Pages

mardi 8 juin 2021

Nid de faucon pèlerin de l'église River's Edge possiblement abandonné

Mise à jour du 14 juin 2021: correction de la date de la visite par Marcel Perez.

Vendredi 4 juin une surveillance vidéo d'un peu plus de 4 heures de l'entrée du nid n'a montré aucun faucon pèlerin. En revanche un pigeon semblait avoir élu domicile à l'intérieur. Ces constatations s'ajoutent à d'autres éléments qui ensemble suggèrent que le site est abandonné, possiblement pour la 2ìeme saison consécutive. La dernière observation d'un faucon pèlerin sur l'église River's Edge remonte au 9 mars 2020 et des cris de faucon pèlerin ont été signalés à proximité de l'église le 8 avril 2020.

Compte tenu du handicap de Polly (la femelle faucon pèlerin qui nichait à cette église) et de son âge, l'hypothèse d'un décès vient vite à l'esprit. Mais Polly a apparemment été observée en mars dans le parc Loyola. Une autre possibilité est que Polly ait tout simplement déménagé, un phénomène qui ne serait pas nouveau pour elle puisqu'elle a déjà effectué 3 déménagements dans le passé. Finalement, bien que peu probable, il ne faut pas totalement écarter la possibilité que l'église River's Edge continue d'être discrètement utilisée.


L'observation du 4 juin

J'ai commencé la surveillance vidéo à 6h51 et je l'ai stoppé à 11h. La surveillance était continue, à part plusieurs interruptions de 3 à 5 secondes (l'enregistrement s'arrête automatiquement après 30 minutes), et une interruption d'environ 2 minutes pour changer la batterie.  

Le fait marquant a été un pigeon qui sortait à intervalles réguliers de l'ouverture, qui passait quelques instants sur le seuil puis qui rentrait à l'intérieur. Je ne l'ai jamais vu s'envoler, ce qui implique qu'il était présent à l'intérieur pendant les 4 heures (à moins qu'il y a une autre sortie). Des déplacements à l'intérieur était également visibles. Voici la liste de ses séjours sur le seuil: 7h52 (rentré aussitôt), 8h06-8h09, 8h48-8h50, 9h (rentré aussitôt), 9h53-10h03. La vidéo ci-dessous montre le pigeon.
 
 
La présence du pigeon pourrait sembler une preuve définitive de l'absence d'un faucon pèlerin à l'intérieur mais ce n'est pas aussi simple. L'atout principal du faucon pèlerin est sa vitesse et il ne peut acquérir cette vitesse que dans un espace dégagé; dans les combles de l'église le pigeon est tout aussi rapide que le faucon et n'a donc pas grand chose à craindre s'il reste vigilant. Une illustration spectaculaire d'une cohabitation faucon pèlerin / pigeon est apportée par le nid de faucon pèlerin d'Illkirch-Graffenstaden près de Strasbourg en France: un pigeon venait fréquemment tenir compagnie au faucon pèlerin qui couvait, se tenant à quelques centimètres de lui, et est même allé jusqu'à lui assener un coup de bec! (vidéo). Je considère néanmoins que la présence du pigeon à l'intérieur des combles de l'église de River's Edge pendant aussi longtemps réduit la probabilité qu'un faucon pèlerin s'y trouvait aussi. 
 
Le 14 avril 2019 j'avais observé un pigeon s’apprêtant à entrer à l'intérieur du nid et qui y a renoncé. Quelques secondes plus tard Polly était apparue sur le seuil pour voir ce qui se passait (vidéo). 

Autres efforts d'observation

Commençons par la dernière observation de Polly à l'église River's Edge: je l'ai faite le 9 mars 2020 (publication Facebook), quelques jours avant que les mesures de lutte contre la Covid mettent fin aux observations. 

Puis le 8 avril 2020 Jocelyne Camirand observe un oiseau de proie se percher  dans un arbre près du coin de l'avenue Melrose et du chemin de la Côte-Saint-Antoine et entend un cri de faucon pèlerin, voir  cette publication Facebook.  Une mention de cri par une autre personne en commentaire de cette publication semble plutôt attribuable à des faucons émerillons.
 
À partir de ce moment, aucun signe de présence de faucon pèlerin n'a été rapporté.
 
Le 25 avril 2020 Bich Quan Do rapporte avoir surveillé l'église de River's Edge de 13h30 à 17h sans voir de faucon pèlerin, voir cette publication Facebook.  Également le 3 mai 2020 entre 14h30 et 16h (publication Facebook).

Le 10 juillet 2020 j'ai effectué une surveillance vidéo de l'entrée du nid de 6h30 à 9h45, voir cette publication Facebook. Un faucon émerillon est venu se poser à 2 reprises sur la croix mais je n'ai pas vu de faucon pèlerin.
 
Le 2 avril 2021 j'ai fait un court passage à l'église River's Edge de 15h à 15h45.
 
Le 5 juin 2021 Marcel Perez a examiné l'église River's Edge et les rues avoisinantes. Il a remarqué que 2 pigeons squattaient le nid de faucon pèlerin mais n'a pas vu aucun oiseau de proie.
 
Il y a très probablement d'autres efforts d'observations qui ont été faits et dont le résultat négatif n'a pas été rapporté. De plus plusieurs personnes habitant à proximité de l'église River's Edge ou qui se promènent dans le parc sont membre du groupe Facebook Polly, Algo, Turcot & River's Edge et auraient certainement rapporté une observation accidentelle. Finalement lors de ma visite du 3 juin j'ai discuté brièvement avec un propriétaire de chien qui m'a dit que ça faisait plus de 1 an qu'il ne les avait pas vus.

Un déménagement de Polly ?

