Pages

dimanche 8 mai 2022

Histoires de dortoir

Du 15 novembre 2021 au 16 avril 2022, j'ai identifié 5 endroits - que j'appelle ''dortoir'' - où un faucon pèlerin se rendait après le coucher du soleil, selon toute vraisemblance pour y passer la nuit. Ce nombre passe à 7 si on compte les variantes (flanc gauche, flanc droit). Le faucon pèlerin était probablement à chaque fois Eve, la femelle faucon pèlerin qui niche dans le secteur de l'Université de Montréal. Je présente également un 6ième endroit où le faucon pèlerin n'était pas en position sécuritaire pour dormir, raison pour laquelle je ne considère pas cet endroit comme un dortoir (en outre ce faucon n'était possiblement pas Eve).

Cet article est publié à un moment où la plupart de ces dortoirs devraient être inoccupés pour plusieurs mois puisque Eve niche présentement dans le nichoir de l'Université de Montréal. Si vous remarquez un oiseau à un dortoir, merci de respecter sa cachette: en particulier ne l'éclairez pas.


1) Église Saint-Jean-Baptiste

L'église Saint-Jean-Baptiste (4237 avenue Henri Julien) est associée à Eve depuis le printemps 2016, lorsque Richard Dupuis y a observé Éole et une femelle, voir cet article pour plus de précisions. Ce site vient avec 2 variantes: le dortoir du flanc gauche et le dortoir du flanc droit (en supposant que l'on est sur la rue Rachel face à l'église).
 
Des 5 dortoirs considérés dans cet article, c'est le seul à ne pas être dans le voisinage immédiat de l'Université de Montréal, avec une distance de 3,4kms. Comme Eve n'est pas baguée, ce sont des considérations indirectes qui amènent à penser que c'est elle qui utilise un des 2 dortoirs de cette église:
  • Présence fréquente de 2 faucons pèlerins, clairement en couple (des accouplements ont déjà été observés).
  • Lorsque Eve était en couple avec Éole, ce dernier a été identifié à plusieurs reprises à cette église grâce à ses bagues.
  • À plusieurs reprises, l'arrivée du faucon a suivi de quelques minutes le départ d'Eve de l'Université de Montréal (le 16 et le 26 mars 2022, délai de 3mn entre le départ d'Eve de l'Université et l'arrivée d'un faucon)
  • La direction d'où arrive le faucon est compatible avec celle de l'Université de Montréal.
Une particularité étonnante de ce dortoir est que l'on peut y voir les 2 faucons côte-à-côté!
Couple de faucon pèlerin - 12 février 2022

C'était le cas le 12 février, le 26 février et le 13 mars. D'autres soirs un faucon était au dortoir du flanc gauche et l'autre au dortoir du flanc droit. Le 17 décembre 2021, j'ai trouvé les 2 faucons du même côté (côté droit) mais à des étages différents:
2 faucons à des étages différents - 17 décembre 2021
 
Le 27 février 2022 quand je suis arrivé à 16h46 la femelle était au dortoir du flanc droit pendant que le mâle mangeait sous le toit. Après son repas le mâle a rejoint la femelle et je pensais qu'ils allaient rester ensemble. Mais une vive discussion a suivi, à l'issue de laquelle le mâle est parti rejoindre le dortoir du flanc gauche. Je n'ai pas pu m’empêcher de penser qu'il avait été puni (d'avoir tout mangé?)!
 
Discussion; les 2 faucons n'ont pas dormi ensemble - 27 février 2022

À quelques occasions je suis allé sur place avant le lever du soleil et j'ai trouvé les 2 faucons, une indication supplémentaire que l'église était bien utilisée comme dortoir (quoique l'on ne peut pas exclure totalement la possibilité que l'un ou l'autre ait passé une partie de la nuit ailleurs). Le tableau ci-dessous liste mes observations à cette église.



2) Oratoire Saint-Joseph (anciens dortoirs de Spirit)

Le 15 décembre 2021 j'ai effectué une visite de routine à l'Oratoire Saint-Joseph dont le but principal était de vérifier que le nid de corbeau qui avait été utilisé pour la nidification 2021 était encore là. Depuis Surrey Gardens j'ai constaté que le nid était toujours là. Je suis passé à l'avant, et là surprise: j'ai trouvé un faucon pèlerin à un nouvel endroit:



Nouvel endroit pour 2021 mais ce n'était pas la première fois que je voyais un faucon pèlerin là: c'est en effet un des endroits qui était utilisé par Spirit... Et je crois aussi par Éole. Or les 2 faucons avaient disparu, Spirit en novembre 2017 et Éole en février 2020. Il était 13h50. J'ai décidé de rester pour tenter de voir s'il était bagué, s'il recevrait de la visite et pour voir où il irait s'il partait. Les heures ont passé. À 16h30 la neige qui redoublait m'a fait quitter mais le faucon était toujours là et gardait tous ses secrets. Le coucher du soleil était à 16h10 ce jour-là. Était-ce Eve ? 2 choses m'intriguaient: ce n'était pas son dortoir habituel quand elle dormait à l'Oratoire (elle se tenait contre l'ornement central de la façade du parking supérieur ou de la façade Avant); et je n'ai pas vu de 2ième faucon alors qu'à l'église Saint-Jean-Baptiste elle était souvent accompagnée par un mâle.

