Pages

vendredi 25 septembre 2020

Un rejeton d'Éole et Eve trouvé mort dans le fleuve (avril 2020)

Le 1er avril Sylvain Cusson a découvert le cadavre d'un faucon pèlerin bagué au bord du fleuve à l'ouest de l'estacade du Pont Champlain. Ce faucon s'est révélé être un des fauconneaux nés 5 ans plus tôt à l'église Saint-Marc. Merci à Sylvain Cusson pour m'avoir signalé sa découverte et pour m'avoir autorisé à publier les photos du faucon et du certificat d'appréciation.
 

La découverte

Le faucon a été repéré au bord de la piste cyclable de la Voie Maritime à environ 5 kms à l'ouest de l'estacade du pont Champlain, tel qu'indiqué par le point rouge sur la carte (localisation approximative).


Le faucon, en très bon état de conservation, se trouvait dans l'eau, côté fleuve, à environ 1 mètre de la rive. Sylvain l'a ramené sur la terre ferme afin de prendre des photos et noter le numéro de la bague à sa patte droite.

Dépouille du faucon pèlerin (crédit Sylvain Cusson)

Il l'a ensuite remis où il l'avait trouvé en prenant soin de le coincer avec des branches en vue d'une possible récupération ultérieure.


Signalements

Informé le 6 avril, j'ai indiqué à Sylvain de faire un double signalement:
  • (obligatoire) Aux agents de protection de la faune du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec. Beaucoup de gens l'ignorent mais c'est une obligation légale de signaler tout oiseau de proie trouvé blessé ou mort (cette obligation vaut également pour d'autres espèces animales comme le bœuf musqué mais là on sort un peu du sujet...). Le signalement peut-être fait à S.O.S. braconnage par courriel à l'adresse centralesos@mffp.gouv.qc.ca ou par téléphone: 1 800 463-2191
  • (facultatif) Au bureau de baguage des oiseaux du gouvernement Canadien, tel qu'indiqué dans la page Comment signaler un oiseau bagué. Ce signalement n'est pas tant pour informer le bureau de baguage de la découverte de l'oiseau (on peut en effet présumer que les agents de la faune feront le signalement) que pour obtenir de l'information sur l'oiseau.  Le numéro de la bague peut être signalé en ligne via le site reportband.gov ou par téléphone au 1-800-327-BAND (2263). Je recommande le signalement en ligne pour éviter les erreurs, voir plus bas.
Étant plus à l'aise par téléphone qu'avec un ordinateur, Sylvain a effectué le signalement de la bague par téléphone. Les semaines ont passé sans que l'organisme communique les informations sur l'oiseau. Après avoir patienté en raison des possibles perturbations causées par la pandémie du Covid 19 et avec l'autorisation de Sylvain, j'ai répété le signalement en ligne en son nom le 5 août. La réponse a été instantanée sur mon écran et les certificats d'appréciation ont été reçus par courriel quelques heures plus tard. On ignore exactement ce qui s'est passé avec le signalement téléphonique mais il y a possiblement eu une erreur dans la saisie du numéro de bague à 9 chiffres ou dans celle du nom de l'observateur par le fonctionnaire américain (le site reportband.gov, qui permet un suivi du signalement en fournissant ces 2 informations, ne trouvait aucun signalement correspondant à la combinaison numéro de bague/nom de l'observateur).

Certificat d'appréciation

Le certificat d'appréciation nous apprend que le faucon est un mâle qui a été bagué le 21 juillet 2015 par l'UQROP. Les coordonnées GPS pointent vers un endroit à Montréal dans l'arrondissement Rosemont-La Petite Patrie. Ce faucon pèlerin est bien connu de plusieurs observateurs.


Le benjamin de l'église Saint-Marc

Fin mars 2014 Samuel Denault signale la présence d'un couple de faucon pèlerin à l'incinérateur de Carrières. Le mâle est bagué aux 2 pattes et est identifié un mois plus tard par Richard Dupuis comme étant Éole, né en 2011 à l'Université de Montréal. La femelle est non baguée et est baptisée Eve par Richard Dupuis en l'honneur d'Eve Belisle (une fauconne née à l'Université de Montréal en 2010 avait déjà recu ce nom mais était décédée quelques jours plus tard). Cette première nidification d'Éole et Eve à l'incinérateur a malheureusement échoué.

Au printemps 2015 les nombreux accouplements observés à l'Incinérateur des Carrières suggèrent que Éole et Eve ont décidé de retenter leur chance à l'incinérateur. Mais le 13 mai, en marchant dans la direction où un faucon s'était éloigné après avoir quitté l'incinérateur,  je découvre qu'ils ont déménagé à l'église Saint-Marc et que leurs comportements indiquent la présence d’œuf(s). Le 24 juin la présence d'au moins 3 fauconneaux est confirmée. Le 8 juillet, surprise: un 4ième fauconneau est observé, mais surtout il semble significativement plus jeune que les 3 autres.

Très logiquement ce 4ième fauconneau est le dernier à quitter la corniche du nid. Cet évènement se produit entre 19h20 le 18 juillet et 1h du matin le 19 juillet. C'est à ce moment que des policiers le ramassent alors qu'il faisait le trottoir sur la rue Beaubien...  Il est remis aux agents de la faune puis est acheminé à la Clinique des Oiseaux de Proie pour un examen. L'examen ne révèle qu'une plume brisée qui est extirpée pour faciliter la repousse d'une nouvelle. Après être bagué, il est relâché par Richard Dupuis et Roger Rousselle près du nid. Voici une photo de lui que j'ai prise de lui peu après sa relâche. Je vous réfère à cet article pour plus de détails.