Polly et Algo ont tenté de nicher une première fois à l'église River's Edge en 2018 mais cette tentative a échoué, voir cet article. Puis en 2019 ils ont eu un fauconneau surnommé Augustin, voir la section consacrée à ce site dans cet article. Durant cette nidification Algo semblait peu présent et on soupçonnait qu'il avait une vie parallèle avec une autre femelle à Allez Up

Le déménagement surprise cette année des faucons pèlerins de l'Université de Montréal vers l'Oratoire Saint-Joseph malgré une série de 3 nidifications réussies rend tout à fait envisageable un déménagement de Polly vers un autre site, particulièrement si elle a changé de mâle. Si c'est le cas ce ne serait d'ailleurs pas son seul déménagement puisque le 15 mars 2020 lors de ma dernière observation de Polly j'avais documenté un changement de dortoir. Un changement de site de nidification pourrait avoir été forcé par un prédateur qui a réussi à se rendre au niveau du nid (raton-laveur, martre, ...) (on se souvient qu'un écureuil avait failli réussir cet exploit) ou bien n'avoir aucune cause évidente comme dans le cas de l'Université de Montréal/Oratoire Saint-Joseph. On peut par ailleurs noter que Polly a déjà niché ou tenté de nicher à 4 endroits différents (3 à l'Échangeur Turcot + l'église de River's Edge).

La dernière observation certaine de Polly remonte au 12 mai 2020 au parc Angrignon, voir cet article pour une revue des observations concernant possiblement ce faucon entre novembre 2019 et mai 2020. 










Polly observée au parc Loyola le 16 mars ?

Un faucon pèlerin a été photographié dans le parc Loyola le 16 mars en train de dévorer un goéland. Ce faucon semble bagué à la patte droite. Il pourrait s'agir de Polly qui a niché en 2018 et en 2019 à l'église River's Edge et qui semble s'être faite une habitude de manger des goélands au sol.

Un mot sur la genèse de cet article

Le 16 mars à 12h55, Nikki James remarque de sa fenêtre un oiseau de proie en train de manger un goéland dans le parc Loyola. Elle prend quelques photos qu'elle publie dans le groupe Facebook privé NDG Living en demandant si quelqu'un peut identifier l'oiseau. Alerté par Lori Perkins, Christian Fritschi répond qu'il s'agit d'un faucon pèlerin. Il m'informe par courriel le 18 mars de l'observation. Le 23 mars je m'informe sur ses intentions de partager cette observation dans son groupe Facebook ''Polly, Algo, Turcot & River's Edge'' . Ce groupe Facebook est consacré au couple de faucon pèlerin qui a niché à l'église River's Edge. Contrairement au groupe NDG Living il est accessible en lecture par tous; une publication dans ce groupe aurait pu susciter une attention accrue dans le secteur du parc Loyola et possiblement permis d'en apprendre plus sur ce faucon. Il me répond  qu'il a contacté l'auteure et obtenu les photos mais qu'il ne pourra rien faire avant le lendemain.
 
Le 5 juin, je suis en train d'écrire un article sur l'abandon probable du nid de l'église River's Edge et je décide de consacrer une section de cet article à l'observation de Nikki James qui n'a toujours pas été partagée. Je contacte donc Nikki James grâce à Lori Perkins qui a accepté de me fournir le lien vers sa page Facebook (merci à elle). Elle m'a répondu quasi-instantanément et m'a envoyé ses photos (un grand merci à elle!). En remarquant que les photos semblent montrer une bague à la patte droite j'ai décidé que cette observation méritait son propre article.

Les photos

Les 6 photos envoyées par Nikki James sont reproduites ci-dessous, pas nécessairement dans l'ordre où elles ont été prises.
Photo 1 (crédit: Nikki James)


Photo 2 (crédit: Nikki James)

Photo 3 (crédit: Nikki James)

Photo 4 (crédit: Nikki James)

Photo 5 (crédit: Nikki James)

Photo 6 (crédit Nikki James)

 

Une bague à la patte droite ?

Cet agrandissement de la photo 3 semble montrer une bague à la patte droite.
Agrandissement de la photo 3


Polly ?

Les photos ne permettent pas de prouver qu'il s'agit de Polly. Il aurait fallu pour cela pouvoir lire au moins certains chiffres inscrits sur sa bague ou avoir une vue claire de ses blessures à la patte droite.
 
Mais plusieurs éléments font penser à Polly:
  •  Le fait de manger au sol. Les oiseaux de proie évitent généralement de manger au sol puisqu'ils y sont très vulnérables. En ville il suffit de penser aux chiens. Les humains sont aussi une menace potentielle. Malgré ces risques Polly a été observée à plusieurs reprises en train de manger au sol entre novembre 2019 et mai 2020: 2 observations certaines au parc Angrignon + 2 observations probables à ce même parc + 1 observation probable dans l'arrondissement de Verdun (dans ce dernier cas le faucon mangeait dans une place de stationnement entre le trottoir où passaient des gens et la rue où passaient des voitures!), voir cet article pour plus de détails. Il n'est pas difficile de comprendre pourquoi Polly est contrainte de manger au sol: avec une seule patte valide sa capacité de transporter des proies est certainement réduite. Il est possible aussi qu'elle a développé une technique d'attaque proche du sol.
  • Le fait de manger un goéland. Dans la plupart des observations de Polly mentionnées dans le point précédent, la proie était un goéland.
  • Le lieu: dans NDG, à 2,65kms de l'église River's Edge et à 3,45km du parc Angrignon, 2 endroits fréquentés par Polly (il est intéressant de noter au passage que le parc Loyola est situé à moins de 1,5kms de l'endroit où un faucon pèlerin juvénile peu farouche avait été observé le 21 août 2020).
  • La bague à la patte droite.

lundi 7 juin 2021

Premier regard sur le nouveau domicile des faucons pèlerins du pont Champlain

Après le retrait des nichoirs du pont Champlain en novembre 2019 on s'attendait à ce que le couple de faucon pèlerin se replie sur un des nichoirs installés sur le pont Samuel-De Champlain.  D'après mes informations c'est ce qu'ils ont fait en 2020 mais je n'ai pas eu l'occasion d'aller le constater par moi-même. Ma visite du 1er juin 2021 était donc mon premier regard sur le nouveau domicile de ces faucons. J'ai constaté qu'ils ont opté pour le nichoir le plus près de la Voie Maritime et qu'il y avait au moins 2 fauconneaux.