Le lendemain à 14h un faucon pèlerin arrive à l'Oratoire Saint-Joseph depuis la direction de l'Université de Montréal. À 14h11 il s'envole vers les nids: en montant à Surrey Gardens pour vérifier si par hasard il n'était pas allé au nid je découvre que les nids ont été retirés. Je retourne à l'avant de l'Oratoire. À 15h 2 faucons pèlerins sont présents et j'assiste à une discussion au dortoir:
Un des faucons était au dortoir jusqu'à 15h14, moment où il est parti vers l'hôpital Général juif. À 15h32 le dernier faucon disparait. À 16h08 (3 minutes avant le coucher du soleil) le dortoir est désert.
 
J'ai peu de doute que les faucons que j'ai vus ce jour-là étaient Eve et Sphinx. Ils ont possiblement été attirés à l'Oratoire en voyant des humains à leur nid. Mais se pourrait-il qu'ils ont aussi trouvé un autre faucon pèlerin ? Le fait que ces dortoirs ont continué à être utilisés les jours suivants m'amène à penser que c'est bien Eve qui utilisait ce dortoir. Voici un résumé de mes observations:


Ma tentative d'observer un faucon pèlerin au dortoir le 19 décembre au petit matin a échoué mais comme il commençait déjà à faire clair (lever du soleil: 7h30) aucune conclusion ne peut être tirée de cet échec. À mon retour à 15h18 un faucon était déjà au dortoir droit. J'ai pu constater qu'il n'était pas bagué à la patte gauche, ce qui élimine à la fois Spirit et Éole. Un drone a volé à la même hauteur que lui et s'est approché très près de la façade mais heureusement il était loin du faucon en termes de distance horizontale (je n'ai aucune raison de penser que son pilote a vu le faucon). Le drone et son pilote ont quitté à 16h25, soit après le coucher du soleil. J'ai signalé à l'Oratoire Saint-Joseph le 22 décembre le dortoir du faucon ainsi que le drone.

Non bagué à la patte gauche - 19/12/2021, 15h39
 

La forte vague du variant Omicron du SARS-CoV-2 m'a amené à cesser d'utiliser les transports en commun, ce qui a causé une interruption de mes observations à cet endroit pendant un mois. Le 29 décembre 2021 après 15h, la caméra de Faucons de l'UdeM a détecté une présence sur l'ornement de droite de la façade Avant de l'Oratoire. L'oiseau (très probablement un faucon pèlerin) s'est envolé à 15h58. Aucun faucon n'a été vu par les caméras à l'Université de Montréal ce jour-là d'après une réponse sur le chat.

Présence à 15h12 le 29/12 sur l'ornement droit (crédit: fauconsudem.com)

En mars les 2 faucons pèlerins étaient très présents à l'Oratoire Saint-Joseph mais je n'ai pas de raison de penser qu'ils y dormaient. En fait, tel qu'indiqué plus haut, l'église Saint-Jean-Baptiste était alors utilisée comme dortoir.

 

3) Collège Brébeuf

J'avais déjà parlé du dortoir de Brébeuf dans cet article, que j'avais publié après plusieurs soirs de non-utilisation.  

Le 7 février 2022 j'observe 2 faucons pèlerins adultes sur un toit de l'hôpital Général Juif. Après leur départ à 14h09, j'ai trouvé un faucon pèlerin solitaire sur un toit de l'hôpital Sainte-Justine à 14h41. Il ne bouge pas de son perchoir. À 15h30 je suspends sa surveillance pour aller examiner la tour de l'Université de Montréal, sans trouver de faucon. À mon retour à 16h09 il est toujours à la même place. Je m'attends à le voir partir vers un des dortoirs de l'Oratoire Saint-Joseph mais à ma grande surprise il se rend au dortoir de Brébeuf! Il est alors 16h44. Je me rends à l'Oratoire Saint-Joseph mais les dortoirs sont déserts. À 17h43 je repasse à Brébeuf pour constater que le faucon pèlerin est toujours au dortoir. Mes observations du 7 février (à l'exclusion de l'épisode du dortoir) sont décrites dans cet article et cette publication Facebook.

Le 11 février à 17h40 un faucon est présent au dortoir. Par contre le 18 février à 17h46 et le 10 mars à 18h le dortoir est désert.
 
Le 30 mars à 19h12 un faucon est au dortoir pendant que l'autre est sur une corniche tout près.  Ce dernier s'envole à 19h32 dans l'axe de Cote-Sainte-Catherine vers Vincent d'Indy.
30 mars, 19h12: 2 faucons pèlerins à Brébeuf
 
Je pensais que ce dortoir serait utilisé jusqu'à ce que Eve commence à dormir au nid mais je me trompais. Le 3 avril à 19h21, soit 3 minutes avant le coucher du soleil, il n'y avait pas encore de faucon à Brébeuf (par contre il y en avait un à l'Oratoire jusqu'à au moins 21h14, voir plus bas). Ceci n'exclut pas que le dortoir de Brébeuf a été utilisé ce jour-là.  Mais le 10 avril j'ai surveillé ce dortoir jusqu'à 20h21 (coucher du soleil = 19h33) sans y voir de faucon.