C'est ce fauconneau qui a été retrouvé mort plus de 5 ans plus tard entre le Pont Champlain et le Pont Mercier. 

J'ai eu la chance de pouvoir suivre certains des fauconneaux de cette nichée jusqu'à pratiquement la fin octobre 2015. Du 19 septembre au 14 octobre, l'un d'eux passait la nuit sur l'édifice du 5605 avenue de Gaspé et recevait parfois la visite d'un congénère, voir cet article. Puis les 24 et 25 octobre j'ai observé un fauconneau sur le clocher de l'église Sainte-Madeleine d'Outremont au coucher du soleil: ce fauconneau était bagué à la patte droite et était donc vraisemblablement le faucon pèlerin dont il est question ici, voir cet article pour plus de détails (cette église se situe dans un continuum de déplacement de cette famille de faucons: église Saint-Marc, incinérateur, 5800 Saint-Denis, 5605 avenue de Gaspé, église Saint-Michel-Archange, église Sainte-Madeleine d'Outremont; l'hypothèse qu'il s'agissait d'une des femelles baguées à l'Université de Montréal est donc peu probable). Voici quelques photos.



 

Conclusions

Ce faucon s'ajoute à la liste des fauconneaux qui ont survécus à leur premier hiver ainsi qu'à la liste de ceux qui semblent être restés dans la région de Montréal (il faut cependant noter qu'on ignore où il était entre 2015 et 2020).  Cet article de 2016 contient une liste des fauconneaux nés à l'Université de Montréal qui ont revus une fois adulte; signalons au passage que David (né en 2013) a du être euthanasié en mars de cette année après avoir été retrouvé gravement blessé dans l'arrondissement Ahuntsic-Cartierville à Montréal.

5 ans pour un faucon pèlerin est relativement jeune. De quoi est-il mort ? Malheureusement on ne le saura sans doute jamais puisque la dépouille n'a semble-t-il pas été récupérée. En tout cas elle avait disparu à la mi-avril lorsque Sylvain y est retourné, possiblement emportée par les grands vents du 14 avril. L'endroit de sa mort est également inconnu puisqu'il a pu être porté par le courant sur une certaine distance. Se pourrait-il qu'il ait dérivé depuis le pont Mercier où se trouve un nid de faucon pèlerin, auquel cas il aurait pu être tué lors d'une bataille territoriale ? C'est une hypothèse parmi bien d'autres, qu'une nécropsie aurait pu infirmer ou renforcer. On peut regretter les délais qui ont empêché la récupération de la dépouille mais il ne faut pas oublier qu'on se trouvait au cœur d'une importante crise sanitaire, et également que si Sylvain Cusson ne l'avait pas aperçu on ignorerait probablement même que ce faucon était mort et qu'il avait vécu pendant 5 ans.



 

 









vendredi 31 juillet 2020

10 juillet: un faucon pèlerin juvénile d'un autre nid visite les 2 juvéniles de l'Université de Montréal!

Cet article a été publié le 6 août et légèrement antidaté de façon à le placer dans le mois de l'évènement.

Le 10 juillet Eve Belisle (la responsable du site Faucons de l'UdeM) a eu le privilège d'observer et de documenter la visite d'un jeune faucon pèlerin mâle aux 2 femelles juvéniles nées sur la tour de l'Université de Montréal. À ma connaissance c'est la première fois qu'une interaction entre des fauconneaux de nids différents est observée à Montréal si tôt dans la saison (les 2 juvéniles de l'Université de Montréal venaient tout juste d'apprendre la veille à remonter sur la tour).

Le juvénile intrus à 17h35 (crédit fauconsudem.com)

L'observation

Cette visite inhabituelle s'est déroulée vers 17h alors que Eve Belisle retransmettait en direct les images de Donna et Vanadis sur la tour (Donna et Vanadis sont les 2 juvéniles nées à l'université). Le juvénile intrus est apparu peu après la livraison par Sphinx d'un repas pour ses 2 filles. Il n'y a eu aucun cri d'alarme malgré que les 2 adultes étaient présents et en vol à ce moment-là (cependant la mère a alarmé 36 minutes plus tôt sans explication alors qu'un faucon pèlerin était en vol, sans toutefois décoller). L'intrus s'est posé à au moins 2 reprises et très brièvement sur la corniche où Donna et Vanadis mangeaient. Il a passé une vingtaine de minutes sur une autre corniche prison de la tour, au coin des façades Polytechnique/Nichoir d'où il était visible par moment de la caméra du nichoir. Il a ensuite effectué plusieurs passages en vol près des filles. Vanadis l'a rejoint et des jeux aériens ont suivi, auxquels s'est joint un adulte.

Retransmission en direct du 10 juillet par Eve Belisle (vidéo de fauconsudem.com)