Un nichoir à leur nom ?

Une des premières choses que l'on remarque est l'inscription FALCON sur leur nichoir! Il n'est pas immédiatement clair à qui s'adresse cette inscription. Aux faucons ? Ils ne savent pas lire... Au public ? Il n'y aucune garantie que c'est un faucon qui utilisera le nichoir; le nom de l'espèce n'est pas complet et pourquoi ne pas l'écrire en français ? En réalité ''FALCON'' fait référence au nom de l'entreprise qui a construit le nichoir: Falcon Environmental. Un indice qu'il s'agit d'un logo est la couleur différente de la première lettre.

Les 2 nichoirs installés sur le pont Samuel-De Champlain ont été placés approximativement au même niveau que les 2 anciens nichoirs du pont Champlain qui étaient situés entre la Rive Sud et la Voie Maritime. Tout comme dans les années passées, les faucons ont choisi le nichoir disponible le plus proche de la Voie Maritime. La photo suivante situe ce nichoir ainsi que le nichoir inutilisé.



Les faucons échappent le repas des fauconneaux dans le fleuve

En plus d'identifier le nichoir utilisé, mon objectif était de tenter d'évaluer le nombre de fauconneaux. Le meilleur moment pour cela est a priori lors d'un nourrissage puisque les fauconneaux sont tous actifs au même moment et au même endroit (c'est-a-dire autour de l'adulte qui les nourrit).
 
J'ai commencé à surveiller le nichoir à 8h. Ce n'est qu'à 10h16 que le mâle est arrivé au nichoir avec un repas. Malheureusement, au moment de le transférer à la femelle, le repas est tombé entre 2 espaces dans le nichoir et a fini dans le fleuve... La vidéo ci-dessous montre la scène.
 
 
Vue de haut  de ce type de nichoir (crédit:Environnement Faucon)
La photo ci-contre que m'a transmise Marilou Skelling d'Environnement Faucon (merci à elle) montre l'architecture de ce type de nichoir et permet de mieux comprendre ce qui s'est passé: le nichoir proprement dit est précédé de 2 perchoirs parallèles séparés par du vide. 

 
Après un moment de consternation, le mâle est parti vers un pilier du pont Champlain (l'endroit où semblent se trouve les caches de nourriture) et la femelle est retournée auprès des fauconneaux. Les fauconneaux ont du attendre jusqu'à au moins 12h24 pour manger, et probablement jusqu'à 12h50.

 

Au moins 2 fauconneaux

La femelle et moi pensions que le mâle reviendrait bien vite avec un autre repas tiré de la cache de nourriture mais ce n'est pas ce qui s'est passé. À 10h36 elle est allée voir par elle-même mais les caches étaient probablement vides puisqu'un faucon est revenu au nid bredouille.

À 12h24 le faucon est reparti à nouveau, est revenu presque aussitôt et a disparu à l'intérieur du nichoir. On voit alors 2 têtes de fauconneau se tendre dans sa direction. Y-a-t-il eu un nourrissage à ce moment ? Difficile à dire puisque l'adulte était caché mais s'il y avait eu nourrissage on aurait du normalement voir son bec rejoindre les têtes des fauconneaux. J'ai plutôt l'impression qu'on voyait les fauconneaux quémander de la nourriture.
 
À 12h45 l'adulte qui se trouvait sur la perche du nichoir depuis un moment rentre à l'intérieur, on voit un fauconneau s'activer, l'adulte ressort. Il répète l'opération à 12h50 puis s'envole. Immédiatement après, la femelle arrive avec un repas et le nourrissage commence. Il a duré 19 minutes, avant que la femelle sorte du nichoir pour évacuer quelques restants. Au début du nourrissage la femelle cachait les fauconneaux mais elle a fini par changer de position, permettant de distinguer à nouveau 2 petites têtes blanches.
 
La vidéo ci-dessous montre ces 2 moments (ainsi qu'à nouveau celui où les adultes échappent le repas dans le fleuve).
 
 
Au moins 2 fauconneaux donc mais il est probable que ce nombre augmentera lors des prochaines visites puisque ce couple est habitué à avoir 3 à 4 fauconneaux.   
 

 



vendredi 28 mai 2021

Signes de naissance et 3ième individu chez les faucons pèlerins de l'Oratoire Saint-Joseph: 27 mai 2021

À la surprise de beaucoup de personnes - moi le premier - les faucons pèlerins qui nichaient depuis 2009 dans un nichoir installé à leur intention sur la tour de l'Université de Montréal ont décidé de déménager dans un ancien nid de corbeau à l'Oratoire Saint-Joseph. Les observations des 23 et 24 avril suggèrent que des œufs ont été pondus. Mes observations d'hier prouvent la naissance d'au moins un fauconneau (d'après Faucons de l'UdeM des indices de naissance lui avaient déjà été rapportés la veille). Cette naissance est une première pour l'Oratoire Saint-Joseph, du moins à ma connaissance (en 2012 les faucons pèlerins Roger et Spirit avaient tenté de nicher à l'Oratoire Saint-Joseph en raison des travaux sur la tour de l'Université de Montréal mais selon nos observations cette tentative avait échoué). De plus, toujours ce 27 mai, un 3ième faucon pèlerin a été fermement repoussé du voisinage du nid. Cet article fait état de mes observations dans l'ordre dans lequel elles ont été faites.