4) École Polytechnique de Montréal

Le 5 avril je suis à l'Université de Montréal en fin de journée pour tenter de voir où ira Eve. À 19h41 je vois un oiseau voler vers l’École Polytechnique puis virer vers le Cimetière. Je pense immédiatement à un faucon pèlerin et ce n'est pas celui qui était sur la tour de l'Université de Montréal à la base du dôme puisqu'il est toujours là. Un coup d’œil sur le chat de la caméra m'apprend que Eve vient de partir. Ce serait donc elle que j'aurais vu. Le problème c'est que la direction de départ ne correspond à aucun dortoir connu...

Or entre le 2 et le 6 avril il y a eu 4 mentions de faucon pèlerin dans le parc du Mont-Royal, chacune un jour différent, alors qu'il n'y a pratiquement jamais de mention à cet endroit (la seule autre mention en 2022 datait du 26 février et il y a eu seulement 2 mentions pour toute l'année 2021). De plus la mention du 6 avril implique un couple. Et le parc du Mont-Royal est approximativement dans la direction où l'oiseau que j'ai vu s'est éloigné.

Comme on sait qu'Eve est à la recherche d'un nid puisque des travaux à l'Oratoire Saint-Joseph empêchent de réutiliser le nid de l'an dernier et que l'on est à la période où elle pourrait commencer à nicher, il était important de confirmer cette direction de départ. Mes tentatives les 6, 8 et 10 avril ont échoué puisque j'ai raté son départ (elle quitte à la pénombre, ce qui complique la surveillance).

Le 11 avril je me place devant l'entrée principale du pavillon Joseph-Armand Bombardier. À 19h50 Eve quitte le nichoir 2, me survole et s'éloigne vers le cimetière. La direction de départ semble confirmée. Mais juste au moment où je m'apprête à quitter je la revois qui semble s’apprêter à se percher à l'arrière du pavillon principal de l'École Polytechnique (vol en remontée vers le toit).
 
Le 12 avril je me place à l'entrée du sentier derrière l’École Polytechnique qui monte vers le parc Tiohtià:ke Otsira’kéhne. De mon point d'observation je peux surveiller Eve qui se trouve sur une corniche prison au coin des façades Chapelle et Cimetière de la tour de l'Université de Montréal depuis au moins 19h31 (un accouplement à 19h32 a confirmé que c'est la femelle). Je la filme au zoom pour mieux la voir et ne pas rater son départ. Elle s'envole à 19h53mn44. J'ai juste le temps de pivoter la caméra: à 19h53mn57 je la filme alors qu'elle rejoint l'endroit que je soupçonnais à l'arrière de l'École Polytechnique. 
 
 
Mais comme le montre la vidéo j’aperçois aussi un faucon pèlerin en vol moins de 2 minutes après son arrivée, qui passe un moment sur un toit.  S'agit-il d'Eve qui a quitté son dortoir (auquel cas on ne peut plus vraiment parler de dortoir) ou d'un autre faucon (qui ne peut pas être Miro puisqu'il est à ce moment-là sur la tour de l'Université de Montréal) ? Cette observation est décrite en détails dans cet article avec un argument en faveur de l'hypothèse d'un 3ième faucon (il n'y a cependant aucune certitude).
 
J'ai retenté une observation le 15 avril mais de forts vents (rafales à plus de 90km/h) m'ont amené à interrompre l'observation vers 17h50.

Voici l'endroit où Eve semble être aller les 11 et 12 avril:
L'endroit est différent des autres dortoirs et possède 2 caractéristiques intéressantes pour un possible site de ponte: a) surface plane et b) partiellement abrité des intempéries. Je n'ai pas réussi à repérer sa silhouette. En plus des 11 et 12 avril, il est possible que cet endroit était utilisé le 5 avril quand j'ai vu l'oiseau s'éloigner vers le cimetière en passant au-dessus de l'École Polytechnique: j'étais en effet mal placé pour observer un éventuel retour.


5) Nichoir de la tour de l'Université de Montréal

Le 14 avril Eve passait une première nuit au (vieux) nichoir de la tour de l'Université de Montréal. Puis le 16 avril à 13h20 elle faisait connaitre à tous le choix de son nid pour la saison 2022 en pondant son premier œuf.

 

Présence nocturne apparemment non liée à un dortoir le 3 avril à l'Oratoire Saint-Joseph

Après avoir constaté qu'il n'y avait pas de faucon à 19h21 au dortoir du Collège Brébeuf, je suis allé vérifier les dortoirs de l'Oratoire Saint-Joseph. Depuis Queen Mary je constate qu'il n'y a pas de faucon aux dortoirs droit et gauche de la façade Avant. Par contre à 19h37 je décèle une présence sur l'ornement central de la façade donnant sur le parking supérieur:
Or c'était contre cet ornement qu'Eve dormait l'an dernier à la même période avant de nicher sur la façade opposée de l'Oratoire. J'ai donc pensé que c'était Eve qui s’apprêtait à réutiliser le même dortoir. Mais à 21h14 quand j'ai quitté le faucon était toujours perché sur l'ornement, ce qui n'est pas une position sécuritaire pour dormir. Pour cette raison je n'ai pas inclus cet endroit dans la liste des dortoirs.