Le moment exact de début de la retransmission en direct n'est pas connu mais est antérieur à 16h08, moment où j'ai reçu la notification de Youtube pour cette diffusion. Voici les points marquants de la vidéo (le mot "juvéniles" désigne Vanadis et à Donna alors que le juvénile intrus mâle est désigné par le mot "intrus"):
  • 0': les 2 juvéniles sont sur la corniche prison la plus basse de la tour au coin des façades Polytechnique et Avant. 
  • 22': cris d'alarme par la mère (Eve) qui est perchée sur la tour verte; un autre faucon pèlerin est en vol.
  • 57'41: Sphinx livre un repas aux 2 juvéniles. Une des juvéniles qui l'a possiblement vu venir de loin bat des ailes depuis 56' 56.
  • 58'14: Eve Belisle remarque 3 faucons en vol; les 2 juvéniles sont toujours perchées sur la tour.
  • 58'19: on voit un faucon passer de droite à gauche devant les juvéniles.
  • 61'30: Eve Belisle photographie l'intrus perché sur la tour.
  • 62'20: l'intrus se perche brièvement près des 2 juvéniles.
  • 62'38 à 69'27: la vidéo montre l'intrus perché sur la tour, d'abord sur la corniche-prison au coin des façades Nichoir et Polytechnique d'où il est visible par la caméra du nichoir, puis sur la façade Polytechnique. À 63'40: Sola confirme que l'intrus apparait sur la caméra du nichoir; les archives photos de cette caméra contiennent 2 photos datées respectivement de 17h15mn10 et 17h15mn55. L'intrus devient non visible pour cette caméra à 64'40.
  • 77'33 à 81'47: la vidéo montre l'intrus toujours sur sa corniche prison. À 78'19 il redevient visible pour la caméra du nichoir. Si on se fie au temps inscrit sur les photos, cette caméra le voit entre 17h30mn43 et 17h34mn59. À 83'53 Sola signale qu'il a quitté.
  • 84'13: les juvéniles le regardent voler; il se perche brièvement à côté d'elles.
  • 85'57: il se perche sur la tour verte (la caméra du nichoir photographie un faucon sur la tour verte à 17h39mn15).
  • 86'54: il passe en vol devant les juvéniles.
  • 87'10: Vanadis décolle. Eve décolle peu après 
  • 87'34: 3 faucons volent ensemble.
  • 87'36: "papa va s'en mêler". 
  • 89'57: Eve se perche sur l'antenne. Visible sur la vidéo de 92'15 à 93'51, moment où elle s'envole.
  • 90'16: Vanadis et l'intrus sont partis en jouant vers l'École Polytechnique.
  • 94'11 à 100'20: la vidéo montre Donna toujours sur sa corniche prison. .

Faucons de l'UdeM a publié sur sa page Facebook 5 photos dont une qui montre l'intrus perché à côté de Vanadis et Donna ainsi que la vidéo ci-dessous qui montre le juvénile intrus vu par la caméra du nichoir (cette vidéo couvre la période de 17h30mn51 à 17h34mn22).

Visiteur juvénile - 10 juillet 2020 (vidéo de fauconsudem.com)

Le juvénile intrus n'a pas été revu les jours suivants.

 

Déjà une visite de juvénile en juillet 2017

Ce n'est pas la première fois qu'un faucon pèlerin juvénile intrus visite l'Université de Montréal à cette période de l'année. En effet le 12 juillet 2017 un jeune faucon pèlerin de l'année avait été trouvé mort sur le toit du pavillon Marcelle Coutu de l'Université de Montréal. Il n'y avait pas eu de naissance à l'Université de Montréal cette saison-là en raison de batailles territoriales: c'était en effet l'année où la femelle actuelle - Eve - a conquis le territoire de l'Université de Montréal  en chassant Spirit.


Discussions

Les faucons pèlerins qui ont eux-mêmes des juvéniles tolèrent généralement bien des juvéniles dont ils ne sont pas les parents et vont s'en occuper comme si c'étaient les leurs. Ceci vaut également pour d'autres espèces d'oiseau de proie. L'UQROP utilise ce phénomène lorsqu'elle relâche un juvénile guéri de ses blessures sur le territoire d'une famille de faucon pèlerin avec des jeunes du même âge.  Dans la nature, la distance entre 2 nids fait qu'il est plutôt improbable qu'un faucon pèlerin juvénile né ailleurs arrive à un nid actif  au bon moment. Cela a pourtant été observé au Nunavut ainsi qu'à Edmonton, en Alberta.

La technique de mise en adoption utilisée par l'UQROP

Lorsqu'un faucon pèlerin juvénile est retrouvée blessé, par exemple suite à un accident survenu lors de ses premiers vols, il est soigné à la Clinique des oiseaux de proie puis possiblement effectue un séjour de convalescence dans les installations de Chouette à Voir. Lorsqu'il est rétabli il est relâché en priorité chez sa famille mais si cela n'est pas possible ou souhaitable il peut être relâché chez une autre famille ayant des juvéniles approximativement au même stade de développement, en calculant que le juvénile sera adopté par les adultes et apprendra d'eux les techniques de chasse et autres éléments nécessaires à sa survie. Au moins 2 opérations de mise en adoption ont été réalisées par l'UQROP à Montréal ces dernières années:
  • Le 8 juillet 2015 une jeune femelle trouvée blessée à Trois-Rivières a été relâchée par l'UQROP à l'Université de Montréal. Ni les faucons pèlerins adultes (Arthurin et Spirit) ni les 3 femelles nées sur place ne l'ont chassée. D'abord réservée lors de l'arrivée d'un repas, la nouvelle venue était complètement intégrée quelques jours plus tard. Voir cet article.
  • Le 25 août 2016, 2 faucons pèlerins juvéniles ont été relâchés près de l'incinérateur des Carrières en vue d'être adoptés par Eve et Éole. Un des fauconneaux était le leur (il était tombé du nid)  alors que l'autre avait été trouvé au sol pas très loin du métro Vendôme.  Le fait que les juvéniles volaient déjà très bien a compliqué leur observation, seul un des fauconneaux relâchés a possiblement été revu le 28 juillet. Voir cet article.
Plus récemment des mises en adoption ont été effectuées avec succès à un nid de faucon pèlerin situé près de Prévost.