Bien que non bagués les 2 faucons pèlerins qui nichent à l'Oratoire Saint-Joseph ont des noms: Eve pour la femelle, Sphinx pour le mâle (inutile de les appeler par leurs noms, ils ne viendront pas! Les noms servent plutôt à faciliter les descriptions). Chez les faucons pèlerins c'est presque toujours la femelle qui nourrit les fauconneaux en bas âge. J'ai fait l'hypothèse que c'était le cas ici de façon à simplifier les descriptions.

 

6h23: un intrus escorté hors du territoire ou une ballade des 2 parents?

Je venais juste de sortir de l'Oratoire par l'accès piétonnier supérieur et je me dirigeais vers l'avenue Devon en route vers Surrey Garden lorsque j'ai entendu des cris de faucon pèlerin. J'ai alors vu 2 faucons en vol qui se suivaient. Ils se sont séparés, un est retourné vers le nid et l'autre a continué en direction du chemin Queen Mary.
 
 

8h34 - 8h49: beaucoup de circulation au nid, probable nourrissage

Ces 15 minutes ont été marquées par de forts cris d'alarme, plusieurs rencontres des 2 faucons au nid et ce qui semble être un nourrissage. Voici ces 15 minutes en vidéo. Une description suit.

 
À 8h34 mon attention est attirée par des cris d'alarme. Ils proviennent d'un faucon en vol, approximativement au-dessus de l'avenue Oakland (la rue parallèle à Surrey Garden dans la direction de Rockhill). Le faucon s'approche du nid en continuant d'alarmer et finit par se poser sur la corniche droite. Il a une proie.

À 8h35 l'autre faucon s'envole du nid et disparait derrière les arbres. Il est imité par le premier faucon qui emmène avec lui la proie. 

À 8h37 un faucon se pose sur la corniche du nid. Il est suivi presque immédiatement par l'autre faucon qui se rend directement au nid. Ce n'est pas facile à voir mais il semble transporter une proie dans son bec (tout au moins dans la dernière partie du trajet, voir plus particulièrement l'atterrissage).

De 8h37 à 8h45 on entend de petits cris qui pourraient être les cris de nourrissage (les cris de nourrissage sont une invitation à ouvrir le bec et surtout à l'orienter dans la bonne direction puisque les fauconneaux sont aveugles durant les premiers jours de leur vie).

À 8h45 Eve évacue quelque chose du nid, probablement les restants du repas (une hypothèse alternative, que je juge peu probable ici, est l'évacuation du cadavre d'un fauconneau).

Un faucon revient au nid à 8h46 tandis que l'autre se perche un peu plus loin sur la corniche. Ce dernier disparait derrière le nid puis un faucon s'envole de ce secteur (il n'est pas clair quel faucon c'était). Je retrouve ce faucon quelques instants plus tard, perché sur une tige qui sort du toit au niveau de la corniche droite. Il s'envole à 8h48 et rejoint l'autre faucon au nid. L'un d'eux s'envole presque aussitôt.
 
 

9h49: un faucon lance une attaque sur Surrey Garden

À 9h11 je découvre un faucon à la base du dôme sur la corniche la plus à gauche que l'on peut voir de l'extrémité de Surrey Garden. Il s'est envolé à 9h49. Je l'ai quitté des yeux quelques instants puis à ma grande surprise je l'ai retrouvé en vol à basse altitude juste au-dessus du bosquet d'arbustes que les conducteurs qui veulent profiter de la vue de l'Oratoire contournent. L'attaque était silencieuse et semblait infructueuse. Le faucon est allé se percher sur la corniche du nid droit où il est resté quelques temps, avant probablement de reprendre sa chasse. L'oiseau qui était visé au-dessus de Surrey Garden était probablement un petit oiseau et je me suis dit qu'un petit oiseau ferait un bon repas pour des fauconneaux fraichement nés. Il ne restait plus qu'à attendre.

 

10h56: expulsion d'un faucon pèlerin intrus

À 10h56 un faucon pèlerin se perche à nouveau à la base du dôme, approximativement au même endroit qu'à 9h11. Je n'ai pas le temps d'installer ma caméra pour le filmer, il s'envole presque aussitôt. J'entends des cris et je remarque qu'il s'en prend à un autre faucon pèlerin, au-dessus de la grande maison qui jouxte l'Oratoire. Les 2 faucons disparaissent en criant vers le bois Summit.


12h05 - 12h10 : nourrissage

À 11h58 le faucon au nid - possiblement Eve - s'envole. Sphinx arrive au nid à 11h59.  À 12h04 Eve arrive à son tour au nid avec une proie dans le bec. Sphinx quitte et rejoint la corniche de droite. Le faucon avec la proie s'installe dans le nid puis on entend de petits cris.

La suite est montrée dans la vidéo ci-dessous.

 
Malheureusement la vidéo ne permet pas de voir de fauconneau mais on voit les mouvements de nourrissage d'Eve et on entend ses petits cris. À 12h10 elle quitte avec le reste de la proie. Elle est remplacée au nid par Sphinx à 12h11, qui lui cède de nouveau la place à 12h13. Sphinx est allé se percher sur la corniche de droite où il était toujours lorsque j'ai quitté Surrey Garden à 12h57.  Un faucon était encore présent à cet endroit à 13h23 (photo prise depuis l'Université de Montréal).

lundi 10 mai 2021

Sphinx et Eve présents ensemble à l'Université de Montréal le 6 mai pendant plus de 30 minutes ?

2 faucons pèlerins ont été observés près du nichoir de l'Université de Montréal le 6 mai de 8h09 à 8h46, sans aucune agressivité l'un envers l'autre. Plusieurs personnes sont persuadées d'avoir reconnu Sphinx et Eve. Le hic c'est que ces 2 faucons ont apparemment des œufs à l'Oratoire Saint-Joseph à 1,2km de là (voir cet article) et que ces œufs auraient donc été non couvés pendant ce temps-là.  Or généralement une fois l'incubation commencée les faucons couvent les œufs quasiment sans interruption, interrompant la couvaison que pour des raisons sérieuses (chasser un intrus par exemple, ce que les 2 faucons n'étaient manifestement pas en train de faire).