Le faucon observait possiblement l'activité humaine sur le parking, rempli à pleine capacité malgré l'heure tardive. On était dimanche et il y avait une messe à 19h30; d'autres personnes étaient là pour visiter, une personne faisait même voler un drone. Mes tentatives de revoir un faucon à cet endroit les jours suivants ont toutes échoué. Je considère tout à fait possible qu'il s'agissait de Miro qui continuait l'étude de son nouveau territoire (rappelons que Miro a pris le contrôle du territoire de l'Université de Montréal le 21 mars 2022).
Faucon pèlerin le 3 avril, 21h04



mercredi 4 mai 2022

3 faucons pèlerins après le coucher du soleil à l'Université de Montréal le 12 avril 2022 ?

Dans le contexte de la réapparition de Sphinx le 3 mai 2022 sur la tour de l'Université de Montréal l'observation un peu étrange que j'ai faite le 12 avril  mérite certainement un article à elle seule. Je remercie Eve Belisle pour son aide concernant l'identification des faucons.

Ce soir-là je tentais de confirmer qu'Eve dormait à l'arrière du pavillon principal de l'École Polytechnique. À 19h53 elle est effectivement arrivée à l'endroit que je soupçonnais depuis la veille. Mais pendant que je rangeais mes affaires j'ai constaté la présence d'un faucon pèlerin en vol qui a passé à plusieurs reprises près du dortoir avant de se percher pendant près de 2 minutes sur une corniche de l'édifice. Quand il s'est envolé, je l'ai perdu de vue près du nichoir 2 de la tour de l'Université de Montréal. Ce faucon était soit Eve, soit un 3ième faucon pèlerin puisque Miro était sur la tour de l'Université de Montréal pendant ce temps, surveillé par 2 des caméras de Faucons de l'UdeM.

 

Les faits

Voici d'abord ce que j'ai filmé:

Les temps indiqués sur la vidéo sont ceux de l'horloge de mon appareil photo. Au début de la vidéo Eve est sur la corniche-prison la plus basse du coin des façades ''Chapelle'' et ''Cimetière'' de la tour de l'Université de Montréal. Miro est à ce moment-là perché au-dessus de la caméra 4 de Faucons de l'UdeM, sur la tour de l'Université de Montréal. Eve rejoint son endroit sur l'édifice de l'École Polytechnique à 19h53mn57. 

J'arrête de filmer presque aussitôt, à 19h54mn05, pour me préparer à rentrer chez moi. Mais constatant la présence d'un faucon pèlerin en vol, je recommence à filmer à 19h55mn18. Le faucon que l'on voit passer à 19h55mn22 a déjà fait au moins un passage dans l'autre sens à ce moment-là. 

Les images enregistrées par les caméras de Faucons de l'UdeM montrent Miro perché sur la tour de l'Université de Montréal pendant ce temps; voici un enregistrement de ces images. Comme il y a maintenant 2 autres horloges d'impliquées, il faut s'assurer qu'il n'y a pas d'écart trop grand entre elles. Par chance 2 évènements ont été filmés par plusieurs caméras, ce qui permet d'évaluer précisément l'écart entre les horloges:

  • Le départ d'Eve de la corniche-prison a été filmé par mon appareil photo et par la caméra 2 de Faucons de l'UdeM. Les temps sont respectivement de 19h53mn44 et 19h53mn33, soit un écart de 11 secondes.
  • Le départ de Miro de la corniche au-dessus de la caméra 4 a été enregistré par les caméras 2 et 3 de Faucons de l'UdeM. Les temps sont respectivement de 19h57mn17 et 19h57mn32, soit un écart de 15s.

Le mystérieux faucon pèlerin s'envole de son perchoir de l'École Polytechnique à 19h57mn11 sur mon appareil-photo, c'est-à-dire à 19h57mn00 selon l'horloge de la caméra 2 et donc à 19h57mn15 selon l'horloge de la caméra 3. Je le vois voler pendant quelques instants et je le perds de vue à peu près en face du nichoir 2. 

L
Faucon pèlerin sur l'édifice de l'École Polytechnique, 19h55

Miro s'envole à 19h57mn32 selon l'horloge de la caméra 3. À partir de 19h57mn45 on entend des vocalises qui se rapprochent et à 19h57mn55 un faucon devient visible au nichoir 2. D'après Eve Belisle ce faucon est Miro. Il quitte à 20h03mn46.


Deux scénarios

Il y a 2 scénarios pour expliquer le faucon pèlerin en vol puis perché à l'École Polytechnique:

Scénario A : il s'agit d'Eve, qui a donc quitté presque immédiatement l'endroit que je considérais être son dortoir. Elle aurait ensuite volé dans ce secteur avant de se percher sur une corniche. Puis elle serait passée près du nichoir 2.