  

Aller-retour d'un faucon pèlerin juvénile entre 2 nids au Nunavut

Dans l'article "Intraspecific Adoption and Double Nest Switching in Peregrine Falcons (Falco peregrinus)" paru dans Arctic (vol. 66 no 2 (2013) p. 222-225), Anctil et Franke rapportent avoir observé un fauconneau mâle de 36 jours se rendre dans un nid voisin occupé par 2 fauconneaux, y passer plusieurs jours et être nourri par les adultes résidents, avant de retourner rejoindre sa sœur à son nid d'origine où il a été nourri par ses parents naturels. Les 2 nids étaient séparés de 536 mètres. Les auteurs affirment qu'il s'agit du premier exemple documenté d'échange de nid chez le faucon pèlerin sauvage.

Aller-retour d'un faucon pèlerin juvénile entre 2 nids à Edmonton

Edmonton compte plusieurs nids de faucon pèlerin  dont celui de l'Université de l'Alberta (au Clinical Sciences Building) et celui de Weber (Weber centre office building). Ces 2 nids sont distants d'environ 3,5kms d'après Google Maps. L'histoire se passe en 2015. Cette année-là une nouvelle femelle niche au site de Weber: il s'agit de Green Girl, née en 2013 au site de l'Université de l'Alberta! Pour sa 1ière nidification Green Girl a 4 fauconneaux nés les 8 et 9 juin; comme elle avait de la difficulté à nourrir correctement sa nombreuse famille, un des fauconneaux a été retiré et élevé ailleurs. Puis 2 autres fauconneaux ont été recueillis au sol après leur premier vol et relâchés au hack site de Pembina (un site naturel qui était jadis utilisé pour relâcher des faucons pèlerins élevés en captivité). Il ne restait donc plus que 1 fauconneau à Weber, surnommé Yellow. Pendant ce temps à l'Université de l'Alberta, Radisson - la mère de Green Girl - avait 4 fauconneaux nés les 6 et 7 juin: de ces 4 fauconneaux un fauconneau malade a été retiré du nichoir le 23 juin et un autre a été relâché à Pembina après avoir été recueilli au sol.

Le 9 août en fin d'après-midi Yellow est surpris par la caméra visitant le nichoir de l'Université de l'Alberta; un peu plus tard 5 faucons sont aperçus simultanément par des observateurs. Yellow est de retour le lendemain matin dans le nichoir, provoquant le départ d'un des fauconneaux locaux. Le 10 août Yellow est de retour chez lui à Weber où il est accueilli en fanfare et avec un repas par ses parents. Mais le lendemain il est de nouveau observé à l'Université de l'Alberta ainsi que les jours suivants, interagissant avec ses parents et frères adoptifs. Sa dernière visite au nichoir de l'Université de l'Alberta date du 20 septembre.  Cette histoire a été documentée dans le forum Bird Cams Around the World par Bev, qui est très impliquée dans le suivi de ces faucons et que je remercie pour m'avoir signalé cet épisode. Une explication possible pour ce changement de nid qui a été avancée par les observateurs est que Yellow, qui était seul à Weber, a été attiré par les jeux des 2 fauconneaux de l'Université de l'Alberta. 

Balbuzard-pêcheur nourri à plus de 200 kilomètres de son nid natal

Un jeune oiseau de proie peut être nourri à plusieurs centaines de kms de son nid natal par d'autres adultes que ses parents. Dans "Long-distance Nest Switching by a Juvenile Osprey (Pandion haliaetus)" paru dans Journal of Raptor Research (2016) 50 (4): 426–427, les auteurs mentionnent un jeune balbuzard pêcheur suivi par télémétrie qui a reçu un poisson d'un adulte après être allé dans le nid de celui-ci. Ce nid était situé à 222km de son nid natal. Le jeune balbuzard intrus a du défendre son poisson contre un juvénile de ce nid.

D'où venait le juvénile intrus de l'Université de Montréal?

Il est impossible de répondre à cette question. Voici à titre indicatif et en ordre croissant les distances approximatives à l'Université de Montréal de quelques sites de nidification connus, calculées avec Google Maps:
  • Église River's Edge: 3,3km. Nid visité par la femelle (Polly) en mars mais aucune raison de penser qu'il y a eu des naissances.
  • Incinérateur des Carrières: 4,1km. Ancien site (de Eve et Éole).
  • Tour de la Bourse: 4,2km. Vraisemblablement au moins 1 juvénile.
  • Échangeur Turcot: 4,4km. Ancien site (d'Algo et Polly).
  • Allez Up: 4,5km. Accouplements observés mais rien n'indique qu'il y a eu des juvéniles.
  • Pont Jacques-Cartier: 6,2km. Couple présent en 2019 mais pas revu cette année.
  • Pont Champlain: 9,6km. Au moins 3 juvéniles.
  • Pont Mercier: 10km. 1 juvénile. 
  • Carrière Lagacé, Laval: 11,4km. 4 juvéniles.
  • Port de Montréal, secteur Louis-H. Lafontaine: 12,8km. Juvénile trouvé au sol.
Il serait bien sur extrêmement présomptueux de penser que tous les nids sont connus. Certains secteurs plus industriels sont peu fréquentés par les observateurs, tandis que d'autres comme par exemple les gares de triages ferroviaires sont interdits d'accès (la gare de triage de Côte-Saint-Luc est par exemple distante de 5,3km de l'Université de Montréal).