Il n'y a pas d'explication facile à cette observation. Un des faucons pouvait être un(e) intrus(e) ressemblant à Sphinx ou Eve mais il faut alors expliquer l'absence de réaction agressive. Nous verrons cependant qu'il y a des précédents. S'il s'agissait bien de Sphinx et Eve, on peut repenser à l'année dernière où Sphinx avait failli faire échouer la nidification en n'assumant pas sa part de la couvaison: Sphinx nous refait-il le coup ? Mais dans ce cas-là pourquoi Eve n'a-t-elle pas rejoint aussitôt le nid ? La présence simultanée de Sphinx et Eve à l'Université de Montréal pourrait aussi indiquer un échec de la nidification à l'Oratoire Saint-Joseph mais il ne semble pas que ce soit le cas.


L'observation

La visite des faucons a été captée par 2 caméras de Faucons de l'UdeM et suivie par une observatrice au sol: Esmo (il s'agit de son pseudonyme sur le chat des caméras). Un peu avant 7h, Esmo signale un faucon pèlerin perché derrière le nichoir, sur ce qui est connu par les initiés comme la corniche 3. La caméra 1 a enregistré le passage d'un faucon se dirigeant vers cet endroit à 6h42.
 
À 8h09 Esmo signale la présence d'un autre faucon en vol. À 8h10mn31 la caméra 1 enregistre le passage d'un faucon se dirigeant apparemment vers la corniche 3.

À 8h21mn24 la caméra 1 enregistre le départ d'un faucon du perchoir du nichoir puis son retour (ou l'arrivée de l'autre faucon) 20 secondes plus tard.

À 8h28mn17 la caméra 1 enregistre le passage d'un faucon se dirigeant apparemment vers la corniche 3.
 
À 8h40mn45 la caméra 2 - qui jusqu'à là surveillait le nid de l'Oratoire -  est repositionnée pour mieux investiguer l'action à l'Université de Montréal (la caméra 2 peut être bougée contrairement à la caméra 1 qui est fixe). Elle montre un faucon sur le toit du nichoir puis un 2ième faucon sur la corniche 3 au coin des façades Nichoir et Chapelle. À ce moment les 2 faucons sont calmes, font leur toilette, avec quelques rares vocalisations. Celui du nichoir s'envole à 8h46mn. Quelques secondes plus tard la caméra constate que celui de la corniche 3 a aussi disparu. 

Faucons de l'UdeM a regroupé toutes les captations des caméras dans cette vidéo:

Si on récapitule: un faucon présent depuis 6h42 sur la tour est rejoint par un faucon en vol vers 8h09. Il y a alors beaucoup de mouvements (plusieurs ont été captés par la caméra 1 mais il y en a surement eu d'autres). Le son n'est plus disponible mais de mémoire il y avait des vocalisations. Lorsque la caméra 2 entre en jeu à 8h40 elle montre 2 faucons calmes qui quittent à 8h46.

Identification des faucons

L'identification des faucons a été faite sur le chat de la caméra. D'après la transcription, celui sur la corniche 3 serait Eve et celui au nichoir Sphinx (dans un premier temps celui au nichoir a été identifié comme étant Eve mais cette identification a été invalidée parce qu'aucune cicatrice n'était visible sur son bec). D'après des discussions sur le chat, Eve Belisle semble faire partie des gens qui pensent qu'il s'agit de Sphinx et Eve mais elle ne s'est pas prononcée sur sa page Facebook  Faucons de l'UdeM.


Autres observations

De midi à 13h30 le 6 mai j'ai constaté que le nid de l'Oratoire Saint-Joseph continuait d'être occupé. Il ne semblait donc pas y avoir eu d'échec. Voir cette publication Facebook avec une vidéo pour plus de détails.

Le 7 mai de 17h37 à 20h23 je n'ai observé aucun relais mais à nouveau le nid était occupé, voir cette publication Facebook.

Le 8 mai de 6h38 à 8h32 un faucon pèlerin était perché sur la tour de l'Université de Montréal. Cette longue présence n'est pas sans rappeler celle du 6 mai avec 2 différences: le faucon était perché sur la façade opposée à celle du 6 mai (façade Avant) et il n'y a pas eu de 2ième faucon. Le faucon s'est envolé en direction de l'Oratoire Saint-Joseph et peu de temps après la caméra 2 a enregistré une arrivée près du nid. Voir cette publications Facebook pour plus de détails.

Changement de scénario le lendemain 9 mai. À 6h30 aucun faucon n'était visible à l'Université de Montréal. À 7h un faucon surveillait le nid depuis la base du dôme de l'Oratoire pendant que son partenaire couvait. Ce n'est qu'à 13h08 qu'un relais a eu lieu. Un faucon - la femelle ? - est donc resté au nid pendant plus de 6h,  possiblement pendant plus de 7h15 d'après la caméra 2 puisque Huguette Lenoir mentionne avoir vu la femelle rejoindre le nid à 5h45 après un accouplement. Voir cette publication Facebook et celle-ci.

Discussion

Peut-on identifier un faucon pèlerin de façon certaine ?

Si le faucon n'est pas bagué et ne possède aucune marque spécifique (par exemple une cicatrice) la réponse est non.  Si les jumeaux sont très rares chez les oiseaux (voir par exemple cette brève de Ca M'intéresse), 2 individus de parents différents peuvent se ressembler.  Après tout, chez les humains, les sosies ne sont pas nécessairement des jumeaux. Je conçois très bien en revanche qu'un œil exercé soit capable de distinguer Eve de Sphinx, ou de conclure qu'un individu n'est ni Sphinx ni Eve. En particulier il est donc possible d'identifier Sphinx et Eve sous l'hypothèse que l'individu que l'on examine est soit l'un, soit l'autre. Cette hypothèse peut certainement être faite à proximité immédiate du nid mais je ne pense pas qu'elle pouvait être faite dans le cas de l'observation du 6 mai.