Scénario B : ce n'est pas Eve. Ce n'est pas Miro non plus puisque les caméras le montrent sur la tour. Il s'agirait donc d'un 3ième faucon pèlerin. On peut imaginer que ce faucon - probablement un mâle - a vu Eve se rendre à son dortoir et que c'est ce qui l'a attiré là. Ne trouvant pas Eve il a fini par partir.
 
J'ai demandé à Eve Belisle si elle pouvait identifier ce faucon ou à tout le moins exclure des possibilités. Voici ce qu'elle m'a répondu ''[...] d'après moi c'est soit Miro ou un autre mâle. Le peu qu'on voit de son profil, ça ne semble pas être Eve. Évidemment je pourrais me tromper mais il y a aussi son attitude, il a l'air plutôt fringant comparé à Eve qui était léthargique à ce moment là...''. Comme déjà mentionné, ce ne peut pas être Miro. Aucune certitude donc pour un 3ième faucon mais la réponse d'Eve Belisle n'a fait qu'augmenter le degré d'étrangeté de cette observation. 

Un aspect intrigant de Miro est sa tendance à vocaliser même quand il est apparemment seul. Mais dans ce cas les périodes de vocalise de Miro semblent correspondre à l'arrivée du mystérieux faucon à l'École Polytechnique et à son départ.
 

 

S'il y avait un autre mâle, pourquoi Miro ne le chasse pas ?

Chez les animaux la transmission de leurs gènes est un moteur puissant de leur comportement. Or Miro est très certainement le père d'une bonne partie des futurs fauconneaux d'Eve. Tant que l'hypothétique autre mâle ne perturbe pas la nidification, Miro n'a peut-être pas intérêt à l'attaquer. L'attaquer, c'est courir le risque d'être blessé ou tué, ce qui mettrait en péril la réussite de la nidification et donc ses chances de transmettre ses gènes. Un autre motif pour attaquer serait si la nourriture était rare mais on peut penser que ce n'est pas un problème actuellement.Si un autre mâle est présent, il se pourrait donc que la suite des évènements dépende du degré d’agressivité de cet autre mâle.


dimanche 1 mai 2022

12 oeufs dans 3 nids de faucon pèlerin surveillés par caméra sur l'ile de Montréal

Cet article a été publié le 15 mai 2022 et a été daté du 1er mai 2022 afin de le placer à l'endroit voulu dans le blogue.
 
12 œufs ont été pondus par des faucons pèlerins entre le 3 avril et le 23 avril dans 3 nids de l'ile de Montréal surveillés par caméra.
 
4 œufs dans le nichoir de l'Université de Montréal (crédit: fauconsudem.com)

 

Université de Montréal

C'est le seul des 3 nids où les images des caméras sont accessibles publiquement 24 heures sur 24. Voici comment accéder aux caméras:
  • Site principal: fauconsudem,com
  • Chaine Youtube. En temps normal 2 des 4 caméras diffusent en direct: les caméras 2 et 3 installées à chacun des 2 nichoirs. Les œufs ont été pondus dans le vieux nichoir, suivi par la caméra 2.
  • Archives photo. Regroupe les photos des 4 caméras. Les photos sont conservées pendant 2 semaines.
  • Page Facebook. C'est l'endroit où les nouvelles importantes sont partagées. Voir également la section ''Communauté''.

Le couple de faucon pèlerin est composé de Eve (comme elle n'est pas baguée il restera toujours un léger doute sur son identité) qui niche à l'Université de Montréal/Oratoire Saint-Joseph depuis 2018 et de Miro qui a pris le contrôle du territoire de l'Université de Montréal le 21 mars 2022

Après avoir maintenu pendant de longs jours le suspens suite à leur nidification de l'an dernier à l'Oratoire Saint-Joseph, Eve a finalement pondu son premier œuf le 16 avril dans le vieux nichoir de la tour de l'Université de Montréal.

Le 19 avril une bordée de neige tardive a pris beaucoup de monde par surprise. Une vidéo publiée par Faucons de l'UdeM montre Eve partiellement recouverte de neige alors qu'elle protège ses 2 premiers œufs (lien Youtube, partage Facebook).

 

Pont Honoré-Mercier

Le couple de faucon pèlerin niche dans un nichoir installée à leur intention sur un pilier de ce pont. Une caméra y a été installée en 2019, donc les images sont publiées occasionnellement par Les ponts Jacques Cartier et Champlain incorporée (PJCCI) et par Environnement Faucon sur leurs médias respectifs.

 

Pont non spécifié

Un autre pont de l'ile de Montréal abrite un nid de faucon pèlerin surveillé par caméra. Des photos prises par la caméra et montrant les œufs ont été publiées en commentaire de publications d'un autre couple de faucon pèlerin. La personne qui a publié ces photos a intentionnellement choisi de leur donner une faible visibilité et je respecte sa demande de ne pas leur donner une visibilité plus grande, du moins jusqu'à l'envol des fauconneaux. D'après mes informations il y a eu installation de caméra sur ce pont en 2017 et en 2019 mais c'est la première fois que je vois circuler des photos prises par une caméra de ce site et montrant des œufs. 
  • œuf #1: 3 avril vers midi. L'événement est qualifié de ''très grande surprise''.
  • œuf #2: 5 avril en après-midi.
  • œuf #3: 8 avril
  • œuf #4: 10 avril. L'annonce est faite le matin vers 11h.