samedi 25 juillet 2020

Premiers vols des 2 jeunes femelles faucon pèlerin de l'Université de Montréal

Les 2 faucons pèlerins juvéniles survivantes qui étaient nées le 23 mai dans le nichoir de la tour de l'Université de Montréal, Donna et Vanadis, ont effectué leurs premiers vols entre le 30 juin et le 9 juillet. Voici en résumé pour chacune d'elles les étapes importantes de cette période:
  • Donna: chute sur une corniche-prison le 30 juin, est retrouvée sur le toit du 10ième étage le 4 juillet, vole le 7 juillet jusqu'à la tour verte et finalement remonte au niveau du nichoir le 9 juillet.
  • Vanadis: chute sur une corniche-prison le 1er juillet,  s'envole de la tour le 4 juillet pour la tour verte, est capturée au sol le même jour par Eve Belisle après un vol raté puis relâchée au 10ième étage, revole le 6 juillet, remonte sur une corniche-prison de la tour le 7 juillet et finalement remonte au niveau du nichoir le 9 juillet.
Ces premiers vols ont pu être suivis en partie par la caméra du nichoir de Faucons de l'UdeM opérée principalement par Sophie Lapierre (Sola), aidée de Paul Brunelle et Eve Belisle (la fondatrice de Faucons de l'UdeM). De plus durant cette période Eve Belisle a effectué 20 diffusions en direct totalisant plus de 25 heures à l'aide d'une lunette couplée à un téléphone cellulaire. Ces diffusions en direct sont autant appréciées parce qu'elles montrent les fauconneaux que pour entendre Eve Belisle parler des faucons (ou d'autres sujets): ces diffusions sont toutes listées dans cet article mais peuvent aussi être retrouvées directement dans la chaine Youtube de Faucons de l'UdeM. Par ailleurs de nombreuses personnes étaient  sur place à un moment ou à un autre et ont alimenté le chat de la caméra en informations, permettant dans certains cas à l'opérateur de diriger la caméra vers un faucon: Eve Belisle, Paul Brunelle puis par ordre alphabétique 'divinerowecom Xyz', 'Élise D', 'Esmo', 'hawkeye',  Huguette Lenoir,  'Philippe', 'Rayman Subaru'  et moi-même (les noms entre côtes correspondent aux pseudonymes dans le chat, mes excuses à ceux que j'ai oubliés). Eve Belisle a procédé à la capture de Vanadis au sol et à sa relâche au 10ième étage, une opération documentée par Paul Brunelle. Faucons de l'UdeM a monté et partagé sur sa page Facebook plusieurs vidéos et autres mises à jour; Lise Vaillancourt a également publié des mises à jour dans la partie Visiteurs de cette page Facebook.  Merci à tous et à toutes, et plus particulièrement bien sur à Eve Belisle. Je remercie également Eve Belisle et Paul Brunelle pour la permission d'inclure leurs photos dans cet article, ainsi que pour leurs réponses à mes questions.

Pour simplifier les explications dans cet article, un nom a été donné aux 4 façades de la tour:
  • Façade Cimetière ou façade Nichoir (sud-est): c'est la façade qui donne sur le cimetière. C'est sur cette façade que se trouve le nichoir.
  • Façade Polytechnique (nord-est):  c'est la façade qui donne vers l'École Polytechnique.
  • Façade Chapelle (sud-ouest): c'est la façade qui donne vers l'ancienne chapelle.
  • Façade Avant (nord-ouest): c'est la façade qui donne sur l'entrée principale de l'université. Parfois appelée façade Ville par certaines personnes.
Les corniches prison sont des petites corniches qui se trouvent aux 4 coins de la tour, légèrement sous le niveau du nichoir: le fauconneau qui se retrouve sur une telle corniche est prisonnier dans un espace restreint et ne peut essentiellement fuir qu'en volant.


Liens pertinents:


Mardi 30 juin: Donna se retrouve en prison

Vers 16h Donna a chuté et s'est retrouvé sur la corniche prison la plus haute du coin Polytechnique/Avant, puis a rechuté à nouveau sur la corniche prison la plus basse du même coin. Cette 2ième chute a eu lieu en direct à 11'35 du "live" réalisé par Eve Belisle (l'heure exacte du début du live n'est pas connue). Voici l'annonce de la chute faite par Faucons de l'UdeM sur sa page Facebook.


Mercredi 1er juillet: Vanadis à son tour en prison

La chute de Vanadis sur la corniche prison la plus haute du coin Polytechnique/Avant (le même coin où se trouve Donna depuis la veille) est intervenue quelque part en après-midi lors de la présence de Paul Brunelle. En effet Faucons de l'UdeM ne mentionne pas cette chute dans cette publication Facebook publiée à 13h10 ni dans ses 2 lives (live 1, live 2). En revanche les photos publiées par Paul Brunelle à 19h36 montrent Vanadis sur sa corniche prison. Donna est toujours sur sa corniche prison un peu plus bas.


Jeudi 2 juillet et vendredi 3 juillet: statu quo

Les 2 et 3 juillet, Vanadis et Donna sont restées sur leurs corniches prison respectives.

2 juillet: Faucons de l'Udem a effectué 3 lives: 1, 2 et 3.

3 juillet: j'étais présent de 7h à 12h. À 8h23 un adulte nargue pendant plusieurs minutes Vanadis avec une proie avant de s'envoler avec; Vanadis recevra finalement à manger à 8h53.  En revanche Donna ne reçoit rien. Vers 10h on l'entend discuter avec un adulte perché plus loin sur la tour. On ignore ce qui s'est dit mais à 10h14 Donna tente d'escalader le mur pour accéder à la corniche prison supérieure. La vidéo ci-dessous illustre plusieurs de ces actions.