Si un des faucons était un intrus, pourquoi n'a t-il pas été chassé ?

Les intrus ne sont pas toujours chassés. Je rappellerai seulement que le 26 mars 2019 Eve a toléré un intrus à droite du nichoir, voir cette vidéo publiée par Faucons de l'UdeM. 
 
Par ailleurs même cette année toutes les rencontres de faucons pèlerins ne sont pas confrontationnelles.  Elise a ainsi rapporté avoir vu récemment 2 faucons voler en tandem à l'Oratoire pendant qu'un 3ième était au nid.
 
Dernier exemple: en 2012 à l'Échangeur Turcot le mâle (Algo) flirtait avec une intruse surnommée Shirley pendant que la femelle (Polly) couvait (plusieurs vidéos d'Algo et de Shirley par Richard Dupuis peuvent être trouvées sur Youtube avec les mots-clés Algo et Shirley).
 
À noter que si Eve flirtait avec un intrus (ou si Sphinx flirtait avec une intruse), l'autre partenaire était en mesure de voir ce qui se passait depuis le nid. Quelle serait alors sa réaction ? 

Les problèmes de couvaison de Sphinx en 2020

Lorsque l'incubation commence les œufs sont habituellement couvés de façon quasi-continuelle. Le faucon en train de couver quitte parfois pour chasser un intrus mais revient aussitôt après. Ou bien l'autre faucon le remplace. Cette règle a cependant été violée à de nombreuses reprises la saison dernière avec des interruptions de couvaison dépassant les 2 heures parce que Sphinx ne remplaçait pas Eve lorsqu'elle quittait le nid. Cette absence de participation à la couvaison a été expliquée par le fait que Sphinx est arrivé en cours de nidification (le 1er œuf a été pondu le lendemain de son arrivée et on peut raisonnablement suspecter qu'il n'y était pour rien!). Sphinx a fini par participer à la couvaison, permettant à la nidification d'aboutir, voir cet article pour plus de détails. Se pourrait-il que Sphinx se comporte de nouveau incorrectement ? Rien ne le laisse penser. Lors de mes observations à l'Oratoire je n'ai par exemple jamais documenté une absence au nid de plus que 3 minutes. De plus, si on admet que c'était Eve qui était sur la tour depuis 6h42, l'arrivée de Sphinx - à supposer qu'il ait abandonné le nid - aurait du provoquer le retour d'Eve au nid. Après tout, dans ce scénario, Eve avait passé déjà beaucoup de temps hors du nid et n'était clairement pas occupée à manger.







dimanche 25 avril 2021

Présence probable d'oeufs au nid de faucon pèlerin de l'Oratoire Saint-Joseph!

Vendredi et samedi j'ai observé 3 relais à l'ancien de corbeau utilisé par les faucons pèlerins à l'Oratoire Saint-Joseph. Si on ajoute l'occupation quasi-permanente de cet endroit suggérée par la caméra de Faucons de l'UdeM, on est forcé de conclure qu'il y a probablement des œufs à cet endroit. C'est une grosse surprise puisque si les faucons pèlerins effectuaient des séjours printaniers dans ce nid les années précédentes ils avaient toujours fini par nicher dans le nichoir de la tour de l'Université de Montréal. Par ailleurs l'utilisation d'un nid de branches par des faucons pèlerins pourrait être une première à Montréal.


Voici, en ordre chronologique inverse,  les observations qui appuient cette thèse.

 

Samedi 24 avril 2021: 2 relais et un accouplement

Je suis arrivé à Surrey Garden vers 7h15. Basé sur les observations faites par la caméra de Faucons de l'UdeM un relai aurait eu lieu à 6h50 (merci à Huguette Lenoir pour l'information).

J'ai débuté une surveillance vidéo à 7h21 qui a duré jusqu'à 12h53. Un mouvement dans le nid à 7h22 y confirme la présence d'un individu.

À 9h42 le mâle (Sphinx) remplace la femelle (Eve) au nid. La surveillance vidéo ne montre aucun accès au nid pendant 30 minutes avant et après le relai.

 

Le relai suivant a eu lieu à 12h25 alors qu'un urubu volait à basse altitude dans le secteur. On entend d'ailleurs les cris d'alarme dans la vidéo. Un accouplement a eu lieu durant ce relai.

 

 

La surveillance a été émaillée par plusieurs épisodes de cri d'alarme. À 9h19 un faucon est arrivé en vol en alarmant, ce qui a fait sortir le faucon du nid. Ce dernier s'est ensuite replacé sur le nid (cet épisode est montré dans la 1ière vidéo). Vers 9h42 un faucon est arrivé en vol en alarmant et s'est perché près du nid de droite; le premier relai a suivi quelques instants plus tard. À 11h18 cri d'alarme provoqué par le passage d'un oiseau que je n'ai pas pu identifier. Finalement à 12h28 cri d'alarme pendant le 2ième relai causé par un urubu.

 

Vendredi 23 avril: intrusion et relai

J'étais présent de 12h20 à 18h. Les fortes rafales de vent rendaient trop risquée l'utilisation du trépied; j'ai donc renoncé à une surveillance vidéo, tout au moins en début d'après-midi.