 

Autres nids

En plus des 3 couples mentionnés plus haut, 2 autres couples semblent couver, au pont Jacques-Cartier et à un nouveau site sur le flanc du Mont-Royal. Je n'ai pas encore eu l'occasion de me rendre jusqu'au pont Samuel-de-Champlain mais il serait étonnant que ce couple n'ait pas lui aussi des œufs.

 


dimanche 24 avril 2022

Nidification de faucon pèlerin: retour d'un couple sur la tour de l'Université de Montréal

Cet article a été publié le 22 mai 2022 et daté du 24 avril 2022 afin de le placer à l'endroit voulu dans le blogue. 

Le 16 avril à 13h20, Eve, la femelle faucon pèlerin, faisait enfin connaitre son choix sur l'endroit où elle nicherait en pondant son premier œuf de la saison. L’évènement a été accueilli avec soulagement par les nombreux amateurs de téléréalité ''fauconne'' qui avaient été très déçus par la décision du couple de nicher à l'Oratoire Saint-Joseph loin des caméras en 2021. Les chances que les faucons pèlerins renichent au même endroit que l'an dernier étaient faibles puisque l'Oratoire Saint-Joseph avait retiré en décembre les vieux nids de corbeau en prévision de travaux prévus cette année sur cette façade. Mais ils auraient pu nicher ailleurs.

 

Février - mars : les faucons pèlerins gardent un œil sur l'Oratoire Saint-Joseph

Les faucons pèlerins n'ont jamais vraiment quitté l'Oratoire Saint-Joseph puisque comme je l'indique dans cet article l'un d'eux a dormi à l'Oratoire de la mi-décembre à la fin janvier. Dans ce qui suit je présente uniquement les observations qui pourraient avoir un lien avec la future nidification.

 

10 février: chicane faucon pèlerin/grand corbeau

Ce qui suit reprend le texte que j'ai publié sur ma page Facebook le soir du 10 février. En montant à l'Oratoire vers 9h52 j'ai vu un oiseau voler vers le secteur des nids en provenance de la direction de l'hôpital Général Juif. Je n'ai pas pu l'identifier mais à sa façon de voler ça pouvait être un faucon pèlerin. Arrivé à l'entrée piétonnière au-dessus de l'Oratoire j'ai entendu les cris rauques d'un corbeau fâché provenant du secteur des nids puis j'ai vu surgir un faucon pèlerin qui alarmait. Je me suis dépêché de me rendre sur Surrey Gardens. Là j'ai trouvé le faucon pèlerin perché sur la pointe du toit au-dessus des anciens nids. Il a quitté plusieurs fois son perchoir pour tenter de chasser le corbeau, qui se réfugiait dans le dessous de toit de l'autre façade visible depuis Surrey Gardens. Lorsque le corbeau revenait après s'être éloigné, j'étais averti de son retour par les cris du faucon pèlerin. À 10h10 j'ai tenté de filmer une attaque du faucon pèlerin mais après être passé près du corbeau en alarmant il a continué tout droit (en direction approximativement du métro Snowdon) et n'est plus revenu. À 10h12 le corbeau a fait une courte visite à l'endroit où était le nid des faucons pèlerins. J'ai ensuite vu 2 corvidés sur les échafaudages un peu plus bas - peut-être le couple de corbeau - puis plus rien. Cette perte d'intérêt soudain s'explique peut-être par le retour de l'hiver sous forme d'une averse de neige.
Faucon pèlerin sur la pointe du toit de la façade des nids - 10h01

Corbeau à l'emplacement du nid 2021 des faucons pèlerins - 10h12
 
Le 12 février le chat de la caméra 2 de Faucons de l'UdeM mentionne une présence à la corniche droite de 12h16 à 12h37.

 

11 et 14 mars: 3 faucons pèlerins à l'Oratoire Saint-Joseph

Le 10 mars en début d'après-midi 2 faucons pèlerins sont présents à l'Oratoire Saint-Joseph: un à la corniche droite et l'autre à la base du dôme. À 14h43 celui de la base du dôme s'envole et visite brièvement la corniche gauche (là où se trouvait leur nid en 2021) avant de repartir. À 14h45 les 2 sont en vol. À 15h23 un faucon pèlerin arrive à l'Université de Montréal à gauche du nichoir avec un pigeon.
 
À mon arrivée à l'Oratoire le 11 mars à 11h j'entends des vocalises de faucon pèlerin. Je finis par en repérer un sur la croix de l'Oratoire à 11h13 (la caméra de Faucons de l'UdeM a enregistré une présence intermittente sur la croix depuis 10h28). Vers 11h50 ils sont 2 sur la croix alors qu'un 3ième décrit des cercles au-dessus avant de s'éloigner. Les 2 faucons s'envolent de la croix à 11h55 mais à 12h01 ils y sont de nouveau perchés jusqu'à leur départ à 12h36. Les 2 faucons ont également visité les corniches gauche et droite de la façade des nids.