4 minutes après cette tentative Eve est partie vers le boulevard Edouard-Montpetit et a attaqué à plusieurs reprises un groupe d'au moins 3 corvidés perchés sur le toit de HEC. Eve partie, Donna s'est immédiatement calmée (lien vers la publication Facebook)

Durant l'après-midi Paul Brunelle a observé les fauconneaux faire les 100 pas sur leurs corniches, battre des ailes et crier (publication Facebook).


Samedi 4 juillet

Les fauconneaux s'évadent

En arrivant sur place vers 7h le matin du 4 juillet, Eve Belisle constate que les 2 fauconneaux ont quitté leurs corniches prison. Cette double évasion a eu lieu quelque part entre le départ de Paul Brunelle la veille vers 17h30 et l'arrivée d'Eve Belisle. Cependant un élément pointe vers une évasion tôt le matin du 4 juillet, au moins pour Vanadis: la caméra du nichoir a enregistré l'arrivée de Vanadis sur la tour verte à 5h04. Donna de son côté a été retrouvée au 10ième étage à l'avant de l'université. La vidéo ci-dessous d'Eve Belisle montre les 2 fauconneaux ce matin-là (partage Facebook).

Premiers vols des fauconneaux - 4 juillet 2020 (crédit: fauconsudem.com)

Une retransmission en direct effectuée par Eve Belisle depuis l'intérieur de la tour verte montre Donna au 10ième étage. Des photos ont été partagées par Lise Vaillancourt dans 3 publications Facebook  (1, 2 et 3).

Vanadis se retrouve au sol

Vers 13h08 Vanadis a raté son saut d'un bloc à l'autre sur la tour verte et a disparu. Eve Belisle l'a retrouvée vers 14h30 sur la butte gazonnée (abritant un réservoir d'eau?) au pied de la tour verte à l'arrière, grâce aux merles qui l'attaquaient sans relâche. Eve Belisle  a été rejointe par Paul Brunelle qui a documenté la suite.
Vanadis sur la butte (crédit: Paul Brunelle)

D'autres photos de Paul Brunelle ainsi que des liens vers des vidéos se trouvent dans cette publication Facebook (2 autres photos de Paul Brunelle sont également incluses plus bas; concernant les vidéos de Paul Brunelle, dans la mesure où elles ne sont pas publiques et qu'il a exprimé le souhait qu'elles n'aient pas trop de visibilité je n'ai pas inclus les liens dans cet article). Deux des vidéos de Paul Brunelle montrent Vanadis se déplaçant sur la butte aux prises avec les merles. Sur la première vidéo on entend un adulte communiquer avec elle: d'après des commentaires d'Eve Belisle sur la publication Facebook, Eve incitait Vanadis à voler avec de la nourriture.

Capture de Vanadis

Après l'avoir observé un moment Eve Belisle a pris la décision de capturer Vanadis afin de la mettre en sécurité sur un toit au 10ième étage. Une première tentative de capture a échoué à 15h07 lorsque Vanadis s'est envolée.

Envol de Vanadis (crédit: Paul Brunelle)

Elle a tenté de se percher sur le bord d'une fenêtre de la Direction des immeubles mais est retombée au sol.

Vanadis en équilibre instable au bord d'une fenêtre (crédit: Paul Brunelle)

C'est là qu'Eve Belisle l'a capturée. 

Vanadis a amené sur le toit du 10ième étage du pavillon Roger-Gaudry côté avant où se trouvait Donna. Une 3ième vidéo de Paul Brunelle montre la relâche: de toute évidence Vanadis n'était pas intéressée à quitter sa boite de transport. Peut-être commençait-elle à la trouver confortable? Il s'agissait en effet déjà de son 4ième séjour dans cette boite (2 lors des traitements anti-mouches et 1 lors du baguage).

C'est plutôt exceptionnel qu'un fauconneau se retrouve au sol à l'Université de Montréal lors des premiers vols, en raison sans doute de la hauteur du point de départ et des nombreux toits de hauteur différente. En fait ce n'est arrivé qu'en 2009 avec Polly et cela à 2 reprises:  une qui a donné lieu à une capture et l'autre où Polly a regagné par elle-même un endroit sécuritaire (source:  article de blogue de Faucons de l'UdeM).  Il est possible bien sur que cela soit arrivé à d'autres occasions mais que le fauconneau ait réussi par lui-même à remonter sur un toit. 2 autres opérations de récupération ont été effectuées par Faucons de l'UdeM à l'Université de Montréal durant la période des premiers vols mais qui ne concernaient pas un fauconneau au sol: le 17 juin 2009 Algo a été capturé par précaution alors qu'il se trouvait perché juste au-dessus de l'entrée principale de l'Université de Montréal après une série de chutes; puis le 9 juin 2010 Horus a été ramassé sous un bureau d'une salle de cours dans laquelle il était entré...

Surveillance de Vanadis (et Donna)

Après la relâche de Vanadis, les 2 fauconneaux ont été surveillés de près, d'abord par Paul Brunelle puis à partir de 18h15 par moi. À  19h17 un adulte a tourné au-dessus de la cour d'honneur que j'étais en train de traverser et s'est mis à alarmer. Ces alarmes avaient été observées plus tôt dans la journée ainsi que les jours précédents et semblaient provoquées par le passage de gens au sol. Comme c'est la première saison que ceci est observé, on peut penser qu'il s'agissait de Sphinx, le nouveau mâle.

Les fauconnes à 19h21

À 20h15 comme les 2 fauconnes étaient tranquilles depuis un moment, je suis parti à la recherche des adultes. Je les ai trouvés de l'autre côté de la tour (c'est-à-dire du côté du cimetière), Sphinx sur la façade de la chapelle et Eve sur une corniche-prison au coin des façades Chapelle et Nichoir.  Eve était toujours visible sur son perchoir à 21h et Sphinx à 21h20. Il est intéressant de noter que les adultes ne pouvaient pas voir les fauconneaux depuis leurs perchoirs.