Vers 13h49 un faucon pèlerin intrus - identifié par Faucons de l'UdeM comme un(e) juvénile - a provoqué de vives protestations d'un faucon pèlerin perché à la base du dôme. L'intrus(e) a été escorté(e) hors du territoire.
Intrus(e) juvénile

 
Vers 14h02 je remarque qu'un faucon est perché près du nid de gauche. C'était apparemment le faucon qui était auparavant perché à la base du dôme puisqu'il avait disparu. Un 2ième faucon s'est extirpé du nid et a sauté à l'avant. Quelques secondes plus tard le 1er faucon est allé sur le nid. En l'absence de surveillance vidéo je ne peux pas affirmer que le faucon qui était sorti du nid n'était pas arrivé 2 minutes plus tôt ni que le faucon arrivant est reparti presque aussitôt mais la caméra de Faucons de l'UdeM n'a enregistré aucun mouvement qui suggère que les faucons ne sont pas restés dans le nid au moins 30 minutes.

À 16h28 un faucon s'est envolé du nid. Un faucon y était de retour 1mn30 plus tard. Entre temps la caméra de Faucons de l'UdeM a enregistré une intervention des 2 faucons sur un grand oiseau (merci à Eve Belisle pour la permission d'inclure dans la vidéo ci-dessous les images prises par sa caméra):
 
Il n'est pas clair s'il s'agissait d'un autre relai ou si c'est le même faucon qui est revenu au nid. D'autres photos sont disponibles dans cette publication Facebook.
 

Observations par la caméra de Faucons de l'UdeM

La caméra de Faucons de l'UdeM permet de voir le nid et aurait du en théorie permettre d'identifier facilement le moment où le nid est devenu occupé en quasi-permanence. Malheureusement les choses ne sont pas aussi simples:
  1. Le nid est partiellement caché par des branches d'arbre.
  2. Le fort zoom rend l'image très sensible aux rafales de vent. Et du vent il y en a eu!
  3. Les images ne sont accessibles que pendant 12 heures.

Les points 1 et 2 rendent laborieuse la détermination des arrivées et départs (afin d'illustrer ce point, avez-vous remarqué l'arrivée d'un faucon à gauche dans la vidéo précédente à 16h30mn24 ?). Le point 3 empêche de retourner plus d'une demi-journée en arrière.

Le jeudi 22 avril Eve Belisle a attiré l'attention des observateurs sur ce qui semblait un relai. J'ai examiné les mentions d'arrivée et de départ sur le chat de la caméra et elles semblaient indiquer une occupation quasi-permanente du nid, sauf pour un départ à 18h09 qui n'était accompagné d'aucune arrivée. En examinant la vidéo j'ai découvert une arrivée à 18h16, soit une absence au nid de 7 minutes. La durée de cette absence ne me semble pas incompatible avec une incubation, compte tenu des intrusions observées. 


Lundi 19 avril: incubation non commencée

En matinée le faucon au nid était trop longtemps perché sur le nid pour considérer que l'incubation avait commencé. La possibilité que 2 faucons étaient présents au nid dont un qui couvait est exclue par l'observation d'un faucon qui est retournée au nid à 8h25 et qui s'est redressé après avoir brièvement couvé.

 À noter l'utilisation d`une antenne du 3655 avenue Ridgewood comme point de surveillance:
Je n'ai plus revu de faucon à cet endroit les 23 et 24 avril. D'autres photos peuvent être vues ici.


Conclusion

Compte tenu que l'incubation dure 32 à 35 jours, il pourrait y avoir des naissances à partir du 22 mai (en supposant un début d'incubation le 20 avril). Les signes à surveiller sont l'arrivée de nourriture au nid, suivie de l'évacuation des restes de la proie. Les cris de nourrissage de l'adulte et les cris des fauconneaux devraient également être perceptibles depuis Surrey Garden.

vendredi 16 avril 2021

Un couple de faucon pèlerin profite du week-end pour prendre leurs aises sur un chantier du pont Jacques Cartier

Au printemps 2019 j'avais observé un couple de faucon pèlerin sur le pont Jacques Cartier au niveau de l'extrémité nord de l'ile Sainte-Hélène, voir cet article (la présence de ce couple avait déjà été remarquée l'année précédente par d'autres personnes). La surveillance de ce couple par Services Environnementaux Faucons (pour le compte de la société Les Ponts Jacques Cartier et Champlain Incorporée des Ponts) et par moi-même (par loisir) n'avait pas permis de conclure à une production de jeunes. En 2020, comme cette partie du pont était en chantier, les chances de revoir les faucons à cet endroit était faible et je n'ai fait pratiquement aucune observation à ce site.  

Ce samedi 10 avril 2021 j'ai constaté que cette partie du pont était toujours en chantier, même si aucun travailleur n'était présent, sans doute en raison du week-end. Je m’apprêtais à aller examiner d'autres parties du pont quand j'ai entendu les cris d'un faucon pèlerin, manifestement perché sur le pont dans la zone du chantier. C'était le début de mes observations du week-end. En 2 visites j'ai pu documenter 3 accouplements sur un échafaudage ainsi que plusieurs réunions bruyante des 2 faucons 20cms environ sous une passerelle de chantier.

Une question importante se posait: est-ce que le chantier était juste inactif pour le week-end ou bien pour une plus longue période, avec le risque qu'il y ait des œufs lors de la reprise du chantier ? J'y suis donc retourné en semaine et j'ai constaté que le chantier était bien actif, avec notamment des travailleurs qui circulaient 20cms au-dessus de l'endroit que fréquentaient les faucons.  Il était dès lors peu probable que les faucons continuent d'utiliser cet endroit. De fait je les ai retrouvés un peu plus loin occupés à visiter d'autres endroits.

Observations du week-end

Je suis arrivé sous le pont Jacques Cartier au nord de l'ile Sainte-Hélène à 8h20 ce samedi 10 avril. 5 minutes plus tard, j'ai vu vaguement un oiseau me survoler en direction du pilier du fleuve puis j'ai entendu des cris de faucon pèlerin. Après 20 minutes de silence les vocalises ont repris puis 3 minutes plus tard j'ai aperçu un faucon pèlerin en vol se percher sur un manège de la Ronde. J'ai continué mes observations jusqu'à vers 11h30.  Le lendemain j'ai observé de 13h30 à 17h10.