 
Lors de ma visite suivante à l'Oratoire le 14 mars, tout est calme à mon arrivée à 13h. Mais à 13h47 je remarque un faucon pèlerin en vol du côté de la façade des nids. Son comportement est étrange, il semble hésiter à se percher. Il finit par se percher mais est presque immédiatement chassé par un faucon pèlerin arrivant de la direction de l'Université de Montréal (il est 13h48mn12 sur l'horloge de mon appareil photo).  À 13h47 Sphinx s'était envolé du nichoir de l'Université de Montréal. À 13h48mn37 un faucon pèlerin rejoint la corniche droite en vocalisant vivement. Par la suite j'observe 2 faucons pèlerins, un à la base du dôme et l'autre à la corniche droite, sans pouvoir dire s'il s'agit du couple ou si l'un d'eux était l'intrus. Les 2 faucons se sont croisés à la corniche droite à 13h57.
 
(Une semaine plus tard, le 21 mars, un nouveau mâle prenait le contrôle du territoire après une courte bataille dans le nichoir de la tour de l'Université de Montréal, voir cet article).

Vers le 22 mars: reprise des travaux à la façade des nids de l'Oratoire Saint-Joseph

Le 15 mars je signale à mon contact à l'Oratoire Saint-Joseph les présences de 3 faucons pèlerins près de la corniche  où ils ont niché en 2021, ainsi que la visite du corbeau, en soulignant que s'il y a eu d'autres visites de corbeau avec apport de branches, les faucons pèlerins pourraient renicher sans problème à cette corniche malgré la pente de 15 degrés. Je conclus en indiquant que la meilleure façon d'assurer que les faucons pèlerins ne renichent pas à cet endroit cette année serait que les travaux reprennent rapidement (en dernier recours les faucons auraient aussi pu nicher sur un échafaudage, quoique le nid aurait alors pu être facilement attaqué par les ratons-laveurs). 

Coïncidence ou pas, le 22 mars je constate le retour des travailleurs. C'était le début de la fin pour les projets des faucons pèlerins dans ce secteur. Les faucons ont fait savoir leur mécontentement. À 14h05 un faucon a ainsi visité brièvement la corniche droite en vocalisant malgré la présence des travailleurs sur les échafaudages pas très loin en-dessous. Après le départ des travailleurs vers 15h, un faucon pèlerin a visité la base du dôme à quelques reprises mais n'est pas retourné à la corniche droite, ce qui pourrait suggérer que sa visite à la corniche droite à 14h05 était bien dirigée contre les travailleurs.

 

22 et 24 mars: des faucons pèlerins vus sur d'autres facades de l'Oratoire Saint-Joseph

Avec le retour des travailleurs sur la façade des nids, une nidification à cet endroit était définitivement exclue. Mais les faucons pèlerins auraient pu nicher à un autre endroit de l'Oratoire Saint-Joseph. Rappelons qu'en 2012 Spirit et Roger avaient tenté sans succès de nicher à la base du dôme.

Le 22 mars à 14h52 je remarque un faucon pèlerin en train de manger sur le même type de corniche que celle du nid de 2021 mais sur la façade opposée de l'Oratoire Saint-Joseph.
Cette façade avait déjà accueilli un nid de corbeau en 2014, voir cet article. Le nid avait vraisemblablement été retiré par l'Oratoire Saint-Joseph pour des raisons de sécurité, puisque des gens pouvaient se trouver directement en-dessous. Mais s'il restait des débris cet endroit aurait pu être utilisé par les faucons pèlerins pour nicher. Je n'ai cependant plus revu de faucon pèlerin à cet endroit lors de mes visites subséquentes.

Le 24 mars à 14h15 la caméra de Faucons de l'UdeM a enregistré ce qui semble être un accouplement de faucon pèlerin sur la façade Avant de l'Oratoire, ce serait le premier accouplement observé depuis le changement de mâle le 21 mars.

 

Le mystère du toit de l'École Polytechnique 

Le 5 avril à 19h41 Eve quitte le nichoir de la tour de l'Université de Montréal en direction de l'École Polytechnique. Elle semble se diriger vers son dortoir de l'église Saint-Jean-Baptiste, sauf qu'arrivée près de l'École Polytechnique elle vire vers le cimetière. Cette direction ne correspond à aucun dortoir connu et à cette période de l'année elle pourrait signaler l'emplacement de son nouveau nid.
 
Les 11 et 12 avril je découvre qu'elle se rend en fait sur un toit de l'École Polytechnique du côté du cimetière. Voici la vidéo qui montre son arrivée le 12 avril (la vidéo montre aussi ce qui semble être un 3ième faucon pèlerin, voir cet article pour plus de précisions sur cet aspect de l'histoire).


Ces photos montrent l'endroit où elle se rend:


Cet endroit est différent des autres dortoirs utilisés par Eve mais possède par contre 2 des caractéristiques d'un nid: il est plat et il est partiellement protégé des intempéries par le toit supérieur. Il n'est pas clair par contre s'il y a présence de matériaux qui pourraient être utilisés pour empêcher les œufs de rouler. 
 