Lundi 6 juillet: court vol de Vanadis

Du 5 juillet jusqu'à 10h le 6 juillet Vanadis et Donna se contentent d'arpenter leur toit du 10ième étage à l'avant de l'Université de Montréal, à battre des ailes et à crier.   Eve Belisle a effectué 4 diffusions en direct durant cette période:
À son retour vers 14h30 le 6 juillet, Eve Belisle trouve Vanadis sur la petite tour circulaire près de la chapelle. Vanadis a nécessairement volé pour arriver là. À 2'39 de la 3ième diffusion en direct de la journée Eve apporte à Vanadis une collation comme récompense. Sur la 4ième diffusion en direct qui se termine avec une vue du coucher du soleil, les 2 fauconneaux sont toujours à la même place: Vanadis sur la petite tour circulaire et Donna au 10ième étage.

 

Mardi 7 juillet: premiers vrais vols de Donna; Vanadis remonte sur la tour

Matin

Vers 5h16 la caméra du nichoir capte l'arrivée de Donna sur la tour verte: c'est son premier vrai vol documenté (source: publication Facebook de Lise Vaillancourt).

Lorsque j'arrive à 6h17 les 2 fauconneaux sont sur la tour verte à des hauteurs différentes. À 6h52 Vanadis s'envole vers la tour, tente de se poser sur une surface inclinée légèrement en-dessous de la corniche prison du coin Avant/Chapelle, glisse, repart en vol puis, quelques secondes plus tard, parvient à se poser sur la corniche prison la plus basse au coin Avant/Polytechnique (elle visait la  corniche prison la plus haute, a raté son coup et est tombé sur la corniche inférieure).  C'est sa première remontée sur la tour documentée, quoique sous le niveau du nichoir.

Vanadis sur la corniche prison coin Avant/Polytechnique à 6h54

À 7h37 Vanadis reçoit la visite d'un adulte avec probablement une récompense. À 7h45 je constate sa disparition. À 7h56 la caméra la capte au côté de Donna sur la tour verte (photos publiées par Lise Vaillancourt).

À 12h07 je me suis fait chicaner (envol avec cris d'alarmes) par un adulte perché sur la croix de la chapelle. Au même moment Eve Belisle observait Vanadis sur le flanc de la chapelle.

Des photos de ma séance d'observations sont disponibles ici.


Après-midi

Durant l'après-midi, après un essai non concluant avec une nouvelle caméra (caméra GoPro), Eve Belisle réalise une diffusion en direct de plus de 2 heures.

Vers 17h07 Donna s'envole de la tour verte. Elle est retrouvée par la caméra quelques minutes plus tard au 10ième étage à l'arrière, du côté de la chapelle.
Donna au 10ième étage à 17h11 (crédit: fauconsudem.com)

Vers 17h11 Donna s'envole à nouveau. Eve Belisle qui effectue alors sa diffusion en direct à l'avant la voit passer près de Vanadis (qui se trouve alors sur la tour circulaire) et continuer sa route vers la chapelle. Eve Belisle stoppe la diffusion en direct 10 minutes plus tard pour partir à la recherche de Donna mais ce n'est qu'après 20h qu'elle la localisera à une fenêtre d'une cour intérieure du pavillon Roger-Gaudry, visible seulement depuis l'intérieur de l'université.
Donna à une fenêtre d'une cour intérieure (crédit: Eve Belisle)

 

8 juillet: pluie torrentielle; Vanadis joue avec une vieille proie

Matin

Vers 8h50 Eve Belisle débute une première diffusion en direct. Les 2 juvéniles sont alors sur la tour circulaire près de la chapelle. À 59' dans la vidéo, Vanadis chute en tentant de sauter sur le bloc voisin où se trouve Donna, vole et se pose sur l'arête du toit de la chapelle. Vanadis peut dès lors être surveillée par la caméra du nichoir: la première image date de 9h54, la dernière de 10h55.

Pluie torrentielle

Une 2ième diffusion en direct est interrompue au bout de 13 minutes pour cause de problème technique: les 2 juvéniles sont alors réunies sur la tour circulaire près de la chapelle. La date de début de la diffusion est postérieure à 13h30 puisque Vanadis était sur la tour verte de 11h07 à 13h31 d'après les images de la caméra du nichoir.
Vanadis sur le point de décoller de la tour verte, 13h31 (crédit: fauconsudem.com)

Eve Belisle a débuté une 3ième et dernière diffusion en direct un peu avant 14h. Les 2 juvéniles sont toujours sur la tour circulaire et reçoivent un repas à 34' mais ce que l'on retiendra surtout c'est le rire d'Eve Belisle sous la pluie torrentielle! Faucons de l'UdeM a repris les dernières minutes de ce live dans la vidéo ci-dessous qui montre également les juvéniles se séchant après la pluie.

