci de me le signaler.