Une façon de confirmer que l'endroit est considéré par les faucons pèlerins comme un nid potentiel est d'y voir des faucons y aller de jour. Le 15 avril je surveille l'endroit à partir de 16h40 mais les forts vents m'obligent à interrompre rapidement la surveillance. La ponte du premier œuf le 16 avril dans le nichoir 1 de la tour de l'Université de Montréal a rendu toute autre surveillance de ce toit inutile, du moins pour cette saison.
 

 

Un dérangement au nichoir 2 et l'adoption du nichoir 1

13 avril: l'ouverture de la porte derrière le nichoir 2 provoque la colère d'Eve

Déjà avant que la reprise des travaux à l'Oratoire Saint-Joseph empêche les faucons pèlerins de réutiliser la corniche où ils avaient niché en 2021 on pouvait les voir visiter les 2 nichoirs installés à leur intention sur la tour de l'Université de Montréal. Au matin du 13 avril Eve semble montrer une préférence pour le nichoir 2 installé le 4 mars. Mais à 10h42mn49 la porte située derrière le nichoir s'ouvre et un homme apparait dans l'embrasure qui prend des photos. Eve qui est présente au nichoir se met immédiatement à alarmer. La porte se referme à 10h43mn10. À 10h43mn40 la porte s'ouvre de nouveau, un homme (le même ou un autre) apparait dans l'embrasure qui semble prendre d'autres photos (on ne voit la scène que très partiellement dans le coin supérieur droit de l'image prise par la caméra). La porte se referme à 10h44mn25. Devant cette scène je n'étais certainement pas le seul à pester contre cet individu qui compromettait ainsi le retour des faucons pèlerins à l'Université de Montréal, apparemment juste pour prendre quelques photos de paysage. Le lendemain Eve Belisle a expliqué sur le chat de la caméra qu'il s'agissait d'architectes qui devaient réaliser des relevés de bâtiment et qui n'avaient pas été mis au courant de la présence des faucons pèlerins. À noter que cette explication justifie la présence de ces hommes en haut de la tour mais n'est pas totalement incompatible avec l'hypothèse de prise de photos personnelles: il n'est pas clair en effet s'il s'agissait de travaux d'architecture intérieur ou extérieur. S'il s'agissait bien d'un travail extérieur, on peut s'étonner qu'il y a encore des employés travaillant à la tour de l'Université de Montréal qui ne sont pas au courant de la présence des faucons pèlerins, quoique cela pourrait s'expliquer par le fait qu'ils n'ont pas niché sur la tour en 2021 et que c'était la première année où il y avait un nichoir sur cette façade. L'incident a aussi permis d'apprendre qu'il n'y avait aucun avis affiché sur la porte qui informait de la présence d'un nid de faucon pèlerin de l'autre côté et qui demandait en conséquent de ne pas ouvrir cette porte pendant la période de nidification, une lacune qui s'expliquerait en partie par le remplacement très récent des portes. Pour des raisons de sécurité incendie on peut imaginer que ces portes ne sont pas fermées à clé. Dans les endroits fréquentés par le public, l'ouverture des sorties de secours déclenche une alarme, ce qui dissuade généralement les gens d'ouvrir les portes. Mais comme cet endroit n'est pas ouvert au public il est possible qu'il n'y ait pas un tel système d'alarme. Bref il est tout à fait possible qu'il n'y avait aucun obstacle qui empêchait une personne présente de façon légitime en haut de la tour d'ouvrir la porte pour profiter du paysage.

Ce dérangement, s'il peut s'expliquer, pouvait potentiellement compromettre le retour des faucons pèlerins sur la tour de l'Université de Montréal, et cela possiblement pour plusieurs années. Un des intérêts de ce nouveau nichoir était en effet de proposer une alternative à Eve si le premier nichoir ne lui convenait pas (trop grand ensoleillement ou associé à trop de dérangement humain). Un dérangement humain à ce moment critique pouvait amener Eve à rejeter également ce nichoir. De fait Eve a cessé de fréquenter ce nichoir. Mais heureusement pour les amateurs de téléréalité fauconne, elle s'est repliée sur le vieux nichoir (Eve a été revue brièvement au nichoir 2 le 15 avril d'après le chat de la caméra).

14 avril: première nuit au nichoir 1

Le 14 avril Eve passe sa première nuit au nichoir 1, une étape importante dans l'adoption du nichoir. La caméra est bougée à plusieurs reprises vers 4h du matin le 15 avril mais soit elle ne le remarque pas, soit elle ne s'en offusque pas (lors d'une année précédente un mouvement de caméra lors de sa première présence au nichoir après le coucher du soleil avait été immédiatement suivi du départ d'Eve et cela pour plusieurs jours).
 

16 avril: ponte d'un premier œuf dans le nichoir 1

Le 16 avril Eve pond son premier œuf dans le nichoir 1.  3 autres œufs suivront les 18, 21 et 23 avril, voir cet article pour plus de détails.