Pluie torrentielle du 8 juillet 2020  (vidéo de fauconsudem.com)

Fin d'après-midi

J'ai pris le relai à partir de 16h30: les 2 juvéniles étaient toujours sur la petite tour circulaire. À 16h48 une juvénile a tenté de sauter sur le bloc voisin, a échoué, s'est accroché un moment à la pierre en battant des ailes puis s'est envolée.  Je suis repassé à l'avant de l'université juste à temps pour voir l'autre s'envoler à 16h56 vers l'arrière de l'université...  À 17h03 la caméra du nichoir découvre Vanadis sur l'ancienne chapelle à côté d'une vieille proie avec laquelle elle s'amusera:
Vanadis avec une vieille proie, 8 juillet 2020 (vidéo de fauconsudem.com)

À 17h29 j'ai localisé Donna au 10ième étage du côté de la cour d'honneur quand elle s'est mise à battre des ailes à l'approche d'un adulte. L'adulte l'a visité puis est reparti aussitôt. Au même moment un oiseau sombre est arrivé en vol que je pensais être une corneille qui allait passer un mauvais quart d'heure mais c'était Vanadis! (d'après la caméra du nichoir elle a quitté la chapelle à 17h28). Elle a disparu en direction de la tour verte à la suite de l'adulte au milieu des cris. J'ai pris une photo au jugé lorsque Vanadis m'a survolé et la chance a été de mon côté (la photo n'a pas été retouchée, excepté pour la signature):
Vanadis me survole, 8 juillet 17h30
 
À 17h58 les 2 juvéniles sont de nouveau réunies, sur le sommet de la tour circulaire près de la chapelle. Un adulte était également présent plus bas sur cette tour. À 18h21 il a tenté d'attraper sans succès un petit oiseau (étourneau?) avant de se poser sur le toit de la chapelle. J'ai quitté à 19h40.



9 juillet: Vanadis et Donna remontent au nichoir

Matin: aucune activité des juvéniles, nid d'épervier de Cooper

De 6h15 à midi alors que j'étais sur place, les juvéniles sont restées sur la tour verte. À 10h22 un adulte s'est mis à alarmer. Je soupçonnais la présence de travailleurs sur un toit mais le faucon s'est envolé et s'est éloigné de la tour vers le boulevard Montpetit tout en continuant d'alarmer puis est revenu et s'est perché tout en haut de la tour sur une antenne. Le faucon a fini par se calmer mais a reproduit le même manège un peu plus tard après l'arrivée d'Eve Belisle.

Une hypothèse a émergé quand une dame a mentionné à Eve Belisle la présence d'une famille d'éperviers de Cooper un peu plus loin sur le campus. J'ai effectivement constaté la présence dans un arbre du boisé entre la station de métro et la résidence universitaire d'au moins 2 juvéniles plutôt bavardes. Le faucon pèlerin a-t-il réagi à la présence en vol d'un des adultes? On l'ignore mais ca a été intéressant d'apprendre l'existence d'un autre nid d'oiseaux de proie pas très loin de celui des faucons pèlerins (300 mètres environ d'après Google Map) (il y a probablement également un nid de faucon émerillon sur le campus mais plus loin, vers le métro Edouard-Montpetit).

Épervier de Cooper juvénile


Après-midi: remontée des juvéniles au niveau nichoir

Eve Belisle a pris le relai pour la période la plus chaude d'une journée caniculaire (température ressentie de 40C).

À 14h les 2 juvéniles sont toujours sur la tour verte d'après la caméra du nichoir mais Vanadis se prépare à s'envoler. Elle n'est plus visible sur la photo suivante.
Vanadis peu avant sa remontée (crédit: fauconsudem.com)

À 14h08 Eve Belisle photographie Vanadis en vol au niveau du dôme de la tour. Elle se perchera sur la base du dôme quelques instants plus tard.
Vanadis en vol au niveau du dôme (crédit Eve Belisle)

Les photos de la caméra montrent que Donna est sur la tour verte jusqu'à 14h44. Quelques instants plus tard elle rejoignait Vanadis à la base du dôme côté Polytechnique.
Les 2 juvéniles à la base du dôme, 14h44 (crédit Eve Belisle)

Eve Belisle a effectué 2 diffusions en direct pour montrer les 2 juvéniles de retour sur la tour: la première a été interrompue au bout de 6 minutes en raison d'un problème technique (la notification Youtube pour cette diffusion en direct date de 15h); la deuxième a vraisemblablement débuté aussitôt  après.

Dans cette 2ième diffusion en direct on assiste à la descente des 2 juvéniles au niveau nichoir. Vanadis est la première à descendre à 50' dans la vidéo. Elle est photographiée par Sola à l'aide de la caméra du nichoir à 16h04 à gauche du nichoir.  Donna descend à son tour à 1'05 dans la vidéo, atterrit un peu plus bas que le nichoir sur une corniche-prison, repart en vol et rejoint sa sœur au niveau nichoir. À 16h18 elles sont photographiées ensemble pour la première fois par la caméra du nichoir.

Vanadis et Donna de retour au nichoir, 19h32 (crédit: fauconsudem.com)

Faucons de l'UdeM a effectué un gros travail de montage en ramenant plus de 4 heures de vidéo montrant les 2 juvéniles  s'activant près du nichoir à la vidéo suivante d'une trentaine de minutes. On y voit toute une gamme de comportements, incluant: cris, interactions, tentatives d'arrachage du gazon artificiel, dispute à propos d'une proie suivie d'un défoulement de la perdante sur un câble, repos, etc.

Retour au bercail (vidéo de fauconsudem.com)

Avec cette remontée les 2 juvéniles venaient de montrer qu'elles maitrisaient les bases du vol. Il leur reste maintenant à peaufiner leur technique et surtout  à apprendre à chasser.


Un à-côté inhabituel: les lapins!

Est-ce à cause de la baisse de fréquentation de l'Université de Montréal due à la Covid? Toujours est-il que pour la première fois depuis que je surveille les faucons pèlerins j'ai pu observer - en plus des écureuils et des marmottes habituelles - des lapins à queue blanche! Ces observations de lapin ont été faites sur une base régulière à différents endroits du campus.

Lapin à queue blanche, 9 juillet