Cette vidéo donne un aperçu de mes observations du week-end.


Accouplements

Les 3 accouplements observés ont eu lieu au même endroit, sur un échafaudage du pilier sur la rive nord de l'ile Sainte-Hélène. 
  • Samedi 10 avril à 8h57. Les 2 faucons étaient en vol vers 8h53. La femelle a quitté son perchoir à 9h18.
  • Dimanche 11 avril à 14h41. Le mâle s'est d'abord perché près de la femelle puis s'est laissé porter par l'air pour s'accoupler. La femelle était sur perchoir depuis 14h21 au moins et s'est envolée à 15h07. 
  • Dimanche 11 avril à 15h57. La femelle avait rejoint le perchoir à 15h40 puis après plusieurs hésitations s'est envolée à 16h15 pour rejoindre le mâle sous la passerelle.
Les 3 accouplements sont montrés dans la vidéo plus haut.

 

Le dessous de passerelle

Durant le week-end les faucons pèlerins fréquentaient le côté Est du pilier situé dans le fleuve entre l'ile Sainte-Hélène et Montréal. Cet endroit est protégé des intempéries par une passerelle de chantier., située environ 20cms plus haut. Pour peu que la surface du pilier contienne des petits débris susceptibles d'être utilisé pour empêcher les œufs de rouler, cet endroit aurait pu être utilisé pour pondre: il est en effet protégé et abrité des intempéries. À condition que personne ne passe sur la passerelle, i.e., que le chantier soit inactif.

Une des premières fois où j'ai remarqué les 2 faucons à cet endroit est le 10 avril à 9h58. Un faucon est venu y visiter l'autre, tenant fermement dans une patte une proie vivante! Ce moment est inclus dans la vidéo plus haut. Le faucon est reparti avec sa proie (qu'il avait finalement tué), l'a stocké quelque part sous le pont et est revenu sous la passerelle à 10h03.

Le lendemain j'ai surveillé plus attentivement cet endroit grâce à des surveillances vidéo. Voici ce que j'ai noté:
  • Arrivée à 14h01; départ 1 minute plus tard
  • Arrivée à 14h18 d'un faucon qui disparait à l'arrière.
  • Arrivée à 15h07 de la femelle après un accouplement. Le mâle, qui était déjà présent, apparait à 15h09 et s'envole. La femelle disparait de vue. Le mâle revient à 15h13 et disparait lui aussi à l'arrière. Un faucon réapparait à 15h21 et s'envole.
  • Arrivée à 15h24 d'un faucon qui disparait à l'arrière. Un faucon réapparait à 15h27 et s'envole à 15h38.
  • Arrivée à 16h16 de la femelle après un accouplement. 
  • Arrivée à 17h d'un faucon qui disparait à l'arrière.
  • Départ à 17h05 suivi 14 secondes plus tard d'une arrivée, possiblement de l'autre faucon.
  • Départ à 17h06.
À noter que je n'ai pas réalisé une surveillance vidéo continuelle. Il n'est donc pas possible de conclure qu'un faucon soit resté à cet endroit entre 2 observations.
 

Observations en semaine 

Je suis retourné sur place mercredi matin pour vérifier si le chantier était actif. C'était bien le cas, avec notamment des travailleurs qui sont passés sur la passerelle sous laquelle les faucons étaient très présents durant le week-end.  Il était peu probable qu'un faucon retourne à cet endroit pendant la présence des travailleurs. Cependant comme je n'étais pas à l'aise de filmer les travailleurs je n'ai pas effectué de surveillance vidéo: je ne peux donc pas exclure totalement qu'il y ait eu un accès.

Des faucons dans la zone du chantier

Malgré la présence des travailleurs j'ai observé un faucon pèlerin sur les 2 piliers qui délimitent le chantier.
  • À 10h25 un oiseau s'est perché sur le pilier du fleuve, sur le côté qui donne vers l'ile Sainte-Hélène. D'où j'étais je ne pouvais pas le voir. Mais la vidéo de son départ confirme que c'était un pèlerin.
  • De 11h32 à 12h16 un faucon - sans doute la femelle - était perché sur l'échafaudage des accouplements. À 11h50 l'autre faucon s'est perché brièvement à ses côtés. En 3h30 je n'ai vu aucun accouplement.
Par ailleurs, alors que j'étais au niveau de la bretelle d'accès à l'ile Sainte-Hélène j'ai vu à plusieurs reprises les faucons se diriger vers le chantier.

Activités au niveau de la bretelle

À 11h15 j'ai découvert un faucon pèlerin perché sur la gouttière d'une des tours à la jonction du pont et de la bretelle vers l'ile Sainte-Hélène. Le faucon s'est envolé à 11h30 et peu après j'ai constaté la présence d'un faucon sur l'échafaudage des accouplements. Il s'agissait donc possiblement du même faucon, probablement la femelle.
 
À 12h18 un faucon pèlerin se perche en criant sous le pont près de la bretelle

 puis rejoint un endroit sous la bretelle où il est rejoint par l'autre faucon. 

À 12h19 un des faucons quitte en transportant une proie, qu'il est allé déposer quelque part dans la structure du pont.

À 12h23 un faucon retourne sous la bretelle.
 
À 12h28 un faucon se perche à nouveau sur la gouttière de la tour. Il y était encore à 12h36.

À 12h38 un faucon quitte le dessous de la bretelle. Un autre départ a lieu à 12h41 (j'ai donc manqué une arrivée).


Utilisation de la Ronde

À 12h47 je remarque un faucon perché sur le manège Vol ultime de la Ronde. Il y était encore quand j'ai quitté à 13h25.

 
À 12h48 l'autre faucon était perché sur la partie supérieure du pont, assez loin au